Misez sur une équipe de Miami prête à renverser les Lakers

by L'Analyste
LeBron James and Anthony Davis (Los Angeles Lakers), L'Analyste

Pronostic par Chance the gambler, ancien tipster pour L’Analyste.

Ce soir, LeBron James retrouve une ancienne franchise avec qui il a connu le succès (2 titres de champion NBA) : le Heat de Jimmy « Buckets » Butler. Miami reçoit sur son parquet les Los Angeles Lakers et c’est à suivre à 01h00 heure française.

Cette rencontre est un véritable test pour les deux équipes puisqu’elles font partie de l’élite de la ligue sur ce début de saison. Les Lakers sont premiers de la Conférence Ouest (88% de victoire) et le Heat est second de la Conférence Est (75% de victoire).

Voir Miami aussi haut dans la Conférence est une surprise pour tout le monde. En effet, l’équipe est composée de jeunes joueurs : des rookies et sophomores ou des joueurs dans leur troisième/quatrième saison. Sur le papier, l’équipe semblait pouvoir trouver sa place entre le 6e et 8e spot de l’Est. Mais avec un peu de recul, rien de surprenant pour les puristes quand on sait qu’Eric Spoelstra a toujours su tirer le meilleur de ses joueurs depuis le départ de LeBron James.

Encadré par le All-Star Jimmy Butler et l’expérimenté Goran Dragic – All-Star en 2018 -, Miami affiche un bilan de 18 victoires pour 6 défaites et reste la seule équipe, avec les Sixers, encore invaincue à domicile (11 victoires). Mais comment le Heat a-t-il pu en arriver là ?

En décortiquant le bilan, on remarque que sur 18 victoires, 11 d’entre elles ont été prises à domicile. Naturellement, on doit féliciter Miami de n’avoir laissé aucune miette à leurs adversaires à la maison. Mais quand on sait la facilité des équipes NBA à remporter des matchs sur leur parquet, cela n’a rien de bien surprenant, surtout au regard des 11 équipes contre lesquelles Miami s’est imposée – et pour la peine elles méritent d’être citées : Hawks, Bulls, Wizards, Warriors, Hornets, Cavaliers, Pelicans, Pistons, Rockets, Hawks, Grizzlies. 10 matchs sur 11 ont été remportés face à une équipe affichant moins de 50% de victoires – le calendrier est clément.

A l’extérieur, le Heat affiche un bilan de 7 victoires pour 6 défaites, et c’est un bon point puisqu’être à l’équilibre est le standard des meilleures équipes en NBA. Mais là encore, à l’extérieur, on doit souligner les difficultés de l’équipe de Miami à aller chercher des victoires contre des équipes du haut de tableau. Et si les hommes de Spoelstra avaient lâché quelques matchs en cours de route face aux équipes les plus faibles de la ligue, le Heat serait situé là où on l’attendait.

Au niveau de l’équipe, le premier fait à signaler c’est la passation de pouvoir. Goran Dragic accepte un rôle en sortie de banc en laissant les rênes de l’équipe à Jimmy Butler et cela fonctionne. Le Slovène a un rôle très important dans la rotation de l’équipe floridienne avec son apport offensif (15,9 points de moyenne). Son absence sur le parquet s’est ressentie dans les derniers matchs où Miami a éprouvé des difficultés contre les Hawks et les Bulls à domicile.

Pour palier cela, les rookies & sophomores Adebayo, Nunn et Herro ont eu un peu plus la balle orange en mains pour démontrer tout leur talent. Plus les matchs s’enchaînent et plus Nunn s’impose la discussion du ROY. Adebayo – 25 points, 12,7 rebonds et 7 passes de moyenne sur ces trois derniers matchs – fait oublier Hassan Whiteside tandis que Herro devient de plus en plus régulier. Jimmy Butler, en patron, est de plus en plus clutch, et a notamment augmenté son rendement en Décembre – 25 points, 10,2 rebonds, 7,7 passes de moyenne sur le dernier mois de l’année.

Bien qu’obligatoire avec une équipe aussi jeune, la dépendance à Butler prend parfois trop d’ampleur. Et quand Buckets ne fait pas un grand match, l’équipe peine et court après le lead. Ces moments de flottement de la part de Jimmy sont compensés par la défense. Ce n’est pas la meilleure de la ligue, mais elle a ses arguments. L’équipe encaisse en moyenne 106,2 points par match (8e défense NBA), c’est aussi la deuxième défense de la ligue à trois points puisqu’elle pousse ses adversaires à ne réussir que 32.1% de leurs tirs à distance – un petit pourcentage. Les trous d’air de Butler sont aussi compensés par l’efficacité de l’équipe à trois points (38,2% en moyenne – 3e meilleure équipe de la ligue) car elle permet de rester au contact et d’aller chercher la victoire dans des matchs mal embarqués.

Concernant leur adversaire du soir, les Los Angeles Lakers, je serai très bref. En effet, j’ai déjà parlé de l’équipe dans un précédent article que vous pourrez retrouver juste ici, et rien n’a vraiment changé depuis.

Les Lakers tournent a plein régime : 22 victoires pour 3 défaite. Après 25 matchs, ils réalisent le meilleur début de saison de la franchise ex-aequo avec les exercices 1971-72 (titre) et 1985-86 (finales de Conférence), certains insiders parlent même d’une équipe capable d’aller chercher les 70 victoires en saison régulière comme l’ont fait les Bulls de MJ et plus récemment les Warriors des Splashs Brother. Au quart de la saison, L.A. joue enfin avec deux potentiels candidats au titre de MVP. Les performances de LeBron restent dans la continuité du début de saison, mais celles d’Anthony Davis deviennent plus régulières et il augmente son rendement sur le parquet. Rien d’étonnant pour une équipe fraîchement construite où il fallait du temps, non pas pour qu’elle se mette en place mais tout simplement pour régler certains détails.

Les purple and yellow sont plus forts aujourd’hui et ils le démontrent dans leur road trip – pas encore terminé. À la différence des Lakers du début saison qui devaient se mettre un coup derrière la tête dans le money time pour sortir victorieux, aujourd’hui les Lakers déroulent sur leurs adversaires – qu’ils soit en haut ou en bas du tableau – en creusant un écart avant les dernières minutes de jeu. Forcément, l’équipe peut sourire et afficher une certaine sérénité en remerciant ses deux cadors qui explosent tous les compteurs en scorant en moyenne 49% des points de l’équipe sur ces 5 derniers matchs. Ces performances allègent considérablement le travail du banc – toujours aussi efficace -, et quand on est l’une des meilleures défenses de la ligue tandis que l’attaque est explosive, on gagne plus facilement ces matchs.

Pronostics

Il y a deux clans ce soir, ceux qui pensent que les Lakers seront dans la continuité et s’imposeront tel un rouleau compresseur, et ceux qui pensent que Miami peut rivaliser le temps d’un soir. Et le Heat peut y croire. Attachée à son invincibilité à domicile, l’ancienne équipe de LeBron James arrivera sur son parquet d’un pied ferme avec des jeunes joueurs ayant l’intention de se montrer. La victoire de Miami passera obligatoirement par un Jimmy Butler hors normes car l’absence de Goran Dragic risque de se faire sentir dans la rotation. Le coach Eric Spoelstra connait bien LeBron James et pourrait mettre en place quelques système pour le limiter – rires. C’est un match important pour Miami ce soir, qui a absolument besoin d’une victoire référence avant un road trip compliqué.

Si les deux équipes jouent à leur niveau habituel, ce sont bien les Lakers qui sont supérieurs et qui devraient sortir victorieux. Mais le temps d’un soir, l’équipe du Heat pourrait prendre feu à trois points et créer la surprise à la seule condition qu’un des deux cadors de L.A. fasse un non-match. Mais au regard des performances de leur dernier match face au Magic, un réveil d’Anthony Davis se fait sentir.

Ce soir, on se mouille un peu !

Prédictions

  • Money Line : Miami Heat
  • Handicap : Miami Heat gagne ou perd par 7 points ou –

Ce que va jouer Chance :

  • Miami Heat gagne ou perd par 7 points ou –

Photo : Frederic J. Brown/AFP/Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus