Clap de fin pour la Pro B : Paris Basket et Fos-sur-Mer montent en Jeep Elite

par Teddy Perez
Publié le Modifié le

La saison 2020-2021 vient de s’achever en Pro B et, situation particulière oblige, son championnat s’est terminé sans Playoffs cette année. L’Analyste fait le point sur son épilogue, entre ses beaux parcours et l’avenir des équipes au sein de la ligue.

L’équipe de Fos-sur-Mer pour une photo Testostérone.
Photo : Nantes Basket Hermine

Paris est Élite !

Paris Basketball n’aura eu besoin que de trois saisons pour atteindre le plus haut niveau français, la Jeep Elite. En ballotage favorable pour la deuxième place, Paris Basket n’attendait qu’une défaite de Blois le week-end dernier pour assurer sa montée. L’ADA est justement tombé face à Nancy, pour le plus grand bonheur des Parisiens.

Né d’une fusion entre trois clubs de l’Est parisien, ce projet « à l’américaine » a vu les choses en grand lorsque David Kahn — ancien gérant des opérations basket des Timberwolves — a pris en main la présidence de cette nouvelle organisation en 2018.

Bien qu’il existe déjà des clubs de la région parisienne en Jeep Élite, Paris Basket se veut être la place forte de la discipline au sein de la Ville lumière, entre ses murs. Ses dirigeants feront tout pour cela. En mai dernier, Paris Basket a vu le rappeur Sheck Wes intégrer son roster. Un coup marketing qui fonctionne dans un club à la culture urbaine très affirmée.

Et même si Paris Basket mise sur une identité exportable à l’international dans le futur, le projet passe avant tout par d’excellents résultats sur le terrain. Les joueurs ont dû s’employer en fin de saison pour obtenir le ticket de la montée. Dustin Sleva, Amara Sy et leurs « teammates » ont remporté sept victoires d’affilée pour conclure la saison en beauté et réussir cet exploit capital pour l’avenir du club. Paris va rêver plus grand, c’est certain, pour atteindre les sommets du Basket français et, un jour, européen !

Le club débutera son aventure en Jeep Élite au sein de sa Halle Carpentier avant de prendre ses quartiers à l’Arena de la Porte de la Chapelle, une salle de 8 000 places construite à l’occasion des Jeux Olympiques 2024 et dont l’ouverture est prévue à l’été 2023.

Fos-sur-Mer champion, les trophées pour Saint-Quentin

Les Parisiens, qui se sont donc classés deuxièmes du championnat, rejoignent le club de Basket Fos-sur-Mer dans cette ascension en Jeep Elite. Les Provençaux avaient assuré la première place de Pro B en allant s’imposer à Nantes sur le score de 89 à 71. L’homme aux 500 matchs sous la tunique des Byers de Fos, Édouard Choquet, et les siens ont réalisé une saison exceptionnelle. Vainqueurs de la Leaders Cup plus tôt dans la saison, ils ont réalisé le doublé pour s’offrir une montée 13 organisée !

La Pro B, qui tirera ses rideaux en fin de semaine, a récompensé ses meilleurs acteurs du championnat. Le club de Saint-Quentin, qui réalisait sa deuxième saison consécutive en Pro B, a impressionné et comptabilise trois trophées LNB. Hugo Besson, marqueur le plus prolifique du championnat avec ses 19,5 points de moyenne, est élu « Meilleur Jeune » puisque ce futur grand n’a que 20 ans. Son coéquipier Jackson-Cartwright prend — quant à lui — le trophée de « Meilleur Joueur » de Pro B avec ses 15,6 points et 7,1 passes. Leur coach Julien Mahé est enfin récompensé du titre de « Coach de l’année » en terminant à la troisième marche du podium.

Les nouveaux pensionnaires de Pro B

Lors de la saison 2021-2022, le deuxième championnat français verra débarquer quatre nouvelles équipes, deux provenant de la Jeep Elite et deux issues de Nationale Masculine 1.

Avec seulement quatre victoires, les Périgourdins de Boulazac ont fermé la marche de la Jeep Élite cette année. La salle du Palio retrouvera donc la Pro B, quatre saisons après leur dernier match dans ce championnat en juin 2017. Le BBD sera rejoint dans cette descente par l’Élan Chalon.

Auteure d’une fin de saison compliquée, l’équipe de Chalon-sur-Saône se voit reléguer en Pro B. Champion de France en 2017, le club a connu plusieurs saisons compliquées, avec de nombreux changements au sein de leur effectif, et la crise sanitaire n’a rien arrangé à leur bilan.

Côté montée, les deux heureux gagnants d’un championnat de NM1 — qui a su adapter son format en cette saison particulière — sont les « Jaune & Rouge » de Saint-Vallier. Le SVBD a terminé premier de sa poule en comptabilisant 24 victoires pour 2 défaites. Les coéquipiers de Vincent Ateba — le capitaine — retournent en Pro B, un championnat que le club avait quitté en 2014.

L’Union Tours Basket Métropole a connu le même succès que les Drômois dans sa poule. Grâce à son bilan de 20V-6D, le collectif du meneur Michael Craion et de l’arrière Ahmed Doumbia ont dominé un championnat très concurrentiel dans lequel ils étaient considérés comme l’un des favoris.

Malheureusement, la Pro B n’accueillera pas dans ses rangs 20 équipes, mais bien toujours 18 ! Le dernier du classement, le Poitiers Basket 86 de l’entraîneur Ruddy Nelhomme voit son avenir se poursuivre en NM1.

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus