La semaine européenne (n°7)

by Clément Devos
Shane Larkin (Anadolu Efes)

Comme chaque week-end, L’Analyste vous résume chaque match joué pendant cette semaine européenne. Pour cette 21e journée d’Euroleague, ce sont les rencontres du jeudi 23 et du vendredi 24 janvier qui occuperont notre attention. Cette semaine nous avons eu droit à un grand choc entre le Real et l’Efes avec un Shane Larkin élu MVP à l’issue de cette journée, une désillusion pour les Français de l’ASVEL et une belle prestation de Nick Calathes avec ses 17 passes décisives.

CSKA Moscou vs Valencia Basket : 81 – 70

Avec une belle attaque et une folle adresse derrière l’arc, les coéquipiers de Mike James s’imposent naturellement contre les Valenciens. En effet, avec un impressionnant 63.6% de réussite à trois points, les Espagnols ne pouvaient pas faire face à tant d’insolence. Agressif d’entrée, Mike James charge la défense espagnole et monte sans hésitation au cercle pour claquer un dunk tout en puissance. Le candidat au titre de MVP finit la rencontre avec 14 points, 3 rebonds et 5 passes. Pendant cette rencontre, il a su faire jouer son équipe en attirant les défenseurs et lâcher la balle orange au bon moment pour que ceux-ci aient de bons spots de tir. La plupart du temps c’est Johannes Voigtmann qui en a le plus bénéficié. L’ailier a inscrit 19 points avec un impressionnant 5 sur 5 à 3 points. La défense moscovite a bien gêné les Hispaniques sur les shoots de loin. Avec un taux de réussite à 27.6%, les joueurs de Jaume Ponsarnau n’ont pas pu passer devant. L’avantage des Russes n’était pas si important pendant la partie, mais on ne voyait pas les coéquipiers de Louis Labeyrie reprendre le lead. Malgré quelques frayeurs, une rencontre tout de même maîtrisée par le CSKA qui peut être satisfait de sa soirée.

Zenit Saint-Pétersbourg vs Olympiacos Le Pirée : 91 – 87

Malgré un Vassilis Spanoulis en feu terminant la rencontre avec 31 points, 7 passes décisives et 33 d’évaluations, les Grecs n’ont pas réussi à obtenir cette victoire. Avec cette défaite, les joueurs de l’Olympiacos diminuent leur chance d’arracher un ticket pour les playoffs. En étant à 8 victoires et 13 défaites, ils s’éloignent dangereusement de la 8e place qui est actuellement occupée par le Milan ayant un bilan de 10 victoires et 11 défaites. Après un début de saison moribond, les coéquipiers d’Andrew Albicy montrent de réels progrès semaine après semaine. En gagnant cette semaine contre l’imposant collectif grec de l’Olympiacos, les joueurs de Saint-Pétersbourg refont le plein de confiance après la défaite concédée face à Valence lors de la 20e journée. Cette victoire collective est le fruit de beaucoup d’effort en défense en étant constamment sur les lignes de passes et à ne pas lâcher son vis-à-vis. Deux individualités sortent du lot côté russe. Il y a le pivot mexicain Gustavo Ayon et l’arrière russe Evgeny Voronov. Le premier marque 15 points avec un 7/9 aux tirs et pour le second c’est 21 points qui s’ajoutent au box-score de l’équipe. Les Russes se déplaceront en Catalogne pour défier les Barcelonais alors que les Grecs accueilleront les Basques de Vitoria.

FC Bayern Munich vs Maccabi FOX Tel-Aviv : 80 – 68

L’armada israélienne a craqué sous la pression des joueurs du Bayern. C’est la grande surprise de cette semaine. Tout au long de cette rencontre, l’avantage des Allemands était très mince, mais ils ont su résister et empocher ce succès. Dès le début, les Germaniques ont pilonné à longue distance pour écœurer leur adversaire du soir. Avec un correct 47.6% de réussite derrière l’arc, les Allemands se sont appuyés sur cet aspect de jeu pour surpasser les hommes de Tel-Aviv. D’autre part, Scottie Wilbekin et ces coéquipiers semblaient dépassés par moment et pas du tout bien organisés en attaque. À de nombreuses reprises, ils ont dû finir leurs offensives par un shoot en catastrophe à la dernière seconde de la possession, diminuant ainsi les chances de réussite aux tirs. Les stars de Tel-Aviv que sont Wilbekin et Acy scorent 15 points à eux deux avec des pourcentages très mauvais. Du côté du Bayern, c’est l’ex-joueur des Bulls Paul Zipser qui a offert cette précieuse victoire. Avec 17 points et un 3/5 derrière l’arc, il a permis d’écarter l’attaque de son équipe et à Greg Monroe de prendre l’avantage sur son adversaire direct quand il était en isolation au poste bas. Autant dire que c’était du pain béni pour l’ancien NBAer. Cependant pour les Munichois, il faut garder les pieds sur terre. Pas mal de choses sont encore à travailler. En ayant une attaque très rapide pour être le plus efficient possible, les ball handlers de l’équipe ont perdu énormément de ballons. Lors de cette rencontre, ils ont gâché 17 ballons. Comme le déclare le coach de Tel-Aviv, ses joueurs n’ont pas su profiter de ces ballons volés et les transformer en points en contre-attaque. La Maccabi perd sa 4e place à cause de cette défaite que l’on peut qualifier d’erreur de parcours. Les hommes d’Ioannis Sfairopoulos devront se ressaisir lors de la prochaine journée où ils recevront le Real Madrid.

FC Barcelone vs L’Étoile rouge de Belgrade : 86 – 82

Dans un Stade Palau rempli de supporters encourageant leur équipe à pleine gorge, les acteurs de la soirée nous ont proposé une confrontation riche en tensions. Après avoir pris une avance de 10 points au premier quart-temps, les hommes de Pesic Svetislav ont joué avec le feu en tentant des passes à la Magic Johnson. Ils ont par conséquent perdu 5 ballons en 4 minutes et permis aux coéquipiers de Lorenzo Brown de revenir au tableau d’affichage. Cependant, les Catalans ont passé la vitesse supérieure en passant un step en défense par l’intermédiaire d’Abrines et d’Oriola. En attaque, c’est l’ex-joueur des Bulls et des Bucks qui a porté son équipe pour garder ce petit avantage. En effet, Nikola Mirotic a inscrit 25 points et attrapé 6 rebonds. Un match très correct pour le prétendant au titre de MVP de saison régulière. Quant aux joueurs de l’Étoile rouge, seul Lorenzo Brown est sorti du lot en marquant 15 points. Cependant, ils peuvent être fiers d’eux malgré la défaite.

Baskonia Vitoria-Gasteiz vs Khimki Moscou : 83 – 79

Dans ce match, chaque possession paraissait comme étant la dernière. L’ensemble des joueurs ont fait preuve de dureté à chaque instant. Les pourcentages à trois points des deux équipes peuvent attester de ces défenses serrées et soutenues. Comme l’a déclaré Dusko Ivanovic, coach de Baskonia, le match a été dur et ses joueurs ont su calmer le jeu aux bons moments pour avoir une meilleure lecture de celui-ci. Notamment dans le deuxième et dernier quart-temps qui ont été selon lui décisif pour arracher ce succès. Ainsi l’équipe basque met fin à une série de 3 défaites consécutives. Pour la 22e journée, ils se déplaceront en Grèce pour défier l’Olympiacos. Du côté du club du Khimki, c’est une grosse déception d’avoir perdu cette opposition. En effet, il venait de créer la surprise lors de la 20e journée en gagnant face au Real Madrid et ce match contre Vitoria aurait pu être l’occasion d’établir une série de victoires. Les Moscovites auraient pu se faufiler à la 8e place au lieu de descendre à la 12e avec un bilan de 9 victoires et 12 défaites.de cette rencontre, Alexey Shved a eu du mal à avoir l’impact qu’il a d’habitude en attaque. En effet, le leader offensif du Khimki a certes inscrit 22 points, mais avec un 4/17 à trois points et 5 d’évaluation. Lui et ces coéquipiers devront vite se remobiliser, car lors de la prochaine journée, ils affrontent le CSKA. Un derby qui promet d’être passionnant et intense tant les deux équipes ont besoin de cette victoire pour le classement, mais aussi pour le prestige.

Fenerbahce Istanbul vs AX Armani Milan : 73 – 64

En fin de saison régulière, ce match aura peut-être été décisif dans la course aux playoffs. En effet avant la rencontre, le club stambouliote était 11e et avec cette victoire il se retrouve à la 9e place à une victoire de leur adversaire du soir, actuellement 8e et donc qualifiés pour les joutes de mai et juin. Après un début de saison catastrophique pour un club censé être un cador de la compétition, les joueurs et le coach ont eu beaucoup de mal à trouver une alchimie. Après plus de 20 matchs, le groupe a l’air de bien se trouver sur le terrain et des automatismes apparaissent entre ces grands compétiteurs. La marque s’est bien répartie dans cette rencontre. 6 joueurs ont en effet marqué 10 points ou plus ce qui est une preuve du bon fonctionnement du collectif. Pour l’équipe milanaise, c’est un peu la décadence. Au fur et à mesure que la saison avance, l’équipe descend dangereusement au classement. Les joueurs d’Ettore Messina n’arrivent plus avoir cet effet de surprise. Pour ce match, seul Kaleb Tarczewski a su faire mal à la défense adverse. Avec ses 19 points, l’intérieur a su profiter de son avantage de taille tout en ayant mis en valeur ses bonnes mains avec un joli 7/9 aux tirs. Les Italiens ont bien commencé la rencontre puis se sont fait sévèrement punir de leurs erreurs défensives. L’écart est monté jusqu’à une quinzaine de points et alors que tout le monde pensait que le match était plié, ils sont revenus de nulle part. Les Turques se sont fait peur, car ils n’avaient que 3 points d’avance à 4min de la fin du match. Néanmoins, avec des joueurs tels que Luigi Datome ou Nando de Colo, le travail a été bien fini et les hommes d’Obradovic sont sortis vainqueurs de cette rencontre.

Alba Berlin vs Zalgiris Kaunas (Photo : Regina Hoffmann/Euroleague Basketball via Getty Images)

Zalgiris Kaunas vs ALBA Berlin : 104 – 80

Dans un chaudron vert plein à craquer, les joueurs de Kaunas étaient survoltés par cette ambiance des grands soirs. Les hommes Sarunas Jasikevicius ont écœuré leur adversaire dans la mesure où après la fin du 1er quart-temps il y avait 20 points d’écart et 30 à la moitié du 3e. Les Lituaniens ont eu par moment beaucoup de chance avec un nombre conséquent de paniers marqués à la dernière seconde de la possession. Les hommes verts ont eu de la réussite en attaque. Le meilleur marqueur du match se nomme KC Rivers. Le petit meneur américain a su être décisif dans cette opposition entre deux équipes mal classées. 51% à trois points sont une des nombreuses statistiques prouvant cette insolence aux shoots. Face à une attaque fructueuse, les Allemands n’ont pas résisté et ils ont sans doute craqué physiquement et mentalement. Cette défaite intervient après deux belles victoires contre l’étoile rouge et l’Olympiacos. Dans cette deuxième partie de saison, ils devront profiter des moindres faiblesses de leurs rivaux pour espérer gagner des matchs. Quant aux Lituaniens, ils se déplaceront en France pour y jouer le club villeurbannais de l’ASVEL, assez mal en point présentement.

Panathinaikos Athènes vs ASVEL Villeurbanne : 100 – 88

Face au club de Rick Pitino, les Français n’ont pas tenu la dragée et ont cédé rapidement face à Nick Calathes et ses coéquipiers. L’ancien coach universitaire relate qu’il a été globalement satisfait de son équipe pour l’ensemble de leur prestation. Cependant s’il devait pointer un aspect négatif, ce serait la manière dont ses hommes ont joué dans le dernier quart-temps. Selon lui, ils sont allés sur le parquet tel des joueurs universitaires sortant du lycée et non comme des basketteurs aguerris. La statistique de la rencontre, c’est les 17 assists de Nick Calathes. A lui tout seul, il a offert plus de bons shoots à ses coéquipiers que l’ensemble des joueurs de l’ASVEL (16). Le légendaire meneur grec a une nouvelle fois éclaboussé de sa classe et joué les chefs d’orchestre pour donner des caviars à ses coéquipiers. Il faut rajouter à cela ses 10 points et on obtient un 27 d’évaluation. Le ballon a très bien circulé dans l’attaque grecque amenant par conséquent de très bons pourcentages aux tirs. Le 60.9% à deux points et le 65% à trois points en sont l’illustration parfaite. Côté français, c’est le jeune meneur Théo Malédon réalisant pour la première fois de la saison une très belle performance en Euroleague. Avec ses 19 points, il montre son talent ainsi que sa polyvalence dans le jeu. Très bon défensivement depuis le début de la compétition, il n’avait pas affiché une telle ligne statistique dans un match européen. La jeunesse est au pouvoir dans l’effectif villeurbannais puisqu’on peut rajouter les 14 points de Matthew Strazel âgé seulement de 16 ans. Un talent sortant de la formation de l’ASVEL. Cependant ce qui est assez inquiétant c’est où sont passés les vétérans tels que Edwin Jackson ou Antoine Diot censés porter l’équipe sur leurs épaules. Face au club lituanien de Kaunas, ces anciens devront faire beaucoup mieux pour gagner un match très important afin de ne pas aggraver cette série de défaites alors que les Grecs voyageront en Espagne pour aller se confronter au club de Valence, très en forme actuellement.

Real Madrid vs Anadolu Efes Istanbul : 75 – 80

Dans ce choc entre le premier et le second, c’est le leader stambouliote qui repart avec la victoire. Élu MVP de la 21e journée, Shane Larkin a encore martyrisé la défense adverse. Avec ses 32 points, dont un 100% aux lancers francs et un saisissant 36 d’évaluations, le candidat au titre de meilleur joueur de la saison a réussi une grande prestation offensive. Malgré un bon départ, les Madrilènes n’ont pas su résister à cette machine offensive qu’est l’Efes. Comme le souligne Pablo Laso, le banc turc a fait très mal à sa défense. Avoir un bon banc peut faire basculer de nombreux matchs du bon côté. Cette confrontation entre ces deux grosses écuries était très équilibrée et le sort de la rencontre s’est décidé en toute fin de partie grâce à deux paniers clés de Pleiss. Très choqué par la mort de 18 personnes lors d’un tremblement de terre ayant eu lieu l’après-midi même du match, les joueurs et le coach avaient à cœur de bien exécuté les plans pour freiner l’escadre espagnole avec surtout en ligne de mire le meneur argentin, Facundo Campazzo. Le petit lutin a comme à son habitude volé des ballons notamment en début de partie pour donner le rythme à son équipe. Il a surtout bien embêté Shane Larkin dès l’entame de match en lui volant 4 ballons créant une avance pour le club de la capitale espagnole. Après ce démarrage raté, le meneur américain s’est vite remis en rythme. L’ancien des Celtics a vite rééquilibré la balance notamment en contrôlant le tempo et par sa qualité de jeu dans le pick and roll. Bien content que ce petit point guard joue pour lui, Ergin Ataman déclare qu’il est actuellement sans doute le meilleur joueur d’Europe. Depuis son arrivée, il a surtout fait progresser d’un point de vue mental son équipe. C’est ce qu’il manque selon l’entraineur de l’équipe turque pour franchir ce cap et espérer gagner cette saison l’Euroleague.

Pour cette 21e journée, la plupart des équipes jouant à domicile ont remporté leurs duels. Avoir un public et connaitre son parquet restent donc un énorme avantage pour la finalité de la rencontre. Nous verrons si cela se répète lors de la prochaine journée où des chocs passionnants tels que Real Madrid vs Maccabi Tel-Aviv et Khimki Moscou vs CSKA Moscou auront lieu.

Photo : Sonia Canada/Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus