Le plan de bataille de chaque équipe après la lottery de la Draft

par Florian Tixier

Au soir du 17 mai 2022 se tenait la lottery 2022. Une soirée particulière qui permet de déterminer la position à la Draft des équipes qui n’ont pas participé aux Playoffs.

Cet événement est parfois déterminant pour le futur des franchises qui ont la chance de choisir dans les premières places, et donc de choisir un prospect qui sera au centre de leur projet durant les années à venir. Mais en l’occurrence, quelles seront les répercussions du tirage 2022 ?

Qui sont les gagnants et perdants de cette Draft ?

Il faut tout d’abord bien expliquer que l’ordre avant lottery a bien été chamboulé. En fonction de leur pourcentage de victoire, voici le pourcentage qu’avaient toutes les équipes d’obtenir chaque pick :

Équipe1234567891011121314
Rockets14,013,412,712,047,9
Magic14,013,412,712,027,820,0
Pistons14,013,412,712,014,826,07,0
Thunder12,512,211,911,57,225,716,72,2
Pacers10,510,510,610,52,219,626,78,70,6
Blazers9,09,29,49,68,629,820,53,70,1
Kings7,57,88,18,519,734,112,91,3>0,0
Pelicans6,06,36,77,234,532,16,70,4>0,0
Spurs4.54.85.25.750.725.93.00.1>0.0
Wizards3.03.33.64.065.919.01.2>0.0>0.0
Knicks2,02,22,42,877,612,60,4>0,0
Thunder1,51,71,92,186,16,70,1
Hornets1,01,11,21,492,92,3
Cavaliers0,50,60,60,797,6

Il est important de souligner que le top 3 (ou 4) de cette Draft apparaît comme nettement plus fort que le reste de la classe. Il était donc primordial de se positionner dans ce quatuor de tête pour ne pas être déçu.

L’ordre final de la lottery de la Draft 2022. Via NBA

L’ordre de la majeure partie des équipes a bien été respecté, mais certains s’en sortent très bien. Notamment le Magic, qui a tiré le gros lot, et le Thunder, passé devant Houston et Detroit. Malgré tout, le grand vainqueur de la soirée semble bien être Sacramento, positionné 7e, qui aura donc le droit de choisir dans le top 4.

Du côté des perdants de la soirée, on note la chute assez difficile d’Indiana qui sort du top 5 malgré 42 % de chances d’obtenir l’un des quatre premiers choix. On peut également pointer du doigt les Pistons, sortis du top 4 après une saison dans les bas-fonds de la ligue.

1. Orlando Magic

Quelle bonne surprise pour le Magic d’Orlando ! Après de nombreuses saisons moribondes, la franchise floridienne obtient son premier top pick depuis 2004. La saison d’Orlando était l’année zéro d’une reconstruction complète. Du coach jusqu’aux joueurs, le Magic a tenté de nombreuses combinaisons pour savoir qui pouvait faire partie de ce projet.

Évidemment, avec premier choix, Orlando ne devrait pas réfléchir au fit, mais drafter au talent en sélectionnant le meilleur prospect possible. De toute façon, aucun joueur d’Orlando ne semble intouchable dans le processus actuel — peut-être à l’exception de Franz Wagner, auteur d’une excellente saison rookie.

Plan de bataille : drafter au talent

Le choix se fera donc au talent et devrait se faire entre trois « grands ». Jabari Smith, Paolo Banchero ou Chet Holmgren. Et c’est ce dernier qui semble avoir les faveurs d’un premier choix pour l’instant.

Défenseur générationnel, son association avec un faux poste 5 comme Wendell Carter Jr pourrait être détonnante dès les premiers matchs. Les retrouvailles avec son ancien coéquipier et autre pierre angulaire du projet, Jalen Suggs, constituent une perspective intrigante.

Si la franchise pick au talent, Chet devrait porter du bleu l’an prochain. Mais si Orlando est à la recherche d’un franchise player offensif, elle va assurément regarder du côté de l’ailier fort de Duke ou du shooter d’Auburn pour former un duo de forward détonnant avec Wagner.

2. Oklahoma City Thunder

La stratégie de tanking de Presti porte ses fruits. Depuis plusieurs années, le Thunder lâche les matchs pour obtenir ce fameux top pick. Cette année, il aura l’occasion de créer un duo dynamique avec Shai Gilgeous-Alexander pour les années à venir.

En dehors du Canadien et de Josh Giddey, aucun joueur ne semble vraiment hors d’atteinte dans l’effectif d’OKC. Alors que la création sera gérée par ces deux joueurs, Presti se tournera certainement vers l’un des grands ailiers du top 3, Banchero ou Smith. En effet, le poste 4 est actuellement occupé par Darius Bazley et Aleksej Pokuševski, deux projets pour lesquels le Thunder ne s’empêchera certainement pas de drafter au talent.

Plan de bataille : drafter au talent

Le Thunder n’aura pas le choix du roi. Si Chet est encore disponible, il permettra de mettre en place une défense aux abonnés absents depuis plusieurs saisons et de solidifier un poste actuellement occupé par Jeremiah Robinson-Earl, Isaiah Roby et Derrick Favors.

SI Chet part en Floride, le choix se fera donc entre les deux futurs poste 4 de la franchise. Le Thunder pourra trouver un partenaire de pick and roll pour SGA et Giddey en Banchero, ou un shooter à potentiel en Smith. Les deux choix se défendent et devraient se régaler aux côtés des créateurs de premier plan d’Oklahoma City.

3. Houston Rockets

Quelle saison difficile pour Houston qui tâtonne et devrait continuer à se chercher l’an prochain. Le projet est entre les mains de Jalen Green… et c’est à peu près tout. Son association avec Kevin Porter Jr n’a rien d’évident, tandis que Christian Wood ne devrait pas rester longtemps dans le Texas.

Le roster peut déjà compter sur plusieurs jeunes talents, mais aucun ne semble être du calibre de l’actuel visage de la franchise. La question qui se pose est donc simple : qui sera le partenaire de l’arrière bondissant pour la décennie à venir ?

Plan de bataille : favoriser le backcourt ou le frontcourt ?

L’an dernier, Houston hésitait entre un arrière athlétique et un ailier fort moderne entre Green et Mobley. Le choix devrait se présenter à nouveau entre Jaden Ivey et Jabari Smith.

Si Houston ne croit pas dans le potentiel du backcourt Porter-Green, le choix Ivey se défend. Les deux pourront alterner sur ce rôle de porteur de balle. Si Houston veut continuer son expérience, son choix pourrait se porter sur le profil d’ailier fort shooter de Jabari Smith. C’est en tout cas ce qui se présente comme la solution optimale pour beaucoup.

4. Sacramento Kings

Les grands gagnants de la soirée. Grimper de 3 places leur permettra de recruter un joueur de premier plan pour enfin accrocher les Playoffs l’an prochain.

Alors que Sabonis peut alterner sur les deux positions d’intérieur, seul le poste de meneur semble vraiment verrouillé avec Fox — un poste de toute manière peu représenté parmi les top picks. On choisira donc un poste 2-3-4 pour accompagner leur duo l’an prochain.

Plan de bataille : choisir le dernier membre du top 4 restant

Encore une fois, le top 4 semble assez solide et Sacramento ne se privera pas de sélectionner le dernier membre disponible de ce quatuor. Si Jaden Ivey est encore disponible, il pourrait former un backcourt complémentaire avec Fox et permettre de déployer un jeu Uptempo, basé sur le pick and roll et la transition.

Si c’est Smith qui chute, son profil d’intérieur shooter et protecteur de cercle serait parfait à côté de Sabonis. C’est peut-être Banchero qui poserait le plus de maux de tête à Mike Brown, mais le talent est trop important pour le laisser passer.

Domantas Sabonis, représentant et porte-bonheur des Kings pour la lottery. Photo : Kamil Krzaczynski/NBAE via Getty Images

5. Detroit Pistons :

L’un des perdants de la soirée. Alors que l’on rêvait d’associer l’un des trois grands du top 3 à Cade Cunningham l’an prochain, le Froont Office devra se creuser la tête et faire preuve d’imagination.

Dans cet effectif, seul le poste de porteur de balle est verrouillé. Saddiq Bey peut jouer 3 et 4, pendant que Killian Hayes parait de plus en plus à l’aise en sortie de banc.

Plan de bataille : apporter du talent au côté de Cunningham

Le principal objectif de Detroit est d’apporter une pièce supplémentaire à la construction de son équipe aux côtés de son leader, Cunningham. Plusieurs choix s’offrent donc à la franchise.

Detroit se penchera sans doute sur le cas de Shaedon Sharpe et de son grand potentiel ou du shooter NBA-ready Johnny Davis pour son backcourt. À l’aile, les Pistons auront la possibilité de choisir entre l’énorme (mais fragile) AJ Griffin ou le scoreur plus âgé Keegan Murray.

Enfin, si la franchise veut installer un grand fort sur pick and roll dès maintenant, elle aura la possibilité de choisir Jalen Duren. Si Detroit veut prendre son temps et développer, Sharpe et Griffin auront les faveurs de Motor City. Si l’objectif est de commencer à gagner rapidement, Davis et Murray seront privilégiés.

6. Indiana Pacers

Le deuxième grand perdant de la soirée. C’est la première fois depuis des décennies qu’Indiana choisit dans le top 9, une place qui peut rendre les fans perplexes. Comme Detroit, Indiana est au début de sa reconstruction. Seul Haliburton dispose d’une place indiscutable dans le projet et empêcherait de drafter un meneur de jeu si l’occasion se présentait.

Plan de bataille : prendre son temps pour développer, ou se précipiter de retrouver le ventre mou

Indianapolis n’a pas l’habitude de se retrouver en début de lottery. Si la franchise a tendance à se montrer impatiente et à chercher la victoire à court terme, tous les indicateurs pointent cette fois sur une reconstruction en douceur de la part de Kevin Pritchard.

Si le GM écoute sa fan base, il devrait jeter son dévolu sur les ailiers scoreurs, peut-être Keegan Murray ou Johnny Davis. Toutefois, la raison devrait le faire pencher pour un jeune au grand potentiel à associer à Haliburton, malgré les risques, soit AJ Griffin ou Shaedon Sharpe.

7. Portland Trail Blazers

Un pick intéressant pour Portland. Alors que beaucoup de franchises dans le top de la lottery sont en reconstruction, les Blazers cherchent des joueurs prêts à aider immédiatement Lillard dans la dernière partie de sa carrière.

Plan de bataille : trouver un trade ou un joueur capable de performer

La possibilité d’un transfert n’est pas exclue si Portland cherche des vétérans pour aider Lillard à performer cette année.

S’ils choisissent de drafter malgré tout, quatre profils se distinguent. Bien sûr, Keegan Murray et Johnny Davis correspondent aux besoins des Blazers. Ce sont deux scoreurs capables d’enlever de la pression à Lillard. On pense également à Bennedict Mathurin, l’ailier canadien, qui pourrait rapidement performer dans un rôle de 3 & D, mais aussi à Jalen Duren si Portlant décide de tourner la page Jusuf Nurkic.

Damian Lillard, représentant des Blazers à la lottery de la Draft. Photo : Chris Schwegler/NBAE via Getty Images

8. New Orleans Pelicans

Ce pick appartenait aux Los Angeles Lakers, qui auraient été bien contents de drafter dans le top 8. Mais ce sont bien les Pelicans qui pourront, encore une fois, ajouter du talent à un effectif destiné à retrouver les Playoffs l’an prochain.

Plan de bataille : recruter un joueur rapidement performant

Alors qu’Ingram rentre dans son prime, que Mccollum montre qu’il est un joueur de premier plan et que Williamson s’apprête à revenir, New Orleans cherche un compétiteur supplémentaire pour son roster.

Les habituels noms de Murray et Davis reviennent. S’ils ne sont plus disponibles, des joueurs NBA ready comme Mathurin ou Ochai Agbaji pourraient intéresser la franchise de Louisiane.

9. San Antonio Spurs

Après avoir échoué aux portes des playoffs, l’intersaison des Spurs se place sous le signe de l’imminent départ de Gregg Popovich. Il s’agit certainement de la dernière saison de Pop, aux commandes d’une armée de jeunes prête à prendre la relève, avec Dejounte Murray, Keldon Johnson, Devin Vassell ou encore Joshua Primo.

Plan de bataille : apporter du talent sur le frontcourt

Entre Murray, Langford, Vassell ou Primo, les lignes arrières des Texans respirent déjà le talent. En fin de top 10, San Antonio devrait étudier ses options pour apporter soit du scoring à l’aile ou de la taille et du potentiel pour remplacer un Poeltl valeureux, mais limité sur le long terme.

Les Spurs ne se feront pas prier d’ajouter du talent si Sharpe ou Griffin tombe jusqu’à eux. Mais il est plus probable que, tout comme Keegan Murray et Johnny Davis, ils ne soient plus disponibles à ce stade.

Dans ce cas, les noirs et blancs devraient donc hésiter entre les ailiers Mathurin, Agbaji ou Jeremy Sochan dans le style poste 4 à potentiel. Si Jalen Duren est encore disponible, il semble parfait pour la couveuse des Spurs.

10. Washington Wizards

Les Wizards s’apprêtent à vivre un été mouvementé avec le dossier Bradley Beal et un frontcourt débordant. Avec Kuzma, Porzingis, Avdija, Hachimura, Bryant, Gafford, mais aucun meneur de jeu, l’effectif est totalement déséquilibré. Star de l’équipe, Bradley Beal voudra sans doute y voir clair dès la Draft.

Plan de bataille : monter un trade ou chercher de la création

Avec un effectif rempli à 80 % d’ailiers, l’option du trade semble privilégiée pour montrer à Beal une volonté de faire bouger les choses.

Si ce pick reste dans la capitale, la création devrait être la qualité privilégiée dans leur choix. Le meneur de Kentucky, TyTy Washington, pourrait ainsi surprendre le monde en se faufilant jusqu’au top 10. Une création depuis l’aile avec Mathutin ou Branham n’est pas à exclure non plus.

Mark Tatum, chef de cérémonie, annonçant le 10e choix des Wizards. Photo : Kamil Krzaczynski/NBAE via Getty Images

11. New York Knicks

Les informations commencent à sortir du côté de la grosse pomme. À part RJ Barrett, personne ne serait intouchable dans cet effectif. Le Front Office a déclaré vouloir drafter au talent, tant qu’il peut aider le Canadien à passer un cap nécessaire.

Plan de bataille : du talent, du talent et du talent

New York ne semble plus vouloir se précipiter. Même si l’idée du trade pour enfin récupérer un meneur de jeu commence à sortir, les Knicks devraient se tourner vers le plus grand talent disponible.

Reste à savoir si on se tourne plutôt vers du long terme avec Sochan, Branham ou notre frenchie Ousmane Dieng, ou si le Front Office cherche un joueur capable de contribuer tout de suite avec Agbaji, Eason ou Mathurin.

12. Oklahoma City Thunder

Même constat que pour le deuxième choix pour le Thunder : Presti devrait continuer à construire son équipe sur le long terme. Encore une fois, peu importe le profil, Oklahoma sélectionnera probablement le meilleur talent disponible. Cette fois, ce sera sûrement sur les postes de forwards pour éviter l’embouteillage en sortie de banc.

Plan de bataille : trouver du talent sur le poste de forward

Que ce soit sur le poste 3, 4 ou 5, OKC cherche avant tout du potentiel. À l’aile, ils devraient se tourner vers Tari Eason, Malaki Branham ou Ousmane Dieng. Chez les plus grands, vers Sochan ou une possible surprise en Mark Williams, Ej Liddell ou Walker Kessler.

13. Charlotte Hornets

Après la sortie de route plutôt décevante des Hornets cette année, Mitch Kupchak cherche certainement une aide immédiate pour LaMelo Ball et Miles Bridges. En dehors du poste de créateur, Charlotte devrait choisir du talent, peu importe le poste.

Plan de bataille : solidifier la défense, la raquette ou le backcourt

La défense des Hornets a souvent été à la ramasse cette année. La Draft pourrait bien être l’occasion de régler ce problème. Si un ailier comme Mathurin ou Agbaji est encore disponible, il devrait s’attirer les faveurs du Front Office.

Si l’objectif est de trouver un partenaire de backcourt pour LaMelo, Branham et Dieng seront capables d’apporter de la taille et de la longueur à côté du génial meneur. Une autre possibilité serait de renforcer la raquette. Dans cette optique, Sochan et Mark Williams feront des essais avec la franchise turquoise.

14. Cleveland Cavaliers

Après une saison surprenante de Darius Garland, Evan Mobley et Jarrett Allen, trois postes semblent verrouillés chez les Cavaliers. L’objectif est clairement d’aller chercher les playoffs l’an prochain avec ce même groupe.

Plan de bataille : apporter de la création pour soulager Garland

Cette année, Garland a du supporter la totalité de la création de Cleveland — notamment en raison de la blessure de Collin Sexton. La franchise a tout tenté pour l’aider, comme le recrutement de Caris Levert.

Surement en sortie de banc, la franchise doit trouver le créateur qui permettra à Garland de se reposer. Les profils de grands créateurs comme Ousmane Dieng et Dyson Daniels seront étudiés par Cleveland. Cependant, les arrières scoreurs comme Jaden Hardy et Malaki Branham pourraient également séduire le Front Office des Cavaliers.

Photo : Jeff Haynes/NBAE via Getty Images

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus