Le résumé du week-end de Jeep Élite : #NoRacism, la JDA Dijon dans les hauteurs

par Arthur Godmet et Morgan Dossou

La JDA nouveau dauphin de l’AS Monaco, le récital de Jordon Crawford, et un puissant engagement d’un club historique de Jeep Élite… Voici le résumé complet de la dernière journée de Jeep Élite.

Résultats 

Vendredi :

  • Le Mans — Limoges 91-68

Samedi :

  • Roanne — Strasbourg 78-82
  • Gravelines-Dunkerque — Cholet 100-96
  • Pau-Lacq-Orthez — Bourg-en-Bresse 76-83
  • Boulazac — Dijon 76-86
  • Le Portel — Nanterre 80-71

Dimanche :

  • Chalon-sur-Saône — Lyon-Villeurbanne 85-75

Le chiffre : 3

Après deux défaites de suite en Ligue des Champions, dont une lourde défaite face à Bursa (90-61) en début de semaine, la JDA Dijon a renoué avec la victoire. Les hommes de Laurent Legname ont réussi à imposer un rythme intense et un jeu efficace. La JDA s’est imposée facilement samedi dernier sur le parquet de Boulazac (86-76).

Après une première mi-temps accrochée, les Bourguignons ont maitrisé la rencontre avant un retour convaincant de Boulazac. Mais le trio Julien-Holston-Vanwjin était en grande forme, ils cumulent 49 points. Malgré quelques offensives, Boulazac n’a pas réussi à combler son retard en fin de rencontre. De plus, la densité du banc des visiteurs, avec 5 joueurs entre 13 et 18 points, leur a permis de mettre à mal la formation périgourdine qui possède un banc peu profond.

Cette victoire collective permet aux coéquipiers de David Holston de s’accrocher au haut du classement de Jeep Élite avec un total de 8 victoires pour 2 défaites. Le nouveau dauphin de Monaco continue sa belle saison. Pour Boulazac, la mauvaise série continue, le collectif de Thomas Andrieux encaisse son sixième revers en autant de rencontres et pointe à la dernière place de la Jeep Elite.

L’affiche : Gravelines-Dunkerque — Cholet 100-96

L’affiche de ce week-end opposait Gravelines-Dunkerque à Cholet. Cette rencontre a tenu toutes ses promesses, les nordistes se sont imposés au forceps et au courage au bout de la prolongation. Pourtant ce sont les Choletais, emmenés par un Michael Stockton des grands soirs, qui ont très vite pris les devants. Auteur de 32 points avec un monumental 14/17, le meneur américain a crevé l’écran. Sa relation technique avec Aaron Jones a causé de gros dégâts dans la défense de Gravelines-Dunkerque.

Les Choletais menaient de 16 points dans le premier quart-temps. Par la suite les débats se sont équilibrés, l’écart moyen tournant autour des 7 points. Les coéquipiers de Briante Weber n’ont pourtant jamais su inverser la tendance, jusqu’à la fin du 4e quart temps où ils ont égalisé pour emmener les choletais en prolongation.

L’avantage psychologique a complètement changé de camp et l’impression laissée par Gravelines dans le dernier quart-temps s’est confirmée. Leur abnégation a fini par payer, leur apportant une victoire précieuse. Les deux équipes sont désormais à égalité au classement avec 3 victoires et 5 défaites chacune.

Le MVP du week-end : Jordon Crawford

Le meneur trentenaire de l’Elan Chalon, Jordon Crawford a réalisé la performance du week-end. Le joueur de poche (1,68 m) a été l’artisan principal de la victoire de son équipe face au mastodonte lyonnais. Pour son 3e match avec l’Élan, l’américain a noirci sa ligne statistique avec 27 points à 5/7 à trois points, 2 rebonds et 9 passes décisives pour 29 d’évaluation. Avec Sean Armand, le meneur a insufflé un tempo intense tout au long du match, enchaînant trois points létaux et dribbles chaloupés. Aucun des quatre meneurs de l’ASVEL n’a réussi à tenir tête au héros du soir.

Le MVP du week-end permet à sa formation de remonter au classement. A contrario, mauvaise opération pour l’ASVEL qui perd des points précieux sur ses concurrents directs. Les points laissés en cours peuvent être regrettables si le titre de Jeep Élite est attribué à l’issue de la saison régulière à cause de la situation sanitaire.

La déclaration du week-end :

« Chaque joueur a eu son moment. Ça démontre bien le collectif que l’on a. »

Elric Delord, coach du Mans.

Les joueurs d’Elric Delord ont réalisé un très grand match contre le CSP Limoges vendredi soir. Une victoire probante (91-68) avec une sensation de domination collective très forte. Après une large victoire en 8e de Coupe de France contre la Chorale de Roanne, le MSB s’est montré sous son meilleur jour.

Les hommes d’Elric Delord ont réalisé une rencontre sérieuse et aboutie des deux côtés du terrain. Ils sont restés accrochés lors des trois premiers quarts-temps avant de s’envoler à la fin de la rencontre. En effet, 5 joueurs manceaux ont inscrit plus de 10 points dans cette rencontre qui opposait deux équipes très proches au classement.

Ovie Soko a mené l’équipe sarthoise avec une nouvelle performance de très haut niveau : 17 points à 6/9 au tir, 4 passes décisives, 6 rebonds, 5 interceptions et 4 fautes provoquées en 25 minutes. Le MSB commence l’année 2021 tambour battant, dans la lancée de sa victoire contre Boulogne-Levallois pour la dernière rencontre de 2020.

L’action marquante :

L’action du week-end nous vient tout droit de Roanne. L’équipe peine à sortir du bas de classement, mais elle propose un jeu séduisant et très athlétique. La séquence choisie est un énorme dunk de l’ancien du Falco KC Szombathely, Juvonte Reddic, lors de la rencontre opposant la Chorale à Strasbourg. Ce dunk surpuissant en contre-attaque n’a malheureusement pas permis à son équipe de s’imposer. Les coéquipiers de Sylvain Francisco ne décollent toujours pas du bas de tableau et encaissent leurs 5e revers en Jeep Elite (78-82).

 

L’initiative de la Jeep Élite : #NoRacism

Initiative du club historique français CSP Limoges. Lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée au siège de la LDH, le 13 janvier 2020, La Ligue des droits de l’Homme et l’institution limougeaude ont officialisé un partenariat autour du programme #NORACISM. Ce projet se déroulera en mars prochain avec plusieurs personnalités engagées sur la question du racisme, telles que Thierry Dusautoir, Olivier Dacourt ou la joueuse française Diandra Tchatchouang.

Ce projet mené par le Limoges CSP et ses joueurs a pour but d’amplifier leur engagement social et leur combat contre le racisme en 2021, en étroite collaboration avec la Ligue des droits de l’Homme — une institution combattant la discrimination, du racisme à l’antisémitisme, depuis 1898. Le sport est un vecteur d’égalité et de mixité très important. L’action principale de la campagne est de produire une communication de sensibilisation avec le hashtag « #NoRacism ».

Pour l’occasion, le club de Jeep Élite modifiera son logo historique et retravaillera son identité visuelle. Les tenues de matchs seront aussi adaptées au partenariat avec la Ligue des Droits de l’Homme, notamment grâce à l’équipementier Craft. Nous pourrons observer des actions de sensibilisation des joueurs avec les ambassadeurs lors d’événements et sur les réseaux sociaux.

Fait rare et important, la Fédération française du basketball et la LNB seront partenaires de cette belle action. Ils se sont engagés à utiliser leurs canaux de communication pour mettre en avant cet engagement citoyen. Le programme œuvrera aussi à échelle locale, avec de nombreuses actions dans la ville de Limoges. Au programme : interventions dans les établissements scolaires, ainsi que des actions auprès des fervents spectateurs limougeauds si la situation sanitaire le permet. L’apogée de ce projet ambitieux est prévu pour le 17 mars, où un grand événement sera organisé à Limoges avec la LDH, le Centre de Droit et d’Économie du Sport, ainsi que le CSP Limoges.

C’est un plaisir pour nous de diffuser ce genre d’actions, qui permettent de mettre sur le devant de la scène les initiatives d’acteurs du basketball qui tentent de changer notre société positivement.

Le classement de Jeep Élite :

Photo : Limoges CSP

Lisez aussi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus