Kenny Atkinson : Les causes de la rupture et l’avenir des Nets

by Benjamin Moubeche
Kenny Atkinson embrasse Kyrie Irving (Brooklyn Nets)

En décembre, Kenny Atkinson devenait le plus ancien coach de l’aire de New York encore en activité, toutes ligues majeures confondues. Malheureusement pour l’entraîneur des Nets, ces réjouissances auront été de courte durée. Ce samedi 7 mars — trois mois plus tard — nous apprenions la fin de l’ère Atkinson à Brooklyn. L’Analyste revient sur les motifs de cette séparation et sur les possibilités d’avenir de la franchise.

L’année dernière, après trois saisons dans les bas-fonds du classement, Brooklyn accrochait la 6e place de l’Est et une qualification en Playoffs. Les raisons de ce renouveau étaient nombreuses. Parmi elles : la clairvoyance du GM Sean Marks, la prise de pouvoir de D’Angelo Russell, la surprise Caris LeVert, mais surtout le coaching exemplaire de Kenny Atkinson. Il avait alors été décrit comme l’un des meilleurs coachs de la ligue, expert en développement de joueurs.

Cet été, il avait été cité parmi les raisons principales de l’arrivée de Kevin Durant et Kyrie Irving à Brooklyn. Mais l’équipe n’était plus la même, les Nets ne poursuivaient plus le même objectif. Peut-être n’était-il plus le coach dont ce collectif avait besoin ?

« Je sais que l’horloge tourne, » assurait-il en décembre, faisant preuve d’une lucidité exemplaire. « C’est un business difficile, une ville difficile, les attentes sont maintenant plus élevées. Je sais que mon heure finira par sonner. Je fais simplement de mon mieux avant que cela arrive ». Mais cette heure est venue bien plus tôt que prévu, surprenant ainsi l’ensemble de la ligue.

À l’annonce de son départ, les rumeurs se multiplient. Kyrie Irving est pointé du doigt en tant que principal responsable. Mais démêlons le vrai du faux. D’après The Athletic, le départ d’Atkinson serait lié à des problèmes bien plus profonds.

Soyons clair sur un point : aucune instruction n’a été donnée par Kevin Durant ou Irving. Cette décision a été prise par Front Office et Kenny Atkinson lui-même. Soit, nous savons de source sûre que les deux stars ne se sont jamais senties en phase avec le coach. Ils n’avaient a priori pas non plus envie de jouer pour lui la saison prochaine, lorsque l’effectif sera au complet. Mais ce sentiment de décalage était également partagé par plusieurs autres joueurs.

De retour aux vestiaires, après une victoire en prolongation face aux Celtics, les joueurs et leur entraîneur ont d’ailleurs tenu une discussion à cœur ouvert. L’objectif : s’accorder sur le problème et se libérer d’un poids.

Certains auraient pointé du doigt Spencer Dinwiddie et DeAndre Jordan. Durant, lui, aurait insisté sur les habitudes et l’attitude du groupe. Attendu en leader du groupe à son retour — avec Kyrie Irving, lui aussi champion NBA —, son ambition est d’emmener cette équipe au titre. Et cela passe par l’appropriation d’une certaine culture, qui fait encore défaut aux Nets.

Mais Durant, Irving ou même Jordan n’étaient pas au centre du débat ce soir-là. Les critiques envers Atkinson se sont fait entendre. Les joueurs espèrent des rôles mieux définis ainsi qu’une hiérarchie stable et établie. Des éléments nécessaires à la vie de ce collectif que l’entraîneur n’aurait pas mis en place.

À ce moment, le coach a pleinement pris conscience de son statut dans l’équipe : il avait perdu la confiance de ses joueurs les plus importants. Marks et son Front Office ont dû prendre une décision difficile. Atkinson leur a facilité la tâche, les deux camps se sont accordés sur la rupture.

« J’aurais adoré avoir Kenny ici sur le long terme. Il était temps de trouver une autre voix dans ce vestiaire. »

Sean Marks

Celui qui a réussi à faire de D’Angelo Russell un All-Star et faire renaître une franchise en disgrâce retrouvera certainement un poste ailleurs. Sa réputation de travailleur acharné le lui garantit. Mais quid de l’avenir des Nets ?

Photo : Zhong Zhi/Getty Images

À l’heure actuelle, c’est Jacque Vaughn — jusque-là assistant d’Atkinson — qui prendra les rênes de l’effectif jusqu’à la fin de la saison. « Je pense que nous allons laisser la saison suivre son cours », confirme Marks. « Jacque (Vaughn) est actuellement le coach de l’équipe, alors laissons ces 20 matchs se jouer et espérons tirer parti de cette dynamique. Nous irons en Playoffs et nous partirons de là. »

Mais cet été, le champ des possibles sera bien plus large. Le Front Office devra choisir le coach qui accompagnera potentiellement Brooklyn jusqu’au titre. Si Sean Marks n’a laissé filtrer aucune information pour le moment, le candidat idéal devra répondre à plusieurs caractéristiques. Il devra être en mesure d’évoluer à New York — l’un des plus gros marchés de la NBA — et de résister à la pression médiatique. Il devra être capable de cohabiter avec les deux superstars que sont Irving et Durant et, évidemment, avoir une solide expérience en tant que coach ou assistant.

Voilà une liste de noms qui pourraient être évoqués dans les mois à venir.

Tyronn Lue : Assistant aux Clippers depuis son renvoi des Cavaliers en 2018, Lue sera hautement considéré pour son parcours et sa relation avec l’une des stars de l’équipe. Sacré champion en 2016 avec Cleveland et Kyrie Irving, il s’agit d’un entraîneur qui a l’habitude de composer avec des individualités marquées. Fort de 10 ans d’expérience en tant que coach en NBA — dont deux comme head coach — et une de plus en tant que joueur, il pourrait être celui dont les Nets ont besoin. Ses deux dernières saisons avec les Cavaliers pourraient néanmoins refroidir les dirigeants de la franchise.

Jacque Vaughn : Le coach par intérim des Nets aura l’opportunité de faire ses preuves cette saison. En fonction de ses résultats, il pourrait tout à fait prendre la tête de l’équipe définitivement pendant l’été. Disciple de Gregg Popovich, tout comme Marks, il pourrait se distinguer par sa relation bien en place avec ses joueurs.

Jason Kidd : Depuis son arrivée, Joe Tsai essaie de renouer avec l’histoire de la franchise. Kidd, l’un des plus grands joueurs des Nets, ferait le candidat idéal. Coach de Brooklyn pendant un an à la suite de sa retraite, le nouvel assistant coach des Lakers pourrait revenir à New York pour apporter son premier titre NBA à son ancienne équipe.

Mark Jackson : À 54 ans, le natif de Brooklyn n’a plus coaché depuis 2014. Entraîneur des Warriors avant l’arrivée de Steve Kerr, il est particulièrement proche de Rich Kleiman, l’agent de Kevin Durant. Fort d’une expérience de 16 ans en tant que joueur, principalement aux Knicks, Jackson pourrait abandonner le broadcasting pour — enfin — reprendre un poste de coach.

Ime Udoka : Ancien joueur et assistant coach des Spurs, il est actuellement l’assistant de Brett Brown aux 76ers. Habitué à la pression par ses précédentes équipes, il semble avoir l’expérience et les épaules pour devenir le nouvel entraîneur des Nets.

Brian Keefe : Assistant coach pour les Knicks et les Lakers, coordinateur vidéo aux Spurs pendant deux ans, le CV de Keefe est très étoffé. Mais sa principale expérience, il l’a faite en tant qu’assistant coach du Thunder de 2007 à 2014. Proche de Kevin Durant, il pourrait s’attirer les faveurs de Sean Marks par son parcours exemplaire.

Photo : Mike Stobe/Getty Image

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus