Dans une actualité crève-coeur, Steve Kerr force le respect — Le Courrier de L’Analyste

par Teddy Perez

Le drame qui a touché l’école primaire d’Uvalde au Texas n’aura échappé à personne. Et en particulier à un homme alors présent à « 600 km » du lieu d’une fusillade qui a fait 21 décès, dont 19 enfants âgés de 7 à 10 ans.

En conférence de presse à Dallais avant le Game 4 des Finales de l’Ouest, Steve Kerr n’a pu s’empêcher de réagir face à une tuerie supplémentaire que l’on ne peut plus ignorer.

Steve Kerr, « more than a trainer » – Photo Nhat V. MeyerBay Area News GroupTNSSipa USA

Le temps n’était pas venu de parler de basketball et de la dernière séance d’entraînement des Warriors avant un match décisif dans ces Playoffs. C’est en tout cas avec cette philosophie que le triple champion NBA en tant que coach s’est présenté face aux journalistes le 24 mai dernier.

« Je suis fatigué de présenter mes condoléances, de faire des minutes de silence », a-t-il lancé profondément ému par les événements récents qui touchent son pays. Dans ce cri du coeur, Steve Kerr a également appelé « les 50 sénateurs qui refusent en ce moment de voter » pour une meilleure régulation des armes à feu, d’imposer des règles plus strictes à propos de la vérification des antécédents de ceux qui souhaitent en posséder une. Un acte citoyen et au combien politique pour un homme qui a été confronté dans son histoire personnelle à la question des fusillades. En 1984, le père de Steve Kerr, président de l’université américaine de Beyrouth, avait été assassiné par des terroristes islamistes au Liban. Steve Kerr avait 19 ans.

La prise de parole du prochain entraîneur de Team USA est devenue virale sur les réseaux sociaux, si bien que de multiples médias généralistes français l’ont diffusée dans leur programme. More than trainers.

King Jimmy veut sa Finale

Au lendemain d’un Game 6 intense entre les Celtics et le Heat, Miami a renversé Boston sur son terrain pour s’offrir un match 7 à la maison. Comme LeBron James il y a dix ans – et son 45 points, 15 rebonds et 5 passes décisives, Jimmy Butler a porté son équipe durant toute la rencontre (47 points, 9 rebonds et 8 passes décisives). Clutch au possible, Jimmy Buckets a renoué avec le scoring après son 4/18 au shoot au match 5.

Jimmy Butler All-Time : 47 points, 9 rebonds, 8 passes décisives et la victoire en prime, gueule de bois assurée côté Celtics- NBAE via Getty Images

Contre Boston, Jimmy Butler a montré deux visages royalement différents. Son match 1 à 41 points et ce dernier à 47 points ne doivent pas éclipser trois performances à 13 points ou moins, et des rencontres terminées en large défaite.

Mais cette nuit, le leader du Heat a relevé la tête, bien aidé par les anciens All-Stars Victor Oladipo et Kyle Lowry.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le match 7 entre Celtics et Heat sera scruté de toute part. Et, après avoir enchaîné deux victoires, Boston a perdu le momentum de la série. Passés à un rien de leurs premières Finales NBA depuis 2010 (Boston était devant au score à 4 minutes de la fin), les coéquipiers de Jayson Tatum seront confrontés au plus grand défi de leur magnifique saison. Car, si Draymond Green les voyait déjà comme ses adversaires en Finales d’ici quelques jours, le Heat compte bien en décider autrement, parole d’Udonis Haslem.

Le faux départ des leaders français

Cette semaine, il ne valait mieux pas parier sur de la Betclic Elite lors de l’entame de ses Playoffs. Toutes les équipes qui recevaient ont perdu leur première rencontre face à l’outsider de leur série. Résumé de la première semaine des phases finales de “Pro A”.

Elie Okobo a pris sa revanche au 2e match contre les Choletais : 26 points et 10 rebonds pour lui. – Baptiste Paquot / L’Équipe

À Levallois, Pau-Lacq-Orthez s’est largement imposé face au collectif du coach de l’année Vincent Collet et de son MVP de la saison Will Cummings. Après avoir remporté le premier match 77-94, les vainqueurs de la coupe de France 2022 recevront ce samedi dans leurs terres béarnaises.

Le match 2, on l’attend aussi du côté de Strasbourg. Les Alsaciens ont créé la surprise en battant assez largement les Monégasques sur leur rocher 87 à 100. Yakuba Ouattara et ses coéquipiers font alors face à un défi complexe, alors que Monaco est en mission pour décrocher le premier titre de champion de France de son histoire.

À Cholet, le match 2 a déjà été joué … et sous une ambiance de feu ! L’affiche de cette série qui oppose le premier de la saison contre le huitième et dernier qualifié est la suivante : ASVEL – Cholet Basket. Une série qui a évidemment débuté à l’Astroballe où Elie Okobo et ses coéquipiers ont déjoué face aux Choletais. Menés de 11 points à la mi-temps du Game 1, les coéquipiers de Yoan Makoundou – inscrit à la Draft NBA 2022 – sont repartis avec la victoire.

Ce ne fut pas la même histoire lors de la deuxième rencontre, quoique … Alors que Cholet était devant à la pause après une superbe entame de match collective et défensive, les Villeurbannais ont inversé la tendance au retour du vestiaire. Les spectateurs de La Meillerie ont donc vu Marcos Knight et ses hommes revenir au score (57 partout à la fin du 3e QT), avant de prendre le large et gagner 66-82. Sous les yeux de Rudy Gobert, les Choletais ont peut-être joué leur dernier match d’une saison si mouvementée dans leur salle. C’est en tout cas ce qu’ils n’espèrent pas en se déplaçant dimanche sur le terrain lyonnais. La belle entre les deux équipes promet un match plein d’intensité.

Et la grande surprise de ses Playoffs LNB nous vient tout droit de la JDA. Hier, les Dijonnais (5e) ont remporté son second match face au CSP Limoges (4e) et se sont qualifiés par la même occasion pour les demi-finales des Playoffs de Betclic Elite. Le premier match avait été une formalité pour une équipe que l’on pensait « en reconstruction » en début de saison. Mais la nouvelle génération de Dijon, toujours menée par David Holston, a infligé une correction aux Limougeauds, sur leur parquet : 70 à 94. Dos au mur pour ce second match, Limoges avait pourtant retenu la leçon. Mais cela n’a pas suffi lors de la dernière possession. À l’extérieur, Limoges s’incline 70 à 68 et voit sa saison s’achever plus tôt qu’elle ne l’espérait.

La moutarde peut désormais monter au nez de Massimo Cancellieri, fraîchement prolongé au poste de coach jusqu’en 2024, et de ses joueurs. Eux qui avaient pourtant redonné de l’espoir et de la passion à la terre de basket historique de Limoges.

NBA Paris Game seconde édition : c’est les influenceurs qui vont être contents !

Le 19 janvier 2023, trois ans après le premier événement qui opposait les Hornets aux Bucks, la NBA signera son retour dans la capitale française ! L’affiche de cette édition est tout aussi excitante, enfin surtout si cette rencontre se jouait au début des années 90. Les Bulls et les Pistons fouleront le parquet de l’Accor Arena et rencontreront leur fanbase internationale.

Les deux franchises se donnent rendez-vous à Paris – Getty Images

Pour la deuxième fois, la NBA s’installe le temps de quelques jours à Paris afin de proposer diverses activités avec ses partenaires. Un moment de fête où la promotion de la marque « NBA » et de ses fondations n’est jamais bien loin.

Pour ce qui est du jeu, ce match sera l’opportunité de voir débarquer DeMar DeRozan, Nikola Vucevic ou encore la légende Alex Caruso en France. Mais également, chauvinisme oblige, Killian Hayes et la star montante Cade Cuningham. Finalement, il y aura du beau monde sur le terrain – en plus des quelques légendes qui feront leur apparition lors de l’événement.

Si la franchise de Chicago s’était déjà invitée à Paris, ce sera une première pour Detroit. Une aubaine pour le musicien et fan des Bad Boys Waxx. Celui qui avait joué l’hymne national à la guitare électrique en janvier 2020 sera d’ailleurs ambassadeur du Paris Game 2023. Un match auquel un autre français, bien « rocknroll » sur les réseaux, aurait bien aimé le jouer avec ses Knicks … on parle évidemment du virevoltant Evan Fournier. Sur Twitter, ce dernier a fait savoir sa déception quant au choix des équipes pour cette nouvelle édition du Paris Game.

Les All-NBA Teams sont de sortie : distribution de seum garantie !

Le premier cinq est composé du MVP Nikola Jokic, d’un autre ancien double MVP Giannis Antetokounmpo, de Luka Doncic, Jayson Tatum et Devin Booker. Une first qui comprend donc trois Européens et qui possède cinq joueurs tous âgés de 27 ans ou moins. Cela fait alors d’elle la 1st Team la plus jeune depuis la saison 1954-55. Quand on vous disait que la jeunesse prenait le pouvoir …

Giannis Antetokounmpo élu à l’unanimité dans la All-NBA First Team, un sort que n’a pas connu le 2e au classement du MVP – The Canadian Press

Surprise à l’arrivée, pas de Joël Embiid dans le frontcourt de cette première équipe. La NBA préférant un cinq au format « classique », on se retrouve avec une des plus grandes injustices de ces All-NBA Teams. Le troisième au classement du MVP a été préféré au deuxième – qui pour beaucoup méritait le trophée. Ceci étant, Giannis Antetokoumpo n’est vraiment pas de trop dans ce premier 5. Et les votants l’ont fait savoir. Le Grec est le premier joueur de l’histoire à avoir récolté 100 voix sur 100, l’unanimité !

Le Camerounais déçu, il se retrouve cependant en Second Team aux côtés de Kevin Durant, Stephen Curry, DeMar DeRozan et Ja Morant.

Autre « injustice » la plus notable. Alors que Miami a terminé en tête de sa conférence, aucun joueur du Heat ne figure dans cette liste. Si Bam Adebayo ne méritait évidemment d’y figurer – il a été récompensé d’une All-NBA Defensive second team – son copain à l’aile mérite quant à lui une place parmi ces 15 joueurs. Éternellement sous-coté ou simplement délaissé après une régulière assez peu flamboyante – et passée en partie à l’infirmerie – Jimmy Bucket est le grand oublié des All-NBA Teams version 2021-2022.

Pour la 18e fois de sa carrière en 19 saisons, LeBron James tient sa place dans une All-NBA Team. La « third team » cette fois-ci, et en même temps difficile de donner mieux au King pour cette saison à 56 matchs et terminée aux portes du Play-in.

Dans cette Third Team, LeBronto est rejoint par le Raptor Pascal Siakam, Karl-Anthony Towns, Chris Paul et Trae Young.

Écouter cet article

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus