Le Real Madrid, sur courant alternatif, prend la tête de l’Europe

par Clément D.

Guerschon Yabusele vs Derrick Williams, Heurtel vs Wilbekin, Walter Tavares vs Ante Zizic, de beaux duels ont animé cette rencontre pour le compte de la 13e journée. Grâce à cette victoire, le club de la capitale espagnole grimpe à la première place de l’Euroleague.

Avec ce onzième succès en treize matchs, les madrilènes peuvent célébrer comme il se doit devant leur public. Photo @euroleague

Un duel de grandes soirées européennes

Dès les premières minutes, les Madrilènes montrent les crocs en attaquant à toute allure le match. Thomas Heurtel relance vite devant pour ces coéquipiers. La machine est lancée. Après 6 minutes de jeu, une fluidité entre les hommes de Pablo Laso saute aux yeux. Walter Tavares et consorts enchaînent les écrans non-porteurs afin que les arrières remontent à trois points. Ce mouvement permanent déboussole la défense israélienne.

Mais en fin du premier quart-temps, les coéquipiers de Thomas Heurtel semblent plus dissipés en défense comme en attaque. Moins concentrés, les joueurs font davantage de mauvais choix. John Dibartolomeo, le meneur du Maccabi, envoie une énorme bombinette à trois points, le tout en déséquilibre.

Le Maccabi garde le cap grâce à sa raquette. Comme le dira Pablo Laso, coach du Real Madrid, à la mi-temps, les Israéliens utilisent très bien les ailes. Ils ralentissent le jeu pour disposer d’un système à leur convenance. Ils sont plus durs en défense. Sur les un contre un, les joueurs de la Casa Blanca parviennent moins facilement à l’arceau. Les passes entre les extérieurs et les intérieurs sont davantage interceptées.

De par ses isolations, Scottie Wilbekin parvient à poser de gros soucis à la défense madrilène. Il crée aussi bien pour lui que pour ses coéquipiers. Le combo-guard achève la rencontre avec 14 points et 5 passes.

Les deux équipes sont au coude à coude tout le reste de la partie. Rien ne les sépare.

Face à une raquette relevée, Vincent Poirier a de nouveau prouvé qu’il appartenait au très grand intérieur de la ligue.
Photo @euroleague

Au retour des vestiaires, le Real n’est pas au rendez-vous sur le plan physique. L’intensité offensive n’est pas celle des premières minutes. Moins de mouvement égale moins de possibilités. De ce fait, les coéquipiers de Derrick Williams prennent la confiance. Ils passent devant pour la première fois au milieu du 3e quart-temps.

Le dernier quart-temps est rocambolesque. Les duels sont plus durs. Jusque-là très discrets, les arbitres sifflent davantage pour des fautes dangereuses. Plusieurs d’entre elles sont notamment revues à la vidéo.

En mal depuis la fin du troisième acte, le Real Madrid retrouve un second souffle grâce à Vincent Poirier. L’international semble être l’unique solution pour revenir à égalité. Après les écrans porteurs, le vice-champion olympique fait face la plupart du temps à un petit.

Au lieu de passer par les ailes, Thomas Heurtel cède le cuir directement à Vincent Poirier afin d’optimiser la match-up. Proche du panier, l’international français parvient à user les Reynolds, Williams et Zizic. Ces derniers sautent bêtement sur les feintes en dessous du cercle, provoquant ainsi des fautes. Clôturant la soirée avec 11 points, 5 rebonds et 15 d’évaluation, l’international français a eu un excellant apport comptable.

Le Real Madrid passe devant grâce à deux paniers à trois points très clutch. Comme face à l’Espagne en 2014, le meneur français inscrit deux 3 points coup sur coup. Fabien Causeur, son coéquipier, s’illustre quant à lui en défense. Tel un mort de faim, il s’acharne sur tous les ballons. Il ferme bien les close-out, empêchant le Maccabi Tel Aviv de revenir à la marque. À 1 minute 52 de la fin, le tableau d’affichage indique 65-67 pour le Real Madrid. D’abord timorés, les fans du Maccabi ont fait du bruit dans la salle espagnole, rendant le spectacle encore plus intense.

Guerschon Yabusele a été le grand artisan de cette victoire à domicile. Photo @euroleague

Un joueur : Guerschon Yabusele

Élu joueur du match, Guerschon Yabusele a été le grand protagoniste de cette précieuse victoire face à un concurrent direct. Dès les premiers instants, il contribue à cet up-tempo. Au cours de la rencontre, l’international français a d’ailleurs passé la barre des 500 points marqués.

Très en jambe durant le premier quart-temps, l’international français est le leader offensif de l’équipe madrilène. Une béquille à la cuisse a contrarié son utilisation. À la mi-temps, le Français est à 16:44 minutes jouées alors que ses coéquipiers tournent entre 7 et 8 minutes de jeu. L’ancien Villeurbannais termine la rencontre avec 15 points à 7/10 au tir.

Une stat’ : la maladresse à trois points

21,1% : Le taux de réussite à trois points du Real Madrid. Bien gêné par les closes-out des Israéliens, les Madrilènes ne sont pas parvenus à utiliser leur jeu extérieur.

Fait de jeu : une touche comme élément déclencheur.

Il reste 40 secondes de jeu. Les Israéliens ont la possession. Grosse défense de Causeur et Jeffrey Taylor. Scottie Wilbekin ne parvient pas à trouver une solution. Le Maccabi perd la balle. Malgré une bonne défense du Rookie Keenan Evans, Thomas Heurtel inscrit un floater très compliqué et à moitié en déséquilibre. Le Real passe à + 3. Sur l’action suivante, Causeur fait faute pour user le temps. Touche sur le côté, Wilbekin prend les choses en main. Après un pick and pop, le meneur américain passe la gonfle à Derrick Wiliams qui égalise à 70 partout. Dernière possession : Heurtel remonte à toute vitesse le terrain. L’ancien Barcelonais trouve sur sa droite Yabusele. Face à Zizic, l’ancien Celtic dépasse le Croate et marque en dessous du cercle. Il reste moins de 2 secondes. 72 -70. Les jeux sont faits, le Maccabi n’a pas assez de temps pour marquer.

Victoire pour les Madrilènes qui continuent sur leur belle lancée. Grand favori, le Real Madrid confirme son statut pour la conquête du titre.

Écouter cet article

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus