par Florian Tixier
GG Jackson NBA Draft 2023 Scouting Report

GG Jackson

AF — South Carolina — Freshman

Scouting Report par Florian Tixier | 20 mars 2023

Classé numéro 1 parmi les lycéens de 2023, Gregory Jackson Jr, dit GG Jackson, fait cette année partie des têtes d’affiche du championnat universitaire. Le poste 4 de South Carolina n’a pas déçu, et constitue un candidat crédible au top 5 de la Draft NBA, le 22 juin prochain.

  • Équipe : South Carolina Gamecocks
  • Âge : 18 ans (17/12/2004)
  • Taille : 2,06 m
  • Poids : 96 kg
  • Envergure : 2,08 m

Points forts :

  • Combinaison corps/skills
  • Polyvalence offensive
  • Protection de cercle
  • Flashs de shotmaking et de tirs
  • Big body / Moteur
  • Jeunesse

Points faibles / à travailler :

  • Vraiment capable de tirer ?
  • Aucune véritable spécialité
  • Capacité à passer assez moyenne
  • Mobilité et capacité à switcher ?

Alors qu’il vient tout juste d’avoir 18 ans, GG Jackson sera sans doute le joueur le plus jeune de la NBA l’an prochain. Mais il ne faut pas se fier à son âge. Jackson pourrait surprendre tout le monde dès ses premiers pas dans la grande ligue.

Le diamant brut de la Draft ?

Alors qu’il n’a pas fini de grandir, et devrait sans doute atteindre les 2,10 m et la centaine de kilos, le jeune Gregory a déjà un corps bien NBA ready. C’est aujourd’hui sa principale qualité et carte de visite pour le haut niveau. Jackson est un adolescent très talentueux dans un corps d’adulte. Jackson est un monstre de puissance à l’échelle NCAA. Peu de postes de 4 — qui semble être son poste naturel — sont capables de garder la tête haute face à lui. Doté d’un jeu au poste et de mouvement bien aiguisé, il est autant capable d’officier en tant que petit poste 5, en dominant au poste face à des ailiers plus petits, que de dominer en mouvement après un pick and roll, face à des intérieurs plus lents que lui.

Sa croissance et sa prise de masse tardive lui ont permis de développer un skillset bien plus proche de celui d’un ailier que d’un véritable intérieur. GG Jackson est à l’aise pour driver, récupérer des balles en mouvement ou courir en contre-attaque. Sa polyvalence et sa versatilité offensive en font un produit plus qu’intéressant à développer sur le plan offensif.

Même si sa capacité à dégainer de loin est encore moyenne — 32 % à trois points cette saison —, Jackson est en plein développement dans ce compartiment du jeu et il ne fait aucun doute que le jeune joueur possède tous les attributs offensifs nécessaires pour qu’un Front Office NBA prenne la peine de le développer. Défensivement, Jackson apprend encore à connaitre son corps. Il a du mal à véritablement switcher sur plus petit que lui, c’est davantage dans la protection de cercle qu’il est intéressant. Doté d’une verticalité et d’une puissance rare pour son gabarit, il est capable de surgir en second rideau, une qualité, à terme, très intéressante en NBA.

GG Jackson, vraiment plus qu’un potentiel ?

Jackson est jeune et sait faire beaucoup de choses. Les flashs font rêver beaucoup de scouts, mais faut-il vraiment s’y fier ?

Jackson peut tirer, mais reste très streaky. Il peut passer, mais perd trop de ballons. Il peut driver sur les lourds pivots de NCAA, mais aura du mal face aux ailiers physiques en NBA. Son profil d’ailier à tout faire offensivement et dominant défensivement peut faire rêver, mais on peut aussi prévoir un joueur bloqué entre les deux postes d’intérieur, qui n’arrive pas à peser offensivement.

Très utile dans le rôle de « roaming » — défenseur loin du ballon, un peu comme un latéral au football — pour protéger son cercle, il est encore très naïf et ne peut pas diriger une défense à la manière d’un Jaren Jackson Jr. Ce n’est pas mieux sur les switches, son corps imposant ne lui permettant pas de rester en face d’ailiers plus rapides.

Ses principaux détracteurs pointent du doigt sa capacité à passer qui reste très moyenne pour un joueur Top 5 de Draft. En NBA, un ailier ne pouvant pas créer pour les autres aura forcément un rôle limité, et ne pourra accéder au statut de superstar tant attendu chez Jackson.

Son match contre Alabama fin février illustre tout à fait le prospect que représente Jackson : des outils offensifs et défensifs exceptionnels, mais qui a encore du mal à appréhender et qui se limitent à des flashs. Il a été totalement transparent durant une mi-temps, se contentant d’être un joueur de rotation discret, faisant des erreurs de jeunesse, avant de se révéler avec une versatilité offensive impressionnante. Coast to Coast, tirs en première intention à trois points, impact vers le cercle monstrueux et second rideau impressionnant… GG Jackson a finalement fini par se faire démolir par Brandon Miller sur toutes les actions, en étant complètement incapable de le suivre latéralement.

Chapeau à celui qui arrivera à prédire le véritable plafond de GG Jackson.

conclusion

Dans une Draft qui regorge de potentielles superstars, GG Jackson a sûrement la range le plus espacé. Il peut autant devenir un energyzer limité qu’un ailier physique indéfendable ou un connecteur de haut niveau entre deux superstars. Cependant, la franchise qui le choisira devra prendre soin de ce prospect et se montrer patiente, nous sommes face à une potentielle pépite.

Top 60
place estimée à la Draft

Comparaisons

  • Bam Adebayo
  • Jarred Vanderbilt
  • Patrick Williams

Photo : David Jensen/Icon Sportswire via Getty Images

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus