Rudy Gobert Joel Embiid Equipe de France

Joel Embiid en France : la position de Collet, Fournier, Gobert

par Hugo Le Vay

Depuis sa naturalisation, Joel Embiid n’en finit plus de faire parler de lui. Le pivot désormais camerouno-français ne laisse pas indifférent et fait resurgir un débat sans fin : faut-il sélectionner un joueur naturalisé en équipe de France ? 

En conférence de presse ce mardi, le sélectionneur des Bleus Vincent Collet ne laisse aucune place au doute : Embiid sera sélectionné s’il est disponible.

« Quand il va être complètement sélectionnable, je ne vois pas pourquoi je ne le sélectionnerais pas. On a toujours pris, autant que faire se peut, les meilleurs joueurs. Il fait partie de cette catégorie-là. »

Les joueurs et surtout les cadres de l’équipe, comme Evan Fournier, auront évidemment leur mot à dire. Interrogé à ce sujet, le joueur des Knicks préfère se concentrer sur les échéances de cet été.

« On n’en parle pas (au sein de l’équipe de France). Après c’est vrai que quand ça s’est fait, ça a fait forcément parler. Après vu que ce n’est pas d’actualité, on n’y pense pas. Il n’est pas dans le groupe, il n’est pas appelé, donc on en reparlera quand l’heure viendra, peut-être pour la coupe du monde. » 

Longtemps opposé à la venue d’Embiid en Équipe de France, pour des raisons éthiques, Fournier semble cependant plus modéré et ouvert à l’arrivée du pivot. 

« Vous regardez toutes les équipes comme moi, vous voyez ce qui se passe. Vous voyez l’Espagne avec Lorenzo Brown, qui ne doit même pas savoir dire bonjour en espagnol. Les Grecs prennent (Tyler) Dorsey. Il se passe plein de choses. C’est quelque chose de très compliqué, parce qu’il y a tellement de facteurs et d’éléments pour être pour. Joel a une très bonne démarche pour l’instant, on verra comment ça va se passer. »

C’est l’un des aspects qui fait le plus saliver quand on parle de Joel Embiid sous le maillot bleu : une raquette Embiid/Gobert. Ce dernier, pilier de cette Équipe de France, reconnait que l’apport du néo-français sur le plan sportif serait énorme.

« C’est un joueur incroyable. Après, il y a plein de choses auxquelles on doit réfléchir en termes de logistique pour que ça soit possible. Après, c’est clair que Joel C’est un joueur unique et nous on a une équipe qui est déjà bien soudée, un groupe qui vit bien ensemble. Il faut voir comment ça pourrait fonctionner pour le groupe. »

Cela va de soi, mais si Embiid venait à être sélectionné, certains pivots déjà dans l’équipe viendraient certainement à perdre leur place. Les premiers concernés sont certainement Vincent Poirier et Moustapha Fall. Pourtant, ce dernier est très lucide sur le cas Joel Embiid. 

« S’il est éligible, oui (il faut le sélectionner). Maintenant qu’il a été naturalisé, ça ne sert plus à rien de se poser la question. S’il est considéré comme Français, il faut le prendre. L’équipe prendra une autre dimension s’il est là. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde, donc peu importe l’équipe dans laquelle on le met, elle sera renforcée. »

Sortant d’une saison NBA exceptionnelle individuellement avec 30,6 points, 11,7 rebonds et 4,2 passes, il ne fait aucun doute qu’un joueur du calibre de Embiid renforcerait encore plus l’Équipe de France. Opéré à la main en juillet dernier, le pivot des Sixers n’aurait quoi qu’il arrive pas pu participer à l’Euro avec l’Équipe de France.

D’un point de vue administratif, Embiid n’a toujours pas reçu son passeport et la fédération n’a pas encore fait une demande de licence FIBA. La coupe du monde en 2023 semble être l’échéance la plus probable pour la grande première de Joel Embiid sous le maillot tricolore, pour préparer au mieux les Jeux olympiques de Paris en 2024. 

Photo : Jesse D. Garrabrant/NBAE via Getty Images

Écouter cet article

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus