La NBA face au Covid-19, Isaiah Thomas et Kyrie Irving de retour — L’Hebdo

par Benjamin Moubeche
Publié le Modifié le

Dans cette semaine riche en actualité, L’Hebdo fait son retour. Alors que le cours de la saison est bouleversé par une vague de Covid, la NBA met tout en œuvre pour continuer d’avancer coûte que coûte. Dans ce contexte, Isaiah Thomas a pu faire son retour dans la grande ligue, tandis que Kyrie Irving et Klay Thompson préparent le leur.

Isaiah Thomas de retour en NBA, Mario Chalmers l’imite

Alors qu’il tente de retrouver les parquets de la grande ligue depuis un moment déjà, Isaiah Thomas a enfin trouvé preneur. Il avait prévu de se montrer en G League pour attirer l’attention d’une équipe NBA, il n’a eu besoin que d’un match. Avec ses 42 points, 8 passes et 6 rebonds dans son premier et dernier match avec le Grand Rapids Gold ce mercredi, il a apparement convaincu les Lakers.

Le meneur, double All-Star avec les Celtics, a signé un contrat de 10 jours avec Los Angeles. Sur ses deux premiers matchs, face aux Wolves et aux Bulls, Thomas a marqué 16 points en 27 minutes de moyenne. Le meneur était déjà passé par les Lakers en 2018, après avoir été transféré depuis Cleveland, mais il n’avait pas réussi à s’intégrer à l’équipe — notamment en raison d’un problème à la hanche. Aujourd’hui, il se dit en pleine forme et compte bien profiter de cette opportunité.

Isaiah Thomas, pour ses débuts sous le maillot des Lakers ce vendredi, face aux Wolves. Photo : Brad Rempel / USA Today Sports

Double champion NBA avec le Heat, Mario Chalmers suit le même chemin que Thomas. Avec l’objectif de revenir en NBA, Chalmers a signé avec le Grand Rapids Gold, l’équipe de G League affiliée aux Nuggets dans laquelle Thomas a pu se démarquer. Il dispute actuellement le G League Showcase, où il compte impressionner les équipes de son ancienne ligue à son tour.

Pour son premier match, face à l’équipe Ignite, Chalmers a marqué 13 points à 4-9 au tir, expulsé après 27 minutes de jeu à cause de ses trop nombreuses fautes. Au Gold, il évolue notamment avec Lance Stephenson et Nik Stauskas, des vétérans dans une situation sensiblement similaire.

La NBA en protocole sanitaire

Depuis le début de la saison, une centaine de joueurs sont entrés en protocole Covid, chamboulant ainsi le déroulement de l’exercice en cours. À l’heure actuelle, 74 joueurs et trois coachs sont bloqués en protocole sanitaire. Sept matchs ont été annulés. Alors que certains suggèrent de mettre la saison en pause, la NBA et ses équipes maintiennent le cap pour tenter de finir dans les temps.

Le protocole sanitaire, comment ça marche ?

En NBA, les joueurs vaccinés sont placés en protocole Covid après avoir été testé positifs au Covid-19 ou avoir reçu un test non concluant. Les joueurs non-vaccinés suivent les mêmes règles, mais sont également placés en protocole Covid si ils ont été exposés à une personne positive au Covid-19.

Lorsqu’un joueur entre en protocole Covid, il doit rendre deux tests PCR négatifs en 24 heures ou passer au moins 10 jours loin de son. Les joueurs non-vaccinés qui sont déclarés cas contacts doivent passer 7 jours à l’écart de leur équipe et doivent rendre des tests négatifs au Covid-19.

Certaines équipes souffrent plus de cette situation que d’autres. Les Nets, par exemple, ont actuellement 10 joueurs en protocole — dont Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving. Les Bulls, impactés depuis le début du mois, ne peuvent toujours pas compter sur Zach LaVine et cinq autre joueurs de l’effectif. Ces équipes ont chacune vu deux de leurs matchs reportés cette semaine.

Tandis que certaines doivent composer sans leur star, comme les Bucks orphelins de Giannis Antetokounmpo, d’autres sont privées de leur coaches. Rick Carlisle (Pacers), Alvin Gentry (Kings) et Franck Vogel (Lakers) sont tous les trois écartés de leur équipe.

Pour la NBA, cette situation est particulièrement regrettable à l’approche de Noël. En effet, le Christmas Day est l’un des moments les plus importants de la saison. Ce soir-là, la ligue réunit les plus grosses affiches et certaines des plus grosses audiences de l’année pour mettre son produit en avant. Mais sans Trae Young face aux Knicks, sans Kevin Durant et James Harden face aux Lakers, sans Giannis Antetokounmpo face aux Celtics… cet événement tant attendu pourrait perdre beaucoup de saveur.

Le banc des Cavaliers, intégralement masqué, lors d’un match à Milwaukee le 18 décembre 2021. Photo : Morry Gash / AP Photo

Pour le moment, la stratégie de la NBA et des propriétaires reste de limiter au maximum les reports de match. Après deux saisons décalées, la ligue espère remettre les choses en ordre pour éviter de partager ses audiences avec d’autres sports, notamment le football américain.

La ligue a alors mis en place de nouvelles mesures pour permettre aux équipes de disputer leurs rencontres. Une franchise peut maintenant signer un remplaçant pour chaque joueur du roster testé positif au Covid-19. Pour encourager les Front Offices à remplir leurs effectifs, ces signatures ne compteront plus dans le salary cap ou pour la luxury tax, un avantage économique plus que bienvenue.

Du 26 décembre au 8 janvier, un protocole renforcé sera également mis en place pour limiter le nombre de contaminations. Les joueurs, les coachs et le staff devront porter un masque sur le banc, dans les vestiaires et sur les trajets avec leur équipe. Sur les mêmes dates, les tests seront effectués quotidiennement, comme dans la bulle.

Des mesures locales apparaissent également, notamment à Toronto où les Raptors sont désormais limités à 50% de capacité dans la Scotiabank Arena en raison des mesures prises par l’Ontario pour combattre le virus.

Protocole Covid : la liste complète, mise à jour en continu

La liste des joueurs et coachs en protocole Covid, mise à jour avec les nouveaux cas. Lire l’article

Le retour de Kyrie Irving

Décimés par le protocole sanitaire, les Nets ont décidé de faire revenir Kyrie Irving pour jouer les matchs à l’extérieur. Un revirement de situation particulièrement inattendu pour la franchise, qui a fini par capituler.

Non-vacciné, Irving ne peut pas jouer les matchs à domicile dans la ville de New-York. Les Nets avaient donc décidé de l’écarter du reste de l’effectif, pour la cohésion du groupe, plutôt que de compter sur leur meneur All-Star seulement un jour sur deux. Avec un effectif réduit, l’équipe est finalement revenue sur sa décision.

Irving a déjà entamé son processus de retour. Il est entré en protocole Covid et devra être testé négatif pendant 5 jours consécutifs pour reprendre l’entraînement avec son équipe. Le meneur se remet en forme pour retrouver le reste de l’équipe à l’entraînement, mais la date de son retour sur les parquets reste à déterminer.

« Nous sommes arrivés à cette décision avec le plein soutien de nos joueurs et après avoir consciencieusement examiné les circonstances actuelles, notamment l’absence de joueurs en raison de blessures ou du protocole sanitaire », a déclaré Sean Marks, GM des Nets. 

Une fois de retour, il sera soumis à un test de dépistage quotidien, comme tous les joueurs non-vaccinés.

Stephen Curry devient le shooter le plus prolifique de l’histoire

Mardi, Stephen Curry a marqué les deux tirs qui lui manquaient pour s’emparer du record de trois points en carrière. Son 2974e tir, historique, était attendu par l’ensemble de la ligue et des fans.

Stephen Curry est devenu le tireur le plus prolifique de l’histoire ce mardi 14 décembre, au Madison Square Garden de New York. Photo : Al Bello / Getty Images

Devant le Madison Square Garden, les Warriors et leur meneur ont explosé. Curry a tenu à fêter ça avec son père, qui a pu récupérer le ballon du match, avant de s’accorder une pause sur le banc pour remettre ses émotions en ordre.

Sur les bords du terrain, Ray Allen — qui détenait jusque là le record — et Reggie Miller — lui-même dépassé par Allen en 2011 — l’attendaient de pied ferme pour célébrer cette passation. Ce moment hautement symbolique est une véritable consécration pour Curry, qui a changé le jeu par ses exploits derrière la ligne à trois points.

Injury Report : Klay Thompson sur le retour, Williamson et Davis dans le mal

Blessé au ligament collatéral médial du genou, Anthony Davis sera absent pendant au moins quatre semaines. Dans sa carrière, Anthony Davis n’a jamais joué une saison complète. C’est un coup dur pour les Lakers, qui tentent de se mettre en route pour le titre mais affichent actuellement un bilan de 16-14.

Klay Thompson devrait faire son grand retour au mois de janvier, lors d’un match à domicile. Les Warriors ciblent les rencontres du 3 janvier (face au Heat), 9 janvier (face aux Cavaliers) et du 18 janvier (face aux Pistons).

Zion Williamson a reçu une injection au pied pour stimuler la guérison de sa fracture. Il sera réévalué dans 4 à 6 semaines. L’ailier des Pelicans n’a pas guéri de sa fracture du pied comme prévu et doit reprendre un nouveau processus de guérison et de rééducation.

Jerami Grant a été opéré du pouce pour soigner son ligament collatéral ulnaire. Il manquera au moins 6 semaines de compétition. Les Pistons sont privés de leur meilleur joueur, qui affiche 20,1 points et 4,8 rebonds par match, essentiellement dans la défaite.

De l’activité dans les coulisses de la ligue

Alors que l’on entre dans la saison des transferts, les rumeurs se multiplient et les négociations s’intensifient.

Les Lakers auraient entretenu des discussions en interne à props d’un potentiel transfert de Russell Westbrook. En raison de son contrat — 91 millions de dollars sur deux ans — et des contreparties qu’ils pourraient récupérer dans un trade, celui-ci reste peu probable.

Les Nets espèrent obtenir des offres de transfert pour Joe Harris, pour lequel ils exigent toutefois un prix élevé. Ils seraient également ouverts à un transfert de Kyrie Irving, bien que son retour au jeu remette les choses en perspective.

De leur côté, les Hawks demandent un premier tour de Draft en échange de Cameron Reddish, qui sera éligible à une extension de contrat cet été.

Les Suns, eux, cherchent un partenaire de transfert pour Jalen Smith, le 10e choix de la Draft 2020. Ils pourraient tenter de monter un trade avec les Spurs pour récupérer Thaddeus Young.

L’histoire de la NBA, dans un bunker sous une montagne

Quelque part, sous une montagne du New Jersey, sont enfouis quelques 50,000 cassettes de matchs de basket. Dans un scénario digne d’un film d’espionnage, après être monté en haut d’une montagne, avoir passé de nombreux scans rétiniens, entré plusieurs mots de passe et validé quelques contrôles de sécurité, Ben Cohen du Wall Street Journal a pu accéder à un endroit très spécial.

Il existe un abri atomique dans laquelle la NBA conserve précieusement toute son histoire. Les images de Bill Russell, Wilt Chamberlain et Michael Jordan, mais aussi celles de LeBron James, Stephen Curry et Giannis Antetokounmpo sont toutes réunies là-bas. La vaste majorité des matchs qui ont été joués a été enregistrée sur ces milliers de cassettes, en haute définition, dans une douzaine d’angles différents.

La NBA ne possède qu’une parcelle de ces locaux de 116,000m², ce qui lui faut pour stocker ses 50,000 cassettes, soit 37,000,000 Go de données. L’entreprise Vital Records veille avec la plus grande attention sur ces archives, placées là où elles survivrait sans doute à n’importe quelle catastrophe naturelle.

Cette pratique n’est pas rare pour les ligues de sport. « Tout le monde le fait », affirme Ron Riemann, le président de l’entreprise. « C’est juste que personne ne le sait. » En l’occurence, très peu d’exécutifs de la ligue ont eu la chance de visiter ces lieux.

Grâce à un logiciel spécialement conçu pour la ligue, The Archive, les personnes sur places sont désormais capables de retrouver n’importe quelle vidéo en un ou deux cliques. N’importe quelle action, n’importe quel coup de sifflet ou discours dans l’histoire de la ligue se trouve à portée de main.

Écouter cet article

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus