Mock Draft 2020 : Absence de certitudes

by Benjamin Moubeche
Photo de la Draft NBA 2019

Qui sera le successeur de Zion Williamson au sommet du tableau de la Draft 2020 ? Contrairement à l’année dernière où il existait une claire démarcation entre les joueurs, cette cuvée de Draft s’annonce plus incertaine que jamais. L’Analyste vous propose ses prévisions, basées sur les Mock Drafts de différents experts ainsi que sur nos propres observations.

Pour beaucoup d’observateurs, cette génération de joueurs a moins de potentiel que les précédentes. Aucun joueur ne s’est encore distingué comme un clair n°1 de Draft et la probabilité que cela arrive avant la fin de la saison semble mince. En 2020, pas de comparaison possible avec la situation de Zion Williamson, Deandre Ayton, Luka Doncic, Markelle Fultz ou Ben Simmons ces dernières années. Cette année plus que jamais, l’ordre de la Draft dépendra des besoins des différentes équipes.

Dans sa globalité, cette cuvée ne manque pourtant pas de talent. Cette année, 100 à 150 joueurs intéresseraient les scouts NBA, pour seulement 60 places au total. Bien évidemment, la liste se raccourcira avec le temps. Certains joueurs choisiront de rester en NCAA ou à l’étranger, d’autres feront peut-être grande impression lors du championnat universitaire, tant de facteurs qui rendent cette sélection d’autant plus difficile à anticiper. En réalité, peu de prospects sont prêts à faire le grand saut et à rejoindre la ligue. Mais dans une cuvée au niveau si homogène, nombre d’entre eux ont des chances de monter dans l’ordre des choix.

1. Golden State Warriors : James Wiseman

  • Poste : Pivot
  • Provenance : Memphis Tigers (NCAA)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 2.13m
  • Envergure : 2.28m
  • Poids : 104kg
  • Statistiques : 19.7 points, 10.7 rebonds, 3.0 contres, 76.9% au tir, 70.4% aux lancers francs en 23 minutes (3 matchs joués)

Certaines rumeurs mentionnent un potentiel trade autour de ce tour de pick. Golden State cherchera probablement à récupérer un joueur capable de les aider à se positionner de nouveau comme un contender la saison prochaine plutôt qu’un nouveau talent à développer. Mais si les Warriors venaient à conserver leur pick, ils pourraient – et devraient – jeter leur dévolu sur Wiseman. Malgré une domination évidente dans la ligue, le secteur intérieur de l’équipe californienne n’a jamais brillé au cours des dernières années. Le Front Office a d’ailleurs cherché à compenser ce manque par tous les moyens, notamment en draftant Damian Jones, Kevon Looney et Festus Ezeli, sans succès. Cette année, il a enfin l’opportunité de mettre la main un joueur capable de changer la donne.

Après de nombreux déboires à son arrivée en NCAA, James Wiseman a décidé de quitter définitivement les Tigers de Memphis et le circuit universitaire. Du haut de ses 2.13m de taille et 2.28m d’envergure, il dispose d’un potentiel défensif hors du commun. Athlétique et mobile, il semble capable d’apporter beaucoup à une équipe des deux côtés du terrain. De par son agilité, son footwork et son touché, Wiseman deviendra à terme un joueur impactant en attaque. Il dispose de toute la palette offensive dont un intérieur a besoin dans la raquette. Dos au panier, il sait travailler son défenseur ou créer de l’espace avec son turnaround fade away, tandis qu’en face son jump hook et sa capacité à dunker très rapidement lui permettent de scorer aisément. Il a néanmoins beaucoup de travail à faire sur son jump shot et son adresse à trois points lui permettra difficilement de vivre hors du secteur intérieur.

2. Atlanta Hawks : Anthony Edwards

  • Poste : Arrière
  • Provenance : Georgia Bulldogs (NCAA)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 1.93m
  • Envergure : 2.05m
  • Poids : 94kg
  • Statistiques : 18.7 points, 3.1 passes, 4.8 rebonds, 1.4 interception, 41.3% au tir, 31.1% à trois points, 69.2% aux lancers francs en 29.7 minutes

La Draft d’Atlanta sera intéressante à surveiller. Les Hawks disposent d’une équipe jeune, d’un meneur prêt à faire son entrée au All-Star Game, d’énormément de cap space et ils évoluent dans une ville attractive. Cet été, ils chercheront à combler les faiblesses majeures de leur effectif pour prétendre à une place en Playoffs la saison prochaine. Le collectif de Géorgie manque encore d’un pivot solide, capable de protéger le panier, ainsi que d’un second scoreur – de préférence un ailier ou un arrière – qui pourra accompagner Trae Young la saison prochaine. Le Front Office aura la possibilité de combler l’un de ces manques à la Draft et l’autre à la Free Agency.

Les Hawks seront certainement en mesure de trouver un intérieur convenable à la Free Agency, si ce n’est avant. En effet, ils essaieraient actuellement d’obtenir Andre Drummond dans un transfert avec les Pistons et compteront évidemment parmi ses courtisans cet été. Atlanta cherchera donc à récupérer un extérieur prometteur le soir de la Draft.

À 18 ans, Anthony Edwards pourrait être le meilleur prospect de cette cuvée, même s’il ne devance ses concurrents que de peu. Natif d’Atlanta, Edwards marque 18.7 points par match en moyenne en misant sur un jeu très physique et dynamique basé sur ses capacités athlétiques, un style de jeu qui s’associerait parfaitement à celui de Trae Young. Il devra néanmoins travailler sur son tir extérieur pour devenir d’autant plus dangereux. Ses 31.1% à trois points dans le circuit universitaire ne suffiront pas à en faire un arrière moderne en NBA.

3. Cleveland Cavaliers : LaMelo Ball

  • Poste : Meneur
  • Provenance : Illawarra Hawks (Australie)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 1.98m
  • Poids : 82kg
  • Statistiques : 17.0 points, 6.8 passes, 7.6 rebonds (1.9 rebond offensif), 1.6 interception, 37.5% au tir, 25% à trois points, 72.3% aux lancers francs en 31.3 minutes

À ce stade de leur projet, les Cavaliers semblent partis pour récupérer le prospect avec le plus de potentiel possible. Collin Sexton sera évidemment une pierre angulaire de la reconstruction de Cleveland, mais les dirigeants cherchent encore LE joueur sur lequel reposera leur futur. Pour le moment, Darius Garland n’a quant à lui pas été à la hauteur des espoirs placés en lui. Il n’a montré que très peu de bonnes choses à la création et n’est pas non plus un scoreur particulièrement efficace. La priorité du Front Office sera donc de trouver leur nouvelle pièce maîtresse, une star en devenir. À ce stade de la Draft, LaMelo semble être le plus enclin à devenir ce joueur.

Son handle et sa vision de jeu hors du commun nous laissent penser que Ball est le meilleur créateur de cette classe de Draft. Il distribue le ballon avec justesse et fait preuve d’une grande lucidité dans sa lecture du jeu. Le meneur de 1,98m a également l’avantage de l’expérience, ayant joué dans un championnat professionnel tout en produisant des statistiques très impressionnantes. Ces chiffres sont néanmoins à prendre avec des pincettes puisque le jeu d’Illawarra tourne plus ou moins autour de ce jeune joueur. Aussi, ses 25% à trois points sur 6.7 tentatives par match ainsi que sa défense pourraient lui porter préjudice le soir de la Draft. Mais LaMelo est un joueur extrêmement talentueux qui donne l’impression d’avoir énormément d’envie sur le terrain, de quoi séduire les scouts.

4. New York Knicks : Cole Anthony

  • Poste : Meneur
  • Provenance : North Carolina Tar Heels (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1.91m
  • Envergure : 1.93m
  • Poids : 84kg
  • Statistiques : 19.1 points, 3.4 passes, 6.3 rebonds, 1.9 interception, 36.8% au tir, 35.5% à trois points, 67.9% aux lancers francs en 33.1 minutes

À long terme, seuls Mitchell Robinson et R.J. Barrett semblent être dans les petits papiers du Front Office de New York. Avec la possibilité de faire jouer Barrett aux postes 1 et 2, les Knicks pourraient sélectionner n’importe quel joueur à la Draft tant qu’il ne s’agit pas d’un pivot. Néanmoins, il semble que leur priorité soit le poste de meneur. Ni Dennis Smith Jr. – descendu plus bas que terre cette année – ni Elfrid Payton ne ressemble à une solution aux problèmes des Knicks. Mais c’est peut-être pour le mieux ! En effet, cette année, deux joueurs semblent particulièrement prometteurs à ce poste : LaMelo Ball bien sûr, mais aussi Cole Anthony.

Sa saison avec North Carolina n’est pas représentative du potentiel d’Anthony. Entouré d’une équipe manquant cruellement de talent, le meneur est souvent pris comme unique cible des défenses adverses. En réalité, Anthony est un véritable maestro balle en main. Il a montré un grand contrôle du jeu, brillant notamment par sa capacité à séparer les défenses par sa vitesse et sa technicité. Bon tireur en sortie de dribble, il pourrait devenir un excellent porteur de balle. Une rupture des ligaments croisés antérieurs et une adresse limitée viennent néanmoins faire tache sur son curriculum vitæ.

5. Washington Wizards : Jaden McDaniels

  • Poste : Ailier/Ailier fort
  • Provenance : Washington Huskies (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 2.08m
  • Envergure : 2.11m
  • Poids : 84kg
  • Statistiques : 13.5 points, 6.4 rebonds, 2.2 passes, 1.4 contre, 1.0 interception, 42.1% au tir, 34.8% à trois points, 73.4% aux lancers francs en 33.4 minutes

Avec le potentiel retour de John Wall la saison prochaine, les Wizards pourraient avoir envie de tenter leur chance en Playoffs. Malgré l’inconnue que représente le niveau de jeu du meneur après blessure, la présence de Bradley Beal, Thomas Bryant et même Davis Bertans et Rui Hachimura incitera certainement la direction de l’équipe à aller dans ce sens. Pour s’assurer d’avoir l’effectif le plus compétitif possible, Washington cherchera probablement à recruter le meilleur joueur disponible à ce stade de la Draft.

Le jeu de Jaden McDaniels semble avoir un profil parfaitement adapté à la NBA moderne. Avec un beau 34.8% à trois points, le joueur de 2.08m pourrait devenir une pièce polyvalente et très efficace en attaque. Son taux de réussite de 73.4% aux lancers francs met en avant une qualité de tireur indéniable pour un joueur de son gabarit. Malgré une faible carrure, les scouts auraient été particulièrement impressionnés par sa capacité à absorber les contacts et à s’imposer lorsqu’il drive. Défensivement, l’ailier est impliqué et montre de très bonnes choses dans ce secteur. La fin de la saison sera déterminante pour ce joueur qui peut encore monter, ou descendre, le soir de la Draft.

6. Charlotte Hornets : Obi Toppin

  • Poste : Ailier fort/Pivot
  • Provenance : Dayton Flyers (NCAA)
  • Âge : 22 ans
  • Taille : 2.06m
  • Poids : 99kg
  • Statistiques : 19.5 points, 7.5 rebonds, 2.3 passes, 1.2 contre, 1.2 interception, 62.7% au tir, 33.3% à trois points, 70.8% aux lancers francs en 29.9 minutes

À la Draft, les Hornets ont tendance à sélectionner des joueurs déjà accomplis dans le circuit universitaire : PJ Washington, Malik Monk, Miles Bridges, Cody Zeller, Kemba Walker, etc. Cette année, ils chercheront certainement un nouvel intérieur – malgré une sélection particulièrement pauvre en la matière – pour remplacer Cody Zeller sur le long terme. Cela en laissant de l’espace aux jeunes déjà présents dans l’effectif. Toppin coche toutes les cases.

L’intérieur de Dayton impressionne par sa détente, qu’il met à profit pour dunker. Capable de driver pour attaquer le cercle ou de scorer à l’extérieur (33.3% à trois points), il a tout de l’intérieur moderne. Toppin est possiblement le meilleur big man de la ligue universitaire à l’heure actuelle, les statistiques vont en tout cas dans son sens. Son expérience en NCAA et son style de jeu moderne lui permettront certainement de faire la différence dès sa première année en NBA, un avantage qui jouera certainement en sa faveur.

7. Minnesota Timberwolves : Tyrese Haliburton

  • Poste : Meneur
  • Provenance : Iowa State (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 1.96m
  • Poids : 77kg
  • Statistiques : 15.9 points, 7.8 passes, 4.5 rebonds, 2.7 interceptions, 49.7% au tir, 39.8% à trois points, 75% aux lancers francs en 36.3 minutes

Les Timberwolves ont besoin de renfort à tous les postes, à l’exception de celui de pivot. Mais ce dont ils manquent le plus est un meneur à développer sur le long terme. Coup de chance, cette Draft est particulièrement fournie à cette position. Tryse Haliburton pourrait bien être le joueur que les Wolves recherchent.

Le meneur d’Iowa State fait actuellement une saison très complète. Sa production statistique montre une grande efficacité dans tous les secteurs du jeu. Il s’agit également d’un solide défenseur à son poste. Cependant, sa mécanique de tir demande à être rectifiée et accélérée, ce qui inquiète les scouts. Il manque également explosivité, notamment sur son premier pas. Des incertitudes qui pourraient gêner certaines équipes qui viseraient de préférence un meneur capable d’exceller balle en main et qui pourraient lui valoir quelques places à la Draft.

8. Sacramento Kings : R.J. Hampton

  • Poste : Meneur/Arrière
  • Provenance : New Zealand Breakers (Australie)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1,93m
  • Envergure : 1,98m
  • Poids : 84kg
  • Statistiques : 8.8 points, 3.9 rebonds, 2.4 passes, 1.1 interception, 40.7% au tir, 29.5% à trois points, 67.9% aux lancers francs en 20.6 minutes

Les Kings ont actuellement de jeunes joueurs à développer à tous les postes ou presque. Comme de nombreuses équipes, ils chercheront probablement à récupérer le meilleur joueur possible. Un meneur capable de jouer au poste 2 pourrait leur permettre de fluidifier leur attaque et de pallier partiellement la potentielle perte de Bogdan Bogdanovic cet été.

Hampton a montré d’excellentes choses dans la ligue australienne cette année. Il joue plus de 20 minutes par match dans une ligue professionnelle, dans une équipe au jeu structuré qui ne dépend pas réellement de lui – contrairement aux Illawarra Hawks avec LaMelo Ball. Cette expérience jouera nettement en sa faveur à la Draft. Il sera plus à l’aise que la plupart des joueurs à son arrivée dans la ligue, ayant été habitué à un jeu particulièrement physique dans lequel la défense ne peut être reléguée au second plan. Rapide et adroit, ses qualités lui permettront d’être utile dès sa première saison. Il devra cependant travailler sur son tir pour devenir une véritable menace extérieure. Son potentiel lui vaudra à coup sûr une sélection dans le top 10.

9. Chicago Bulls : Deni Avdija

  • Poste : Arrière/Ailier
  • Provenance : Maccabi FOX Tel Aviv (Europe)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 2,03m
  • Envergure : 2,05m
  • Poids : 95kg
  • Statistiques : 3.1 points, 2.3 rebonds, 1.2 passe, 45.7% au tir, 30% à trois points en 12.6 minutes

La priorité des Bulls sera de se renforcer à l’aile, leur plus gros point faible cette saison. Un clair manque se fait ressentir dans les rotations. Malheureusement, le Front Office pourra difficilement trouver un ailier capable de compenser ce manque sur le court terme. Mais sur le long terme, Deni Avdija pourrait bien être l’ajout idéal. Il s’agit certainement du joueur encore disponible ayant le plus de potentiel, et les dirigeants de Chicago ont déjà montré avec Lauri Markkanen qu’ils étaient prêts à miser sur l’Europe.

Parmi les meilleurs prospects internationaux de cette cuvée – si ce n’est le meilleur -, Avdija est un joueur très prometteur qui arrive déjà à trouver du temps de jeu dans une équipe professionnelle. Balle en main, l’ailier prend généralement de très bonnes décisions et fait preuve d’une excellente lecture du jeu. Ses capacités athlétiques ne sont néanmoins pas à sous-estimer. Défenseur mobile et polyvalent, il est tout à fait capable de défendre sur plusieurs postes. Dans le contexte actuel de Chicago, cette qualité sera particulièrement appréciée. Cependant, il devra travailler sur son tir pour se faire une place dans la ligue. Sa mécanique semble soignée, mais les résultats ne sont pas encore là. Comme la plupart des joueurs européens qui rejoignent la NBA, il aura besoin de temps pour s’adapter au jeu américain.

10. Detroit Pistons : Tyrese Maxey

  • Poste : Meneur/Arrière
  • Provenance : Kentucky Wildcats (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1,88m
  • Envergure : 1,96m
  • Poids : 84kg
  • Statistiques : 13.9 points, 4.1 rebonds, 3.0 passes, 1.1 interception, 42.9% au tir, 30.3% à trois points, 79.4% aux lancers francs en 20.6 minutes

Motor City entre dans une nouvelle ère de reconstruction. Les chances de voir Andre Drummond conservé à la Free Agency sont minces, le pivot serait d’ailleurs actuellement sur la ligne des transferts. Reggie Jackson et Langston Galloway seront, eux aussi, libres cet été. Les blessures de Blake Griffin laissent planer le doute autour de son futur dans la ligue. Une page se tourne, il est peut-être temps pour Detroit d’entamer un nouveau chapitre. Pour cela, le Front Office cherchera certainement à récupérer le meilleur joueur disponible indépendamment de tout besoin.

On pourrait qualifier la saison de Maxey de « paradoxale ». D’un côté, le joueur des Wildcats est particulièrement performant cette année. Mais d’un autre côté, il suscite beaucoup d’interrogations. Avec son équipe actuelle, il fait figure de première option offensive et excelle dans ce rôle. Maxey a un excellent contrôle du ballon qui lui permet d’accéder facilement au panier, son floater est une arme létale et il sait exploiter ses qualités physiques pour scorer. Plus que capable de jouer sans ballon, il s’agit également d’un très bon défenseur sur le porteur de balle, une qualité particulièrement appréciable pour Detroit. Il formerait d’ailleurs un excellent backcourt avec Luke Kennard. Cependant, le meneur manque clairement d’adresse cette saison. De nombreux observateurs pensent qu’il pourra devenir un bon tireur à terme, mais ses 30.3% derrière l’arc sont pour le moment insuffisants. Manquant d’explosivité sur son premier pas, il aura certainement besoin d’un second porteur de balle pour l’accompagner. Maxey est en tout cas un joueur à fort potentiel, les Pistons auront du mal à trouver un meilleur extérieur à ce stade de la Draft.

11. New Orleans Pelicans : Onyeka Okongwu

  • Poste : Ailier fort/Pivot
  • Provenance : Southern California Trojans (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 2,06m
  • Poids : 111kg
  • Statistiques : 16.9 points, 8.7 rebonds, 2.9 contres, 1.1 interception, 62.0% au tir, 69.9% aux lancers francs en 28.5 minutes

Les Pelicans disposent à l’heure actuelle d’éléments intéressants à tous les postes. À l’extérieur, Jrue Holiday, Lonzo Ball, Josh Hart et Nickeil Alexander-Walker semblent partis pour rester. Le Frontcourt composé de Brandon Ingram et Zion Williamson est au centre du projet de New Orleans. Au poste de pivot, Jaxson Hayes deviendra probablement de plus en plus important dans la rotation. Tous ces joueurs sont accompagnés d’excellents vétérans, notamment JJ Redick et Derrick Favors. Le Front Office n’aura donc aucune véritable priorité, mais il pourrait choisir de renforcer le poste de pivot pour assurer l’avenir du secteur intérieur.

Dans une équipe aussi jeune, difficile d’imaginer un meilleur fit qu’Okongwu. Il joue chaque rencontre avec la même intensité. Très efficace au poste, il prend l’avantage sur son adversaire par son physique et son touché exceptionnel. Polyvalent à l’intérieur, mobile, avec un excellent sens du timing, il n’aura pas de mal à adapter son jeu à la NBA. Malgré une taille limitée pour un pivot, son athlétisme et son intensité défensive seront deux atouts de choix pour n’importe quelle équipe. Les Pelicans ont tout intérêt à récupérer cet intérieur parfaitement adapté à leur style de jeu qui, dans le pire des cas, fera certainement un remplaçant plus que convenable.

12. Phoenix Suns : Precious Achiuwa

  • Poste : Ailier fort
  • Provenance : Memphis Tigers (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 2,06m
  • Envergure : 2,11m
  • Poids : 95kg
  • Statistiques : 15.6 points, 10.4 rebonds, 2.0 contres, 1.1 interception, 53.1% au tir, 55.2% aux lancers francs en 28.0 minutes

Les Suns ont clairement approfondi leur effectif cette année, ils pourront choisir n’importe quel prospect le soir de la Draft. Leur choix se portera certainement sur le meilleur joueur encore disponible. En l’occurrence, ils auront l’opportunité de rendre leur secteur intérieur plus athlétique en choisissant Achiuwa.

Véritable energizer, il joue dur et sait mettre son athlétisme au profit de son équipe. Depuis la suspension de James Wiseman, le joueur des Tigers a principalement occupé le poste de pivot, avec succès. Avec 10.4 rebonds et 2.0 contres par rencontre, il a montré qu’il était prêt à renforcer la raquette au poste 4 ou, dans une composition small ball, au poste 5. Cependant, son tir lui fait clairement défaut. Il devra absolument se montrer plus adroit pour entrer dans le moule de la grande ligue. Aussi, il semble parfois perdu en défense, ce qui pourrait lui porter préjudice s’il ne résout pas le problème au plus vite. Néanmoins, ses capacités physiques et l’intensité qu’il met dans le jeu intéresseront certainement plus d’une franchise.

13. Portland Trail Blazers : Isaac Okoro

  • Poste : Ailier
  • Provenance : Auburn Tigers (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1,98m
  • Poids : 97kg
  • Statistiques : 13.2 points, 4.5 rebonds, 1.9 passe, 1.1 contre, 1.0 interception, 55.6% au tir, 24.4% à trois points, 67.2% aux lancers francs en 30.3 minutes

Ces dernières années, le choix des Blazers s’est souvent porté vers les joueurs ayant le plus de potentiel et faisant preuve de certaines qualités athlétiques. L’année prochaine, les Blazers chercheront certainement à être compétitifs en comptant notamment sur son tandem Lillard-McCollum. Mais puisqu’ils ne trouveront pas de rookie qui pourrait vraiment entrer dans la rotation dès 2020, ils chercheront certainement un prospect à haut potentiel.

Isaac Okoro a la tête de l’emploi. Alors qu’il vient de fêter ses 19 ans, il s’agit d’un véritable phénomène athlétique. Okoro a probablement le meilleur profil défensif parmi les ailiers de cette Draft. Il témoigne d’une excellente finition et d’une très bonne lecture du jeu, ce qui lui permet de mettre le jeu en place pour ses coéquipiers. Bien évidemment, ce type de joueur vient avec son lot d’incertitudes. Le plus gros point d’interrogation concerne son jump shot : 24.4% à trois points est un taux bien trop faible pour un poste 3. Sa mécanique de tir est à revoir, mais il saura probablement compenser cette lacune par son touché. Ses capacités défensives et athlétiques lui permettront certainement de glaner quelques minutes de jeu sur le banc de Portland.

14. San Antonio Spurs : Killian Hayes

  • Poste : Meneur/Arrière
  • Provenance : Ratiopharm Ulm (Allemagne)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 1,97m
  • Envergure : 2,04m
  • Poids : 97kg
  • Statistiques : 12.8 points, 6.2 passes, 2.3 rebonds, 1.5 interception, 45.5% au tir, 39.0% à trois points, 90.9% aux lancers francs en 26.8 minutes

Les Spurs sont bien connus pour leur scouting et leur recrutement international. Ces dernières années, ils ont montré leur intérêt pour les meneurs de grande taille, en témoignent la Draft de Derrick White et de Dejounte Murray. Mais alors, pourquoi sélectionner un joueur au profil similaire ? En réalité, Hayes est bien différent de ces deux joueurs.

Excellent organisateur, brillant notamment sur demi-terrain, il a pu améliorer sa production à trois points cette saison. Ses 90.9% aux lancers francs (pour 2.2 tentatives par match) sauront également taper dans l’œil des recruteurs. Grâce à sa grande taille et son QI basket, le Frenchie a toujours été un défenseur versatile. Hayes a toutes les qualités requises pour rejoindre les Spurs.

Photo : NBAE via Getty Images

15. Atlanta Hawks (via BKN) : Isaiah Stewart

  • Poste : Ailier fort/Pivot
  • Provenance : Washington Huskies (NCAA)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 2,06m
  • Envergure : 2,11m
  • Poids : 107kg
  • Statistiques : 18.2 points, 8.6 rebonds, 1.9 contre, 58.2% au tir, 75% aux lancers francs en 30.8 minutes

Plus haut, nous avions mentionné les manques qu’Atlanta devrait essayer à la Draft. Puisque leur choix le plus élevé apportera une potentielle solution au scoring, les Hawks chercheront certainement à renforcer leur secteur intérieur en sélectionnant le pivot plein de promesses qu’est Stewart.

Le joueur des Huskies a été particulièrement efficace en attaque cette saison. Excellant au poste, l’intérieur pourrait développer son jeu en pick-and-roll aux côtés de Trae Young. En tout cas, il a l’énergie et la finition requises pour performer dans ce domaine. Il pourrait même devenir un tireur fiable à long terme, à condition de travailler sur ce point. Un certain manque d’implication en défense inquiéterait néanmoins les scouts, mais cela pourrait aussi être dû au schéma défensif des Huskies.

16. Boston Celtics (via MEM) : Niccolò Mannion

  • Poste : Meneur
  • Provenance : Arizona Wildcats (NCAA)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 1,88m
  • Envergure : 1,88m
  • Poids : 80kg
  • Statistiques : 14.4 points, 6.3 passes, 2.0 rebonds, 1.1 interception, 42.7% au tir, 33.3% à trois points, 85.7% aux lancers francs en 30.9 minutes

Actuellement, les Celtics sont partis pour sélectionner trois joueurs à la Draft. Danny Ainge pourrait se servir de cette variété de picks pour monter dans la Draft ou tout simplement pour récupérer un joueur vétéran qui leur sera immédiatement utile. Toutefois, si le Front Office de Boston a toujours son choix à ce stade de la Draft, il ne passera certainement pas son tour lorsque Nicco Mannion se présentera.

Sa lecture du jeu et ses talents d’organisateur seraient utiles à n’importe quelle équipe en NBA. Mannion fait partie de ces joueurs qui ont toujours un coup d’avance. Capable d’anticiper les mouvements de la défense adverse, son jump shot et son floater sont ses deux sources principales de scoring. Il s’agit d’un excellent passeur, très technique, qui ne perd que très peu de ballons à chaque rencontre. Mais Mannion a encore du mal à se frayer un chemin jusqu’au panier, ce qui pourrait rapidement le limiter dans la ligue de l’Oncle Sam. En 14 matchs, il n’a pris que 9 tirs au panier, un total extraordinairement faible pour un meneur. S’il n’arrive pas à trouver une solution à ce problème, il aura certainement beaucoup de peine à se faire une place en NBA. Cependant, sa lecture du jeu et ses qualités techniques en font un choix relativement safe qui pourrait intéresser Boston.

17. Orlando Magic : Theo Maledon

  • Poste : Meneur
  • Provenance : ASVEL (France)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 1,95m
  • Envergure : 2,03m
  • Poids : 79kg
  • Statistiques : 6.8 points, 2.8 passes, 1.8 rebond, 47.8% au tir, 34.5% à trois points, 60.9% aux lancers francs en 16.7 minutes

Cela ne fait aucun doute, le Magic a déjà trouvé son meneur titulaire sur les prochaines années en la personne de Markelle Fultz. Le first pick de la Draft 2017 a enfin montré l’étendue de son potentiel. Néanmoins, le statut de free agent de D.J. Augustin et les incertitudes concernant Fultz font du poste 1 la priorité d’Orlando à la Draft. Maledon représente un pari intéressant pour la franchise de Floride, le Français correspond parfaitement au profil qu’elle recherche.

D’abord, son physique (1.95m pour une envergure de 2.03m) match parfaitement avec les préférences du Magic. Son athlétisme et sa technique lui vaudront certainement une sélection dans le top 20 de la Draft malgré une saison assez décevante avec l’ASVEL et une blessure à l’épaule en octobre. Pressenti comme un potentiel top 10 en début de saison, son manque d’efficacité et un nombre de ballons perdus important l’ont fait dégringoler dans les sondages. Un troisième joueur francophone à Orlando… et pourquoi pas ?

18. Oklahoma City Thunder : Zeke Nnaji

  • Poste : Ailier Fort/Pivot
  • Provenance : Arizona Wildcats (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 2,11m
  • Envergure : 2,16m
  • Poids : 104kg
  • Statistiques : 16.7 points, 8.7 rebonds, 65.3% au tir, 79.8% aux lancers francs en 29.5 minutes

Malgré une saison plutôt surprenante avec une équipe compétitive centrée sur Chris Paul, Shai Gilgeous-Alexander et Steven Adams, le projet du Thunder devrait rester inchangé : place à la reconstruction. Néanmoins, cette équipe pourrait tout de même mettre ses choix de Draft sur le marché des transferts pour chercher une amélioration immédiate. La deadline à venir nous en apprendra plus sur le projet d’OKC.

Sam Presti a tendance à privilégier le potentiel et l’athlétisme chez ses nouvelles recrues. Nnaji a émergé comme un nouveau candidat au top 20 de cette Draft cette année. Il a été extrêmement productif sur le plan statistique jusque-là, cumulant 16.7 points et 8.7 rebonds par match. La combinaison de son athlétisme et de son touché lui vaudront certainement d’être remarqué par les scouts. Cette saison, il a pu étendre sa portée à la ligne à trois points, avec une mécanique de tir qui présage une évolution de sa palette offensive. Défensivement, il a montré trop peu de bonnes choses en tant que protecteur d’arceau pour être considéré comme un solide défenseur à son poste. Il a cependant la mobilité défensive pour devenir un très bon défenseur sur pick-and-roll, une qualité recherchée chez les intérieurs en NBA.

19. Houston Rockets : Paul Reed

  • Poste : Ailier Fort
  • Provenance : De Paul Blue Demons (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 2,06m
  • Poids : 98kg
  • Statistiques : 15.9 points, 11.2 rebonds, 2.9 contres, 1.9 interception, 1.5 passe, 55.1% au tir, 80.9% aux lancers francs en 32.7 minutes

Connaissant Daryl Morey, il y a de grandes chances que ce pick n’apartienne plus à Houston le soir de la Draft. Mais pour le moment, il est à eux. Les besoins des Rockets sont durs à définir, mais il est probable de les voir se tourner vers un tireur ou vers un joueur capable de défendre sur plusieurs postes.

Paul Reed répond au second critère. Si l’ailier 2,06m marque actuellement près de 16 points de moyenne à 55.1% au tir, ses statistiques défensives sont encore bien plus impressionnantes. En 33 minutes de jeu, il cumule 2.9 contres, 1.9 interception et 8.2 rebonds défensifs. Sa mobilité lui permet de couvrir une large zone, ce qui en fera un atout de choix pour toute équipe cherchant à renforcer sa défense. Offensivement, il fait preuve d’un très bon touché et sait driver au panier. Sa mécanique de tir pose toutefois problème.

20. Dallas Mavericks : Vernon Carey Jr.

  • Poste : Ailier Fort/Pivot
  • Provenance : Duke Blue Devils (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 2,09m
  • Envergure : 2,16m
  • Poids : 120kg
  • Statistiques : 16.9 points, 8.3 rebonds, 1.7 contre, 1.0 passe, 59.0% au tir, 59.8% aux lancers francs en 24 minutes

L’intérêt des Mavericks pour Andre Drummond révèle les intentions du Front Office de renforcer le secteur intérieur. Il se pourrait que Dallas cherche à accorder quelques minutes à Porzingis au poste 4, notamment pour le reposer, en recrutant un nouveau pivot.

Malgré un temps de jeu relativement limité, Carey a été extrêmement productif avec les Blue Devils cette année. En seulement 24 minutes, il score 17 points de moyenne. Ses 120kg en font possiblement le joueur le plus solide de cette Draft sur le plan physique. Au niveau supérieur, il devrait certainement essayer de perdre un peu de poids pour gagner en mobilité, sans quoi il ne pourra défendre que la raquette. Son footwork et son sens du jeu en font un prospect très intéressant. Cependant, la NBA semble se désintéresser de ce genre de profil, ce qui pourrait lui porter préjudice à la Draft.

21. Milwaukee Bucks (via IND) : Kira Lewis Jr.

  • Poste : Meneur
  • Provenance : Alabama Crimson Tide (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1,90m
  • Poids : 95kg
  • Statistiques : 16.4 points, 5.6 rebonds, 4.6 passes, 1.8 interception, 43.0% au tir, 31.6% à trois points, 78.3% aux lancers francs en 37.5 minutes

Les Bucks n’ont pas vraiment de manque à combler, ils chercheront probablement à recruter le meilleur prospect disponible. Un nouvel extérieur ne serait certainement pas de trop dans le cas où Eric Bledsoe ou George Hill n’assurerait pas en Playoffs.

Dans une équipe qui aime maintenir un rythme particulièrement soutenu, Lewis a été l’un des joueurs les plus prolifiques de la ligue universitaire. Ce rôle correspond parfaitement à son skillset. Il l’est l’un des joueurs les plus rapides de sa Draft, mais n’a pas très bien tiré derrière l’arc cette saison (31%) malgré un true-shooting percentage de 51.1%.

22. Brooklyn Nets (via PHI) : Josh Green

  • Poste : Arrière/Ailier
  • Provenance : Arizona Wildcats (NCAA)
  • Âge : 19 ans
  • Taille : 1,98m
  • Envergure : 2,03m
  • Poids : 93kg
  • Statistiques : 12.7 points, 4.9 rebonds, 2.4 passes, 1.6 interception, 43.8% au tir, 32.0% à trois points, 78.5% aux lancers francs en 31.1 minutes

La présence de Kyrie Irving et Kevin Durant dans le roster promet le statut de contender à Brooklyn pour la saison 2020-21. Leur effectif est profond, à l’extérieur comme à l’intérieur. Les Nets essaieront probablement de se renforcer à l’aile pour compléter leur effectif et être aussi compétitifs que possible.

Green éprouve quelques difficultés sur demi-terrain à cause de son manque d’adresse, mais son énergie et son athlétisme sont deux formidables atouts. Green est un bon défenseur, notamment grâce à son moteur, et il est un formidable joueur de contre-attaque doté d’un bon touché. Il aura besoin de développer son jump shot pour passer à la vitesse supérieure. Il a le profil d’un futur très bon role player.

23. Boston Celtics : Aaron Nesmith

  • Poste : Arrière/Ailier
  • Provenance : Vanderbilt Commodores (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 1,98m
  • Envergure : 2,06m
  • Poids : 96kg
  • Statistiques : 23.0 points, 4.9 rebonds, 1.4 interception, 51.2% au tir, 52.2% à trois points, 82.5% aux lancers francs en 35.7 minutes

Avec trois premiers tours de Draft cette saison, les Celtics chercheront à remplir leur effectif à plusieurs postes. Danny Ainge pourrait avoir envie de recruter un nouvel ailier capable d’écarter le jeu. Dans ce cas, pas de meilleurs choix qu’Aaron Nesmith.

Nesmith est un des meilleurs scoreurs de la ligue cette saison (23.0 points par match). Mais s’il excelle dans un domaine, c’est au tir. Il tourne actuellement à 51.8% de moyenne derrière l’arc sur 8.2 tentatives par rencontre, des chiffres absurdes. Le joueur de Vanderbilt manque peut-être d’athlétisme, mais il dispose de la taille et de l’envergure pour jouer à l’aile en NBA. Il devra travailler sur sa vision de jeu et son physique en priorité, mais son shoot lui vaudra certainement un ticket pour le premier tour de cette Draft.

24. Toronto Raptors : Matthew Hurt

  • Poste : Ailier fort
  • Provenance : Duke Blue Devils (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 2,03m
  • Poids : 97kg
  • Statistiques : 11.5 points, 4.9 rebonds, 51.5% au tir, 43.2% à trois points, 77.3% aux lancers francs en 22.6 minutes

Avec leur effectif actuel, les Raptors chercheront à récupérer le meilleur joueur encore disponible à ce stade de la Draft. Les Raptors doivent assurer leurs arrières et préparer l’intersaison 2021 avant tout.

À 2,03m, Hurt est un excellent tireur à son poste – en témoignent ses 51.5% au tir et ses 43.2% à trois points. Offensivement, il a beaucoup à apporter à n’importe quelle équipe. Son adresse permettra sans nul doute d’écarter les défenses adverses. Défensivement, il devra faire ses preuves en NBA. Il devra se renforcer et développer son physique pour espérer s’adapter à la grande ligue.

25. Utah Jazz : Tre Jones

  • Poste : Meneur
  • Provenance : Duke Blue Devils (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 1,86m
  • Envergure : 1,93m
  • Poids : 83kg
  • Statistiques : 14.9 points, 6.8 passes, 4.1 rebonds, 2.1 passes 44.0% au tir, 35.9% à trois points, 70.0% aux lancers francs en 33.4 minutes

Le Jazz a dû se tourner vers Donovan Mitchell pour assurer le poste de meneur en l’absence de Mike Conley. Actuellement, ils n’ont aucune véritable option sur le banc pour assurer la mène.

Jones a été incroyablement efficace avec Duke cette saison, malgré quelques absences. Il a conservé la même intensité défensive que la saison précédente tout en augmentant considérablement sa production statistique. Le meneur a toujours du mal avec son tir, mais il s’est amélioré dans ce domaine cette saison. Il est un formidable organisateur, il sait impliquer ses coéquipiers à la perfection. Ses capacités athlétiques ne sont pas à sous-estimer non plus. Tre Jones fera très certainement un meneur remplaçant – si ce n’est titulaire – plus que convenable.

26. Oklahoma City (via DEN) : Jahmi’us Ramsey

  • Poste : Meneur/Arrière
  • Provenance : Texas Tech Red Raiders (NCAA)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 1,95m
  • Envergure : 1,98m
  • Poids : 87kg
  • Statistiques : 15.5 points, 4.9 rebonds, 1.8 passe, 1.5 interception, 44.7% au tir, 40.3% à trois points, 66.7% aux lancers francs en 30.9 minutes

Sous la direction de Sam Presti, le Thunder a grandement valorisé les athlètes de caractère et de grande taille. Ils ont tendance à privilégier les prospects sous-estimés ou les joueurs à haut potentiel malgré les risques.

De par son athlétisme et son énergie, OKC pourrait se tourner vers Ramsey avec ce choix de Draft. Un extérieur de 1,95m saura certainement servir leur défense. Au-delà de ça, l’équipe pourrait bénéficier d’un joueur capable de créer et de prendre ses propres tirs. Il dispose d’une excellente adresse, ce qui lui vaudra certainement une place au premier tour.

27. Miami Heat : Patrick Williams

  • Poste : Arrière/Ailier
  • Provenance : Florida State Seminoles (NCAA)
  • Âge : 18 ans
  • Taille : 2,03m
  • Envergure : 2,08m
  • Poids : 97kg
  • Statistiques : 8.0 points, 3.2 rebonds, 1.2 passe, 1.2 contre, 46.6% au tir, 28.1% à trois points, 87.1% aux lancers francs en 21.1 minutes

Plus que jamais, la franchise de Floride est fière de mettre en avant la « Heat culture ». Pat Riley et Eric Spoelstra adorent les joueurs de caractère avec une grande éthique de travail, d’autant plus lorsqu’ils ont un haut potentiel. Ils savent former leurs joueurs comme personne.

Williams correspond parfaitement à leurs attentes. Son talent offensif demande encore à être développé, mais il est bien présent. Il s’agit d’un athlète hors normes qui joue dur des deux côtés du terrain. Il est particulièrement réactif, notamment pour gêner les joueurs sur le côté faible. Sa production statistique est particulièrement faible, mais pour sa défense il sort du banc de l’effectif particulièrement dense de Florida State. Il s’agit encore d’un diamant brut, comme le Heat les aime.

28. Los Angeles Clippers : Cassius Winston

  • Poste : Meneur
  • Provenance : Michigan State Spartans (NCAA)
  • Âge : 22 ans
  • Taille : 1,85m
  • Envergure : 1,95m
  • Poids : 83kg
  • Statistiques : 18.1 points, 6.1 rebonds, 2.4 passes, 1.3 interception, 42.3% au tir, 35.4% à trois points, 86.7% aux lancers francs en 31.6 minutes

Les Clippers pourraient bien chercher un nouveau playmaker pour remplacer Lou Williams à long terme. Un joueur de pick-and-roll qui peut créer et prendre ses propres tirs tout en impliquant ses coéquipiers siérait parfaitement à l’équipe de Los Angeles.

Winston est un excellent scoreur et l’un des meilleurs joueurs de pick-and-roll de sa génération. Il a toutes les armes nécessaires pour devenir un très bon passeur en NBA. Son jeu est très propre, sans bavures. Son manque d’athlétisme pourrait lui porter préjudice, mais les Clippers sauront faire bon usage de son talent offensif dès sa première année dans la ligue. Winston (22 ans) est un joueur expérimenté qui représentera une véritable valeur ajoutée dès son arrivée.

29. Los Angeles Lakers : Saddiq Bey

  • Poste : Ailier/Ailier fort
  • Provenance : Villanova Wildcats (NCAA)
  • Âge : 20 ans
  • Taille : 2,03m
  • Poids : 99kg
  • Statistiques : 15.0 points, 5.1 rebonds, 2.7 passes, 48.7% au tir, 46.4% à trois points, 79.6% aux lancers francs en 32.9 minutes

L’effectif des Lakers est déjà plein à craquer, alors pourquoi ne pas ajouter un shooter de plus à l’effectif ? Bey est l’un des joueurs les plus sous-estimés de cette Draft. Il contribue grandement au succès de Villanova, et ce des deux côtés du terrain. Il s’agit d’un très bon défenseur qui peut défendre sur différents types de joueurs. Mais avant tout, il excelle au tir, il réussit 46.4% de ses trois points sur 4.7 tentatives. Il s’agirait d’un excellent joueur à récupérer en fin de premier tour.

30. Boston Celtics (via MIL) : Xavier Tillman

  • Poste : Ailier fort/Pivot
  • Provenance : Michigan State Spartans (NCAA)
  • Âge : 21 ans
  • Taille : 2,03m
  • Poids : 111kg
  • Statistiques : 13.9 points, 10.0 rebonds, 2.9 passes, 2.1 contres, 1.0 interception, 44.5% au tir, 30.0% à trois points, 62.5% aux lancers francs en 31.2 minutes

Le partenaire de pick-and-roll de Cassius Winston sera également sur le marché cette année. Aucun joueur n’est plus efficace que Tillman lorsqu’il s’agit de poser un écran et de faire ces petites choses dont une équipe a besoin pour remporter la victoire. Il est particulièrement versatile en défense et capable d’écarter le jeu en attaque. Son sens de la passe est déjà très développé, et la finition de l’intérieur est irréprochable.

Capable de switcher sur presque n’importe quel joueur, Tillman est le genre de joueurs que les Celtics savent apprécier. Son potentiel n’est peut-être pas très élevé, mais Brad Stevens saura s’en servir à bon escient.

Photo : Sarah Stier/Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus