Élie Okobo : « J’ai envie de nouveaux challenges, de nouveaux défis »

par Hugo Le Vay

Comme son compatriote Nando de Colo, Élie Okobo a eu un été bien rempli. Auteur dune très bonne saison sous le maillot de l’ASVEL, le meneur de jeu a pris la direction de Monaco pour former une paire d’arrières flamboyante avec Mike James. L’ancien joueur des Suns était également présent avec l’équipe de France à l’EuroBasket, et s’est révélé précieux dans la rotation de Vincent Collet.

Présent au Media Day de la Ligue Nationale de Basket, Élie Okobo a pu revenir sur sa signature à Monaco et sur un éventuel retour en NBA.

Une plage de repos est-elle prévue après ces trois semaines en Allemagne, pour l’EuroBasket ? 

Élie Okobo : Il faut reposer les muscles et la tête. C’était une période assez longue, avec toute cette préparation. Moi, personnellement, après la saison, je n’ai pas eu beaucoup de jours off. Là, je pense qu’il en faut un peu. Mais en même temps, il faut s’acclimater à son nouveau club, pouvoir commencer à construire quelque chose avec les joueurs pour être prêt pour la saison, en Betclic et en EuroLeague. Il me tarde, mais je vais peut-être avoir quelques jours off.

Tu as changé d’équipe cet été, tu es maintenant à l’AS Monaco. Comment s’est passée cette transition depuis l’EuroBasket avec l’équipe de France ? Comment prépares-tu la nouvelle saison à distance ?

Élie Okobo : Je suis en contact avec eux depuis que j’ai signé. J’ai pu voir le président plusieurs fois, quand il est venu en Allemagne. J’ai pu discuter avec le coach (Sasa Obradovic, ndlr), le GM et on a un group texte avec les joueurs. On a pu échanger tout au long de cette période et j’ai pu savoir un peu ce qu’ils ont fait. On m’a envoyé des vidéos des systèmes. Tout ça pour que, quand j’arrive, je sois à peu près prêt.

Tu passes l’ASVEL à Monaco après une finale assez exceptionnelle en cinq matches. Il y a une vraie rivalité qui s’instaure entre les deux équipes. Es-tu d’accord avec ce constat-là ? Penses-tu que cette rivalité peut aider à développer le niveau du championnat français ?

Élie Okobo : Oui, je pense. Il y a beaucoup de bons joueurs, ici en France, pour la saison prochaine. Il y a de gros noms qui viennent de revenir et qui arrivent. Et je pense qu’entre ces deux gros clubs qui jouent l’EuroLeague, Monaco et l’ASVEL, il y a cette rivalité qui qui se construit, qui monte en puissance. On a pu le voir pendant les finales de l’an passé, qui étaient très divertissantes. J’espère que ça continuera sur les années à venir et qu’on va pouvoir faire monter le basket en France.

Tu as été l’un des tourmenteurs de Monaco l’année dernière en finale. Est-ce facile d’arriver dans un club justement qu’on a battu et où il y a cette rivalité qui s’installe avec l’ASVEL ?

Élie Okobo : J’ai fait ma saison avec l’ASVEL, j’ai gagné avec l’ASVEL et, maintenant, j’ai les mêmes objectifs avec Monaco. On va peut-être se chambrer quand je vais arriver, parce que je n’ai pas encore pu voir tout le monde. Mais ce sont de nouveaux objectifs avec une nouvelle équipe.

Pourquoi passer d’un club qui a une place garantie en EuroLeague à un club qui n’a qu’une année devant lui dans ce championnat ?

Élie Okobo : Monaco a des objectifs très compétitifs pour la saison à venir et c’est ça que j’aime. J’ai envie de nouveaux challenges, de nouveaux défis et je pense qu’il y a plein de choses qu’on peut accomplir sur cette saison. Il me tarde que ça commence.

« J’ai envie de nouveaux challenges, de nouveaux défis. »

À quel point était-ce important pour toi de rester dans le Championnat de France ? Beaucoup de joueurs ont fait le choix de partir à l’étranger après une belle saison en France, pourquoi as-tu voulu rester ?

Élie Okobo : C’est une question d’objectifs. J’ai pu goûter à l’EuroLeague l’année dernière, j’ai pu gagner le titre de champion de France, mais j’en veux plus. J’ai envie de viser des playoffs d’EuroLeague, un Final Four, mais aussi regagner des titres ici, en France. Je pense que Monaco a tout ce qu’il faut pour pouvoir mettre ça en place. Ce projet, à Monaco, m’intéressait beaucoup et je suis content d’en faire partie.

Que t’inspire cette nouvelle saison, avec le retour de plus grands noms français ?

Élie Okobo : Je pense qu’il y aura une course aux playoffs assez intéressante, avec beaucoup d’équipes de haut niveau. On est des compétiteurs, on aime jouer contre les meilleurs, gagner. Il me tarde que ça commence pour évaluer un peu tout ça. À propos des joueurs, je pense que c’est bien de les revoir jouer ici en France. Ils ont été formés ici et ils reviennent. C’est cool pour eux et pour cette ligue.

Perçois-tu cette saison à Monaco comme une occasion pour toi de confirmer ton statut de star en Europe et, pourquoi pas, un retour aux États-Unis d’ici un an ou deux ?

Élie Okobo : Chaque année, j’ai envie de progresser et devenir la meilleure version de moi-même. Si la meilleure version de moi-même me permet d’aller encore plus haut, tant mieux. Je travaille dur pour ça. J’ai vraiment envie de confirmer ce que j’ai fait en EuroLeague. D’être encore plus régulier, encore plus performant, gagner encore plus de matches. Je veux devenir meilleur individuellement et collectivement.

Photo : Panagiotis Moschandreou via Getty Images

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus