Les Blazers n’ont pas le luxe de la tranquillité

by Clément Devos
Jusuf Nurkic et Damian Lillard (Portland Trail Blazers) s'embrassent.

« Certaines équipes ont le luxe de pouvoir traverser ce moment tranquillement. Mais pas nous. », déclare Carmelo Anthony à The Oregonian. « On a vu notre intensité. Ce sont déjà les Playoffs pour nous, et pour moi. Nous sommes préparés pour ça, particulièrement pour aujourd’hui. Je suis impatient de vivre ces moments. »

Avec son trio McCcollum, Lillard, Nurkic, les Blazers remportent leur confrontation face aux Grizzlies sur le score de 135 à 140 après prolongation. Cette rencontre revêtait une importance capitale pour les hommes de Terry Stotts en vue d’une potentielle qualification en Playoffs. Bien aidé par son banc avec Gary Trent Jr et Mario Hezonja, Portland a su briller dans les moments décisifs.

Un Nurkic de gala

En début de match, les deux équipes se répondent coup pour coup dans un vigoureux duel entre les deux intérieurs européens que sont Jonas Valančiūnas et Jusuf Nurkić. Le premier se bat et profite des erreurs défensives d’Hassan Whiteside. D’ailleurs, ce dernier ne déroge pas à ses habitudes en sautant bêtement sur la moindre feinte des adversaires. Il passe rapidement à 4 fautes après 9 minutes de jeu.

Afin d’illustrer le fossé défensif qui se dresse entre les deux pivots de Portland, voici une statistique très explicite : quand Jusuf Nurkic est sur le terrain, Portland encaisse 107 points pour 100 possessions. Avec Hassan Whiteside, les Blazers encaissent 120 points pour 100 possessions. Valančiūnas finit la rencontre avec 16 points et 4 rebonds.

Nurkic a, lui, plus largement contribué à la victoire de son équipe en noircissant la feuille dans tous les secteurs de jeu. En effet, l’ancien Nugget compile 18 points, 9 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 6 contres. Avec cet homme au poste 5, le visage des Blazers n’est pas le même qu’en début de saison. Grâce à lui, le collectif retrouve une attaque plus fluide et plus efficace avec moins d’isolations.

À la pause, le Bosnien et Carmelo Anthony propulsent la ville de l’Oregon à 8 longueurs des oursons. Pendant la première période, l’équipe de Taylor Jenkins n’est pas parvenue à accélérer la cadence et à profiter de la vitesse de Ja Morant. Le rookie en est à 0 point et 4 fautes en 14 minutes de jeu. Le score à la pause est de 60 à 68 pour Portland.

Jusuf Nurkic monte au dunk face à Jaren Jackson Jr. (Photo : Jesse D. Garrabrant/NBAE via Getty Images)

Le réveil des stars au moment crucial

Après la mi-temps, les jeunes des Grizzlies retrouvent le basket qu’ils aiment pratiquer, un basket rapide et efficace. Jaren Jackson Jr aide son équipe derrière l’arc. Le sophomore clôt la rencontre en tant que meilleur marqueur, avec 33 points — tout comme CJ McCollum — à 40 % à trois points. Une performance impressionnante qui montre son potentiel de lieutenant aux côtés de Ja Morant.

Ce dernier a eu du mal à se réveiller. Mais après la pause, il passe à la vitesse supérieure en profitant d’une défense plus dure de la part de son collectif. Le meneur convertit très bien les contre-attaques en drivant la raquette poreuse des Blazers. Avec un run de 12-4, Ja Morant et ses coéquipiers reviennent à deux points de leurs rivaux du soir.

Le tableau d’affichage indique 77 à 79. Le coach de Portland prend alors un temps mort. Son groupe est à moitié endormi, à l’image de sa star, Damian Lillard. À la fin de du 3e quart, les deux équipes sont au coude à coude, mais le momentum est du côté de Memphis. La victoire va donc se décider dans le dernier acte. C’est à ce moment que le natif d’Oakland sort de sa boite en prenant le jeu à son compte.

Lillard retrouve de la réussite au-delà de la ligne à trois points. En conséquence, il attire les défenses et peut enfin distribuer le jeu. Le premier bénéficiaire se nomme Carmelo Anthony. L’ancien des Knicks inscrit deux paniers à trois points très précieux en fin de rencontre. Il termine le match avec 21 points et 7 rebonds. Malgré cette belle complémentarité, l’escouade de Dame Dolla est rattrapée à la fin du temps réglementaire sur une action de Ja Morant et Brandon Clarke.

La prolongation est la continuité du 4e épisode, avec une supériorité des deux extérieurs de Portland. Le duo McCollum-Lillard met éteint rapidement tout espoir de victoire dans le camp des ours.

Ce match d’une très grande intensité entre ces deux équipes a tenu toutes ses promesses. Dans l’optique des Playoffs, un mini-tournoi en 3 manches entre Memphis et Portland ne serait pas déplaisant pour la théâtralité de cette saison 2019-20.

Du côté de Portland, plusieurs points restent à améliorer, en particulier le rôle d’Hassan Whiteside, qui a plus fait plus de mal qu’autre chose à son équipe. Le coaching de Terry Stotts peut lui aussi être perfectionné.

En ce qui concerne Memphis, le collectif peut être satisfait de son banc et notamment d’un très bon Brandon Clarke à 21 points. En revanche, à l’avenir, il faudra que les deux joueurs majeurs que sont Ja Morant et Jaren Jackson Jr se mobilisent en fin de rencontre.

Photo : Joe Murphy / NBAE via Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus