par Florian Tixier

Amen Thompson

A/MJ – City Reapers (Overtime Elite) – Freshman

Scouting Report par Florian Tixier | 17 mars 2023

Nouvel arrivant dans le paysage basket mondial et important concurrent de la NCAA, le programme Overtime Elite s’apprête à envoyer sa première pépite en NBA. Un pur produit américain et la prochaine bombe athlétique de la grande ligue, le jumeau Thompson annoncé le plus haut : Amen, de son prénom.

  • Équipe : City Reapers (Overtime Elite)
  • Âge : 20 ans (30/01/2003)
  • Taille : 2,01 m
  • Poids : 91 kg
  • Envergure : 2,11 m

Points forts :

  • Athlétisme d’élite
  • Explosivité / Premier pas
  • Créativité / Finition au cercle
  • Création / Passing
  • Athlète défensif

Points faibles / à travailler :

  • Shoot extérieur, capacité à pull up
  • Handle pour être meneur de jeu ?
  • Jeu à risque ++
  • Une domination moyenne en Overtime

Déterminer qui occupera la troisième place du podium, derrière le duo Victor WembanyamaScoot Henderson, n’a rien d’une mince affaire. Dans les Mock Drafts, Amen Thompson est sans doute le choix le plus populaire. Et en particulier chez nos confrères américains.

Le jumeau Thompson reste malgré tout l’un des prospects les plus clivants de cette cuvée. Parfois annoncé égal au Top 2 et parfois en fin de Top 10, essayons de comprendre ce qui cause tant de dissensions autour de Thompson.

Athlète hors norme et créateur surprenant

Côté parcours, Amen Thompson est, avec son frère jumeau Ausar, la tête d’affiche de l’Overtime Elite. Ce nouveau programme regroupe les jeunes basketteurs voulant s’éloigner du circuit universitaire, ce qui leur permet notamment de signer des contrats rémunérés rapidement. La médiatisation de l’Overtime offre à un joueur de highlights comme Thompson une superbe plateforme pour se montrer avant la Draft 2023.

Thompson est un profil moderne et plutôt atypique. Grand porteur de balle de plus de deux mètres, capable de dynamiter n’importe quel match par ses actions d’éclat, Thompson évolue majoritairement au poste de meneur de jeu dans l’équipe des City Reapers.

La qualité principale de l’arrière demeure son athlétisme hors du commun. Si on devait élire le prospect le plus athlétique de 2023, il serait probablement nommé à l’unanimité. Il apparaît comme la bombe athlétique de sa génération, à la manière de Zach LaVine ou Anthony Edwards.

Tout comme LaVine, Thompson est assez fin et décolle très rapidement. Doté d’un premier pas élite, il démarre en un instant et s’élève aussi vite, ce qui lui permet de jouer plus vite et plus haut que ses adversaires directs. On l’a souvent vu déposer son défenseur avec facilité pour claquer un poster sur la même action. Une telle explosivité reste rare, même dans une classe de Draft au niveau très relevé.

Au-delà de ses qualités physiques, Amen Thompson se distingue par sa vista et sa créativité. Le jumeau, pourtant mesuré à plus de deux mètres, joue exclusivement en tant que porteur de balle tant son playmaking semble en avance.

Majoritairement créateur de décalages pour l’instant — puisque personne n’arrive à l’empêcher d’accéder au cercle —, on aperçoit en plus des flashs de génie. Il est régulièrement capable de trouver des angles de passes impressionnants et profite de sa taille pour exploiter des angles jugés difficiles. On le voit faire des passes aveugles, à contre-courant, à une ou deux mains… tout cela avec une créativité qui en fait un prospect plus qu’intéressant et un potentiel porteur de balle au plus haut niveau.

Finalement, on peut aussi se projeter positivement sur son rôle défensif à l’échelon supérieur. Athlète spectaculaire, il est capable de lockdown son adversaire direct en le dominant sur le plan physique. Sa mobilité latérale lui permet de défendre sur le meneur adverse, pour qui sa longueur et sa taille sont un enfer.

Malgré tout, on remarque un manque d’activité assez problématique de ce côté du terrain pour l’instant. N’en a-t-il pas vraiment envie ou pourra-t-il régulariser ses efforts en NBA ?

Un tir et une domination qui posent question

Alors, pourquoi n’arrive-je pas à projeter ce prospect dans mon Top 5 ? Les deux principales raisons sont son tir et sa domination assez moyenne en Overtime Elite.

Lorsque je dois valoriser un porteur de balle que l’on projette comme dominant — ce que l’on attend bien sûr d’un Top 3 de Draft —, je dois l’imaginer être capable de sanctionner les choix défensifs adverses. Dans une NBA où le pick and roll domine outrageusement, Amen Thompson n’est pas en mesure de punir les défenses qui décident de passer en dessous de l’écran avec son tir.

En Overtime Elite, avec une défense suspecte en face de lui et une ligne rapprochée par rapport à la NBA, l’arrière ne tourne qu’à un minuscule 22 % à trois points… Que ce soit en catch and shoot ou en isolation, il n’est tout simplement pas capable de tirer. Il est donc impossible de l’imaginer développer un pull up à terme. On obtient alors un prospect plutôt facile à défendre, dont les qualités athlétiques sont limitées quand on ferme la raquette, à la manière de RJ Hamtpon il y a quelques années.

Le deuxième plus gros point noir dans son dossier est sa domination très relative en Overtime. Pour rester dans la comparaison avec Hampton, qui avait vu sa côte chuter car il ne dominait pas en Australie, on pourrait aisément reprocher la même chose à Thompson. Ce dernier tourne à « seulement » 17 points, 6 rebonds et 6 passes alors qu’il joue contre des jeunes qui ne finiront pas professionnels pour la plupart et parfois âgés de deux ou trois ans de moins que lui.

En ajoutant ces inquiétudes à un handle assez flou et un jeu à risques, Thompson apparaît comme un prospect qui divise encore par son rôle et sa domination relativement faible face à des adolescents, alors même qu’il a tous les ballons.

conclusion

Amen Thompson est un prospect de premier plan à n’en pas douter. À l’instar de Jalen Green, qui n’avait pourtant pas toujours rassuré en 2021, on ne peut pas laisser chuter une telle bombe athlétique loin dans la Draft. Surtout lorsque le jeune en question sent aussi bien le jeu que Thompson. Il me sera malheureusement difficile de le placer dans mon Top 5 à cause de ses limites au tir que je juge rédhibitoire pour l’imaginer en porteur de balle et menace principale d’une équipe de Playoffs.

Top 60
place estimée à la Draft

Comparaisons

  • Jalen Green
  • RJ Hampton
  • Zach Lavine

Photo : Dale Zanine / USA TODAY Sports

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus