Transferts XXL : Monaco et l’ASVEL se laissent pousser des ailes

par Teddy Perez
Publié le Modifié le

Depuis deux semaines, pas un jour ne passe sans que l’ASVEL ou l’AS Monaco Basket ne soient actifs sur le marché. Quand les Villeurbannais sont silencieux, les Monégasques mettent un coup d’accélérateur dans leurs transactions. Et quand ça se dore la pilule sur le Rocher, on rugit de plaisir à Lyon en construisant sa prochaine armada.

La saison passée, ces deux équipes s’étaient retrouvées pour la première fois ensemble en Euroleague et, si l’ASVEL n’avait pas su décrocher une place en Playoffs, la Roca Team avait, quant à elle, fait très forte impression pour son entrée dans la compétition. Avec les effectifs déjà affichés, et sur le point de se finaliser, Lyon-Villeurbanne et Monaco deviennent plus que jamais des cadors de la prestigieuse ligue européenne. Anadolu Efes, Real Madrid, Olympiakos et consorts, tremblez face aux deux écuries de Betclic Elite !

Quand les meilleurs Français d’Euroleague reviennent à la maison

Il commence à faire chaud dans le sud-est de la France. Les deux plus gros budgets de basketball français — la saison passée à 15 millions d’euros pour l’ASVEL et 14 millions pour Monaco — ne comptent pas garder leurs sous dans le plan d’épargne des clubs.

Au contraire, Lyon-Villeurbanne et Monaco assument ce nouveau statut et séduisent les plus grands joueurs de la ligue continentale. Des projets qui intéressent même des enfants du pays, partis à l’étranger pour rêver, mais à l’envie débordante de décrocher de nouveaux trophées sous une couronne française.

C’est le cas de Nando de Colo (35 ans) qui n’a pas joué pour un club français depuis celui de Cholet en 2009 et qui a dit « oui » au projet de son ami Tony ! Le 3e meilleur marqueur de l’histoire des Coupes d’Europe, deux fois champions d’Euroleague (2016 et 2019 avec le CSKA Moscou) et récemment champion de Turquie avec le Fenerbahçe s’est engagé fin juin avec l’ASVEL pour un défi de taille : être la star d’une équipe aux grands objectifs européens — cela, ça ne change pas pour lui — avec la pression de jouer dans son propre pays.

Le génie de la balle orange n’est pas le seul français à avoir rejoint les rangs de l’ASVEL cet été.

Adrien Moerman et Nando de Colo continueront à être adversaire en Euroleague, mais aussi en Betclic Elite ! Srdjan Stevanovic/Euroleague Basketball via Getty Images

Toujours à Lyon, c’est le retour à la maison d’une valeur sûre. Après un court passage difficile à Andorre puis de belles prestations sous la tunique de la SIG Strasbourg, Amine Noua revient dans son club formateur. Jeune ailier-fort exemplaire et tireur d’élite, son arrivée est un véritable plus dans un collectif où il connaît déjà son rôle.

Et l’effectif va accueillir un nouveau français venu de l’étranger. Joffrey Lauvergne quitte le Zalgiris Kaunas après deux saisons et rejoint l’ASVEL et ses quelques anciens coéquipiers champions d’Europe 2013 avec les Bleus. L’intérieur évoluera ainsi dans la même raquette que le grand Youssoupha Fall, qui a prolongé son contrat cet été.

Après avoir vu cela, le camp monégasque se devait de s’activer un peu plus sur le marché

Les deux dernières belles prises de la Roca Team viennent de tomber ce week-end. Il y a d’abord eu l’arrivée du double champion en titre de l’Euroleague Adrien Moerman. Après quatre années passées en Turquie sous le maillot de l’Anadolu Efes, l’ex-Limougeaud revient en France à la recherche d’un nouveau défi. À 34 ans, il apportera toute son expérience, ses qualités de shooteur et son tempérament de guerrier dans une équipe taillée pour la gagne. Pour l’autre joueur arrivé ce week-end sur Le Rocher, on en parle juste après…

Quand les talents tricolores restent encore

Le prochain cité évoluait lui aussi cette saison dans le championnat français. Mais il avait de sacrées envies d’ailleurs. Yoan Makoundou s’est présenté à la Draft 2022, en vain… Qu’à cela ne tienne, Monaco a saisi l’occasion pour recruter un jeune plein d’ambition. C’est désormais officiel depuis ce samedi : À 22 ans, l’ailier part du club formateur réputé de Cholet Basket pour grandir et goûter à l’Euroleague avec la Roca Team.

Les longs bras et la vista de Yoan Makoundou se déplacent de Cholet vers Monaco !

Élie Okobo, de Lyon à Monaco, et si c’était finalement le plus gros coup de l’été dans le championnat français ? Monaco a ajouté dans ses rangs son principal bourreau des finales de Betclic Elite. Elie Okobo descend plus au sud pour poursuivre sa carrière, et toujours en Euroleague, son ambition principale avant un retour probable en NBA. Pour le plus grand bonheur des supporters français, il évoluera en Betclic Elite et visera également un back to back à titre personnel.

Après une longue période d’absence causée par une blessure à la cheville droite, il est revenu sur les parquets à un niveau incroyable, limite insoupçonné. Génial créateur, polyvalent et top scoreur, ce Elie Okobo tout en confiance sera une pièce très importante du prochain backcourt monégasque.

Pourtant en contrat jusqu’en 2025 avec l’ASVEL, le combo guard Matthew Strazel, leader de l’équipe de France U20, a rejoint Elie la Roca Team pour poursuivre son évolution. À Monaco, il retrouvera donc son ex-coéquipier Elie Okobo ainsi que les américains Mike James (prolongation) et Jordan Loyd (signature) sur les lignes arrières. Un choix plutôt intéressant pour Matthew Strazel. L’énergique et défensif meneur a manqué de temps de jeu cette année avec Lyon. Il souhaite être davantage responsabilisé tout en apprenant quotidiennement aux côtés de ce qui serait le meilleur backcourt européen. Il l’avoue lui-même sur le site officiel de la Roca Team : “C’est certain que ce sera enrichissant de bosser avec des gars comme ça à l’entraînement. Nous pouvons être complémentaires. Je veux confirmer en continuant de me frotter aux meilleurs joueurs européens.”.

Des rosters pour atteindre les hauteurs

Un Mathews s’en va, un autre le remplace ! Pour combler quelques départs sur les postes 2 et 3, l’ASVEL pourra compter sur l’arrivée de joueurs étrangers, dont l’américain Jonah Mathews sur les lignes arrières. Ce joueur aux belles qualités athlétiques et au handle dynamique peut être un créateur supplémentaire pour l’ASVEL. Jonah Mathews, 24 ans, est accompagné dans ce recrutement par le Suisse Anthony Polite, 25 ans. Ce dernier est un autre combo guard, qui vient de terminer son cursus à Florida State. Un joueur complémentaire à Jonah Mathews qui apportera ses capacités de pénétration dans les raquettes adverses et des qualités essentielles à la passe.

Dernier arrivé en date : le français Yves Pons. À la suite d’une saison rookie compliquée, l’ailier fort d’1m98 s’engage avec l’ASVEL jusqu’en 2024. Explosif et « souvent spectaculaire », le joueur de 23 ans lance sa carrière européenne. Cet été, nous avions pu l’apercevoir en Summer League, à Las Vegas, sous le maillot des Nets. Mais c’est finalement sur le sol français qu’Yves Pons espère enfin briller chez les professionnels !

Jordan Loyd jouera des coudes sous le maillot de Monaco l’an prochain ! Photo : EuroLeague

Nous l’avons cité plus haut : Jordan Loyd rejoint aussi le camp monégasque l’an prochain et retrouve ainsi Sasa Obradovic, un coach qu’il avait connu durant sa saison 2020-2021 à l’Etoile Rouge de Belgrade. L’an passée, l’arrière de 28 ans évoluait au Zénith Saint-Pétersbourg, un club russe écarté de la principale compétition européenne. Les ambitions du joueur, en adéquation avec celle du Monaco Basket, expliquent son choix.

Jaron Blossomgame débarque lui aussi dans la Principauté. Son arrivée avait été rendue officielle de manière accidentelle non pas par le club, mais par le joueur lui-même sur son compte Instagram. Une erreur sur les réseaux qui a ravi tous les fans de Monaco tant cette signature sent le spectacle et la bonne affaire à plein nez. Jaron Blossomgame, avec plus de 16 points et 7 rebonds, a fini dans la All-EuroCup First Team cette saison avec Ulm grâce à des qualités offensives et athlétiques à ne plus démontrer.

Le secteur intérieur aussi se renforce. À la mi-juillet, l’ailier-fort John Brown III a été officialisé pour deux saisons à Monaco. Physique et rugueux défenseur, John Brown est un joueur de 30 ans qui a fait ses preuves en Europe, particulièrement en Italie. Sa signature est un nouveau coup bien senti de la part des dirigeants monégasques.

Certes, Monaco compte de nombreuses nouvelles arrivées, mais la formation s’est aussi assurée de repartir avec des bases solides, communes à la saison passée.

À noter donc les prolongations de contrat de Donta Hall (2M07), Alpha Diallo et le français Yakuba Ouattara toujours plus heureux de faire partie d’une équipe dans laquelle il évolue depuis 2015. Avec un projet ambitieux qui se dessine d’année en année à Monaco, il ne raterait ça pour rien au monde confie-t-il sur le site du club : On vit une période inédite dans le basket français avec l’effectif qui se monte actuellement au sein de la Roca Team. C’est vraiment top de pouvoir évoluer dans une équipe de très haut niveau.”.

Une prolongation que nous avons oublié de mentionner ? Certainement celle de Mike James ! Le meilleur pour la fin comme dit le proverbe

Le meneur, qui s’entraînait ces derniers jours à Los Angeles en compagnie de son grand ami Kevin Durant, prolonge de deux ans sur Le Rocher. Pour sa première saison sous la tunique monégasque, l’américain a terminé meilleur marqueur et meilleur passeur de son équipe (14,9 points et 6 passes) en plus d’être un des grands artisans de la réussite collective en Euroleague. Mais le spectaculaire Mike James est reparti finalement avec zéro trophée après cette première expérience en France, de quoi lui donner envie de retourner au combat l’an prochain avec les siens !

L’entraîneur Sasa Obradovic aura tous les outils en main pour faire mieux que l’an passé : entrer dans le dernier carré de l’Euroleague et enfin conquérir le championnat français, un titre qui a toujours échappé à la Roca Team.

L’ASVEL, qui vient de faire la passe de trois dans l’élite française, partira toujours parmi les grands favoris du championnat national.

Après plusieurs départs de renom, Lyon-Villeurbanne n’a pas négligé son marché de l’été et repart, semble-t-il, avec un effectif toujours aussi compétitif. L’entraîneur TJ Parker était annoncé dans des rumeurs de départ au printemps dernier. Il a finalement été reconduit pour les quatre prochaines saisons.

Sur le banc de l’ASVEL depuis 2013 en tant que coach assistant puis comme coach principal en 2020, le frère cadet de TP pourra de nouveau disposer d’un groupe de talents pour viser les sommets.

Photo de couverture : Infinity Nine Media

Écouter cet article

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus