Gary Trent Jr, MIP des Blazers

by Enzo Brule
Gary Trent Jr (Portland Trail Blazers)

Apportant de nombreuses qualités à l’effectif des Blazers, le jeune Gary Trent Jr est devenu un élément crucial du collectif de Terry Stotts. Auteur d’un match à 21 points ce dimanche, il se révèle être une arme de choix pour une équipe de Portland qui n’a pas le droit à l’échec dans la bulle.

Fils de Gary Trent – ancien joueur NBA notamment passé par les Blazers et les Mavericks -, Gary Dajaun Trent Jr passe une seule année universitaire, à Duke, sous la houlette de Coach Kryzewski. Une unique saison qui sera convaincante : pour un bilan collectif de 29 victoires pour 8 défaites, les Blue Devils terminent 2e de la conférence ACC.

Gary Trent Jr termine la saison à 14.5 points, 4.2 rebonds, 1.4 passe et 1.4 interception par match, avec deux statistiques intéressantes : 40% à trois points et 87% aux lancers. Malheureusement, Marvin Bagley, Grayson Allen, Wendell Carter Jr – et donc Gary Trent Jr – n’atteindront pas le Final Four, éliminés par Kansas sur le score de 81 à 85.

Il se présente à la Draft 2018 et est sélectionné en 37e position par les Kings de Sacramento, qui le transféreront à Portland contre deux seconds tours. 20 ans après la dernière saison de son père chez les Blazers, Gary Trent Jr rejoint cette même équipe.

(Photo : Lance King/Getty Images)

Les Blazers récupèrent un arrière capable de jouer meneur et parfois ailier. Trent Jr peut attaquer le panier et marquer à trois points. Il est aussi un bon passeur et peut, à l’occasion, délivrer plusieurs passes décisives dans une rencontre. Le sophomore est également un défenseur suffisamment doué pour couvrir les postes 1 à 3, mais il éprouve quelques difficultés pour défendre dans la raquette. À sa Draft, il est comparé à Wesley Matthews et Aaron McKie.

Il commence sa première saison sur la pointe des pieds. Il ne joue que 15 matchs en NBA – dont un seul en tant que titulaire – et passe deux semaines en G League, avec les Texans Legends. Sur le plan statistique, il vit une véritable descente aux enfers, ce qui est compréhensible dans la mesure où son rôle a beaucoup changé par rapport à Duke. En moyenne, il tourne à 2.7 points, 1.4 rebond, 0.8 passe et 0.6 interception par rencontre. Il termine la saison à 39% à trois points et 75% aux lancers, ce qui reste plus que correct vis-à-vis de ses stats universitaires.

Pour la saison 2019-2020, Gary Trent montre qu’il mérite une meilleure place dans la rotation des Blazers. À l’heure actuelle, il a joué 55 matchs, dont huit en tant que titulaire. Il tourne à 8.1 points, 1,6 rebond, 1.0 passe et 0.7 interception de moyenne, avec 41% à trois points et 80% aux lancers.

Shot Charts de Gary Trent Jr avant février. (Source : Blazers Edge)

Une belle évolution en l’espace d’un an, malgré une saison mise en pause pendant 4 mois. Même s’il ne fait pas partie des prétendants au titre de meilleure progression de l’année, il est bel et bien le Most Improved Player de Portland. De plus, les Blazers profitent d’un excellent rapport qualité/prix, puisque Gary Trent Jr a signé un contrat de trois ans pour un peu moins de quatre millions de dollars à sa Draft en 2018.

Gary Trent Jr montre une belle progression à l’âge de 21 ans et se rend peu à peu indispensable à la rotation et aux schémas de Terry Stotts. Présent dans les moments importants, il semble avoir un avenir brillant. En restant sur la même courbe de croissance, il peut espérer décrocher un rôle de 6e homme – voire même de titulaire en cas de départ de CJ McCollum.

Career High cette saison pour Gary Trent Jr. (Source : Portland Trail Blazers)

Le sophomore est doté d’un bon decision making et d’un panel offensif complet au vu de son âge et de son expérience. Il est régulier sur ses pourcentages et ceux-ci ne devraient qu’augmenter avec le temps, en fonction de son rôle. Atout majeur de sa personnalité : sa détermination, particulièrement importante dans les moments cruciaux.

Il devra cependant travailler sa défense intérieure qui laisse encore à désirer sur quelques matchs. Compte tenu de sa taille (1,96m), il doit aussi améliorer sa détente pour mieux récupérer les rebonds et attaquer le panier – voire dunker. Il pourrait aussi tenter de développer son explosivité, qui pourrait faire du bien dans la rotation des Blazers.

En attendant de voir si les Blazers iront en Playoffs cette année, Damian Lillard et le collectif de Portland pourront compter sur Gary Trent Jr en sortie de banc. Joueur plein de hargne et de potentiel, Terry Stotts continuera certainement de faire appel à lui dans la bulle pour planter quelques tirs et défendre sur les extérieurs adverses.

Photo : Cameron Browne/NBAE via Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus