Les Bleues décrochent leur ticket pour le Pays du Soleil levant

par Teddy Perez

Du 26 au 30 mai se déroulait le tournoi de qualification olympique à Graz, en Autriche. Sous l’installation de la FIBA, le Thunderdome, ce sont plus de 160 joueurs et joueuses qui ont participé à la compétition avec pour objectif commun de décrocher leur qualification olympique. Le tournoi comptait vingt nations chez les femmes comme chez les hommes et n’offrait que trois billets pour Tokyo à chaque genre. Les places étaient alors très chères, mais les deux équipes de France ont remué ciel et terre afin de réaliser leur rêve olympique.

Les joueuses françaises, émues par leur qualification aux Jeux Olympiques.
Photo : FIBA 3×3

Jeudi : la Team France se fait peur

Jour 2 de ce TQO et les Françaises font leur entrée dans la compétition face à Team USA, un autre poids lourd du 3×3 mondial. Marie-Ève Paget, sur son premier shoot ouvre la marque de loin. La championne de France avec Basket Landes donne le ton. Migna Touré, elle aussi, répond à ce duel en étant agressive en défense et en attaquant la raquette américaine. Laëtitia Guapo – meilleure joueuse au ranking mondial – se joue de son vis-à-vis. La France mène 5-2 en deux minutes de jeu.

L’équipe étasunienne, composée de plusieurs joueuses de WNBA, résiste au rythme imposé par la France. Les Américaines recollent au score : 7-7 après quatre minutes écoulées. « Lokosso » – surnom de Migna Touré – fait sa spéciale avec son un-contre-un qui se termine en tir ficelle à mi-distance. Les USA répliquent l’action suivante. Le combat annoncé est bien là ! Laëtitia Guapo redonne un peu de souffle aux Françaises avec un shoot primé à deux points. Mais les Américaines, grâce à Katie Lou Samuelson, joueuse des Seattle Storm, creusent l’écart : 13-11 USA, temps mort France.

L’adresse fait défaut aux deux nations, mais à ce jeu-là, les Américaines s’en sortent mieux proches du cercle. Il y a 16-15 pour les USA à deux minutes du buzzer. Ils poursuivent leur belle série jusqu’à priver les Françaises de toute chance de revenir. Team USA remporte une minute plus tard ce match 21-17.

En milieu d’après-midi, les Bleues se sont bien rattrapées, lançant ainsi le début des festivités ! La rencontre contre l’Uruguay a été une formalité. Les leaders Laëtitia Guapo et Migna Touré ont porté l’offensive des Françaises pour assurer une première victoire dans ce tournoi. Le score final est de 20 à 9.

Samedi : assurer la qualification pour la suite de la compétition

Lors de l’avant-dernière journée du TQO, les Françaises venaient chercher leur place pour les quarts de finale. Au programme, un match en fin de matinée contre l’Allemagne avant d’enchaîner à 13h30 face à l’Indonésie.

La première rencontre s’est bien terminée pour nos Bleues, victorieuses des voisines allemandes 21-12. Serré dans les deux premières minutes, le match s’est rapidement décidé grâce aux offensives françaises. « La Guapa » n’hésite pas à attaque le cercle alors que « MEP » et Lucet allument à distance. Après trois minutes de jeu, les filles de Karim Souchu prennent le large : 9-2.

Migna Touré, exemplaire du début à la fin du tournoi.
Photo : FIBA 3×3

La suite de la rencontre est du même acabit. Les Françaises sont bien plus adroites, à l’image de la gâchette Migna Touré qui mitraille à l’autre bout du terrain. Le collectif bleu se trouve aisément en attaque et domine leur vis-à-vis à cinq minutes du terme 16-8. Pour conclure le match, c’est de nouveau Migna Touré qui prend ses responsabilités et achève l’Allemagne en inscrivant les cinq derniers points. La Team France s’impose pour son troisième match dans le tournoi.

La dernière rencontre des phases de poule pour les Bleues n’a pas fait preuve de beaucoup de suspens. Agressives et bien trop techniques pour les indonésiennes, les Françaises remportent ce match 18-6 et se qualifient pour les quarts de finales de dimanche.

Dimanche : le jour de gloire est arrivé !

Avant d’entamer les phases finales du TQO, les deux sélections tricolores sont encore en course pour décrocher leur ticket olympique. Le plus difficile reste à venir, mais, à l’image du président de la FFBB Jean-Pierre Siutat sur les réseaux sociaux, on y croit !

Ce sont les femmes qui ouvrent le bal de la dernière journée de TQO. En quarts de finale, elles devront disposer des Hongroises de l’excellente Cyesha Goree. Le match démarre avec une forte intensité. Les Françaises prennent l’avantage rapidement grâce au shoot longue distance de Marie-Ève Paget (5-2).

Les offensives hongroises sont mises en difficulté grâce aux efforts défensifs français, mais Cyesha Goree prend ses responsabilités et trouve à plusieurs reprises l’arceau. Peu importe le spot sur le terrain, la mettre en difficulté est quasiment impossible. La Hongrie repasse même devant après trois minutes de jeu (5-7).

Les Françaises sont dans le dur, mais Migna Touré remet l’équipe sur le droit chemin : 10 à 8 pour les Bleues alors que la moitié du temps vient d’être passé. Pour confirmer cette envolée des Françaises, c’est la numéro 1 mondial multitâche Laëtitia Guapo qui dicte son jeu à d’embêtantes Hongroises (13-8). Mais au lieu de continuer leur montée en puissance, la Team France piétine et ne connaît pas la même facilité qu’en première partie de match.

La Hongrie se réveille et grâce à un catch-and-shoot d’Alexandra Theodorean elle revient à deux petits points de la France 15-13 à 2 min 30 s du terme. La rencontre avance et les scores restent très proches.. La tension monte, les duels physiques sont présents et la Hongrie arrive à égaliser à 16 partout à seize secondes de la fin.

La dernière possession est hongroise, mais leur leader ne trouve pas le cercle, le match se poursuit donc en prolongation. La première équipe à 18 points remporte le match, une pression que Lokosso ne subit pas ! Après un shoot en course réussi, elle fait gagner la Team France sur la ligne des lancers. 18-17 score final, les femmes s’approchent du but !

Le match face à la Hongrie semblait particulièrement éprouvant pour les Bleues, sauvées par Migna Touré.
Photo : A. Mounic / L’Équipe

Dernière ligne droite pour un billet tant convoité

Le « Olympic Ticket Game » de nos Bleues se jouait face au Japon. Une équipe moins physique sur le papier, mais prête à tout pour participer à des JO à la maison. Les deux nations se rendent coup pour coup et sont très actives sous le cercle. Le jeu est aussi rapide que collectif pour les deux équipes.

Emmenées par une Soana Lucet en chasseuse de rebond offensif, les Bleues sont devant au score à cinq minutes de la fin (8-6). Les Japonaises ne se laissent pas faire et tentent de remonter au score. À plusieurs reprises, elles arrivent à recoller à un point, voir égaliser.

Pour autant, les numéros 1 & 2 au ranking FIBA sont français et cela se voit. « La Guapa » et « Lokosso » jouent sur leurs points forts respectifs. La France gagne 12 à 9 à deux minutes du terme, les JO sont à portée de main. Et pourtant, méfions-nous des Nippons ! Les Japonaises sont tout autant douées que motivées.

Alors qu’il ne reste que 20 secondes, le Japon égalise à 14 partout. Les Françaises ont la balle et c’est Marie-Ève Paget qui tente le 1 contre 1 pour passer devant. Elle perce la raquette, tir, et c’est dedans ! 15-14 pour la France et le Japon a le ballon. Il reste très peu de temps et une joueuse adverse prend le shoot à deux points à 45° à droite… et c’est à côté !

La France se qualifie pour Tokyo et que c’est mérité ! À l’image d’un collectif qui saute de joie et d’une Migna Touré qui déchire même le ticket géant – « emblème » récompensant la qualification – les Françaises sont heureuses. Marie Mané, la cinquième joueuse dans le groupe qui compose l’équipe, est tout aussi contente et partage cette réussite avec les coachs fiers de leur EDF.

Et le reste du monde …

Team USA, qui avait battu la France en début de TQO, s’est elle aussi qualifiée pour ces JO en battant l’Espagne en demi-finales. Pour le match de la dernière chance, les Espagnoles ont alors affronté les tombeuses de l’EDF, les Japonaises. Et ce sont les joueuses du pays hôte de ces Jeux Olympiques qui se sont qualifiées pour l’événement de cet été.

Chez les hommes, la Pologne complète le trio de qualifiés, comprenant les deux adversaires vainqueurs des Bleus, les Pays-Bas et la Lettonie. L’équipe de France masculine, malheureusement, passera son tour.

La grande famille du 3×3 français s’agrandit et est fière d’emmener à Tokyo une belle équipe de France qui pourra aisément chercher une médaille olympique. Cette qualification est la récompense du travail acharné de tout un collectif — joueuses et staff compris — effectué durant plusieurs années. Félicitations à nos dames, et à la semaine prochaine pour un nouveau numéro de votre série d’été préférée !

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus