Euroleague : La semaine européenne (n°2)

par Clément Devos
Publié le Modifié le
Facundo Campazzo (Real Madrid), L'Analyste via Euroleague

Comme chaque samedi, retrouvez le bilan de cette journée d’Euroleague sur l’Analyste. Cette chronique sera l’occasion de vous rattraper si vous n’avez pas pu suivre les rencontres d’Euroleague du jeudi et du vendredi soir.  Un Campazzo à 17 passes décisives, 41 points pour Tyrese Rice et trois matchs avec une prolongation, encore une semaine riche et intense d’Euroleague.

CSKA Moscou vs Zalgiris Kaunas : 85 – 82

Après un match et une prolongation tendus, le CSKA Moscou sort vainqueur grâce à un trois points de Mike James au buzzer. Lors de cette partie, ce sont deux équipes aux dynamiques diamétralement opposées qui s’affrontaient. Le CSKA bien positionné (5e) contrairement à son adversaire (17e) qui devait redresser la barre pour enclencher une bonne dynamique. Sans plus attendre, les Lituaniens sont très agressifs dès l’entame en allant sur la ligne des lancers francs. Ils mettent ainsi 10 points d’avance au CSKA même si leur adresse n’est pas au rendez-vous, même chose pour Moscou qui inscrit son premier trois points au buzzer de la mi-temps. Avec ce panier de Ron Baker qui finit le match avec 13 points à 3/5 à 3 points, les Moscovites passent devant au score. Après la pause, les hommes de Dimitri ITOUDIS élèvent leurs niveaux physiques et sont plus intenses dans les duels. Sous l’impulsion d’un Mike James et de Janis Strelnieks, le CSKA prend le match à son compte et parvient à résister aux bons drives des Lituaniens. Les deux joueurs du CSKA cité ci-dessus finissent respectivement le match avec 19 et 18 points. Une fin de match irrespirable se profile. Il reste 6 secondes dans le 4e quart-temps, 69 partout, Mike James prend un pull-up à deux points mais il est trop court. OVERTIME !! Pendant cette prolongation les deux équipes ne baissent pas en intensité et ni le CSKA, ni ZALGIRIS ne lâchent l’affaire. Les changements de leaders au score changent chaque minute, et c’est Mike James qui à 5 secondes de la fin de cette prolongation récupère le ballon, se dirige vers sa droite, step back à trois points qui fait ficelle. L’ancien des Suns permet à son équipe de se sortir de ce piège lituanien.

Maccabi Tel Aviv vs FC Bayern Munich : 77 – 55

Grâce à une grosse défense, les Israéliens ont dominé leur adversaire de la tête au pied et les Munichois n’ont rien pu faire. Avec 19 pertes de balles pour les Allemands, les joueurs du Maccabi ont très bien fermé le jeu en étant sur les lignes de passes. Ils ont intelligemment fait leur close out sur les shoots adverses. Pour preuve, le pourcentage à trois points des hommes de Dejan Radonjic s’élèvent qu’à 21.1% (4/19). Du côté de l’attaque israélienne, c’est Scottie Wilbekin qui a porté l’équipe sur ses épaules. Il termine le match avec 16 points avec un bon 4 tirs primés à trois points sur 9 tentés. En étant agressif et en n’ayant pas froid aux yeux de tentés des tirs à 10 mètres, il a posé de gros problèmes à la défense allemande qui fut assez vite débordée. Les coéquipiers de Matthias Lessort ne sont pas parvenus à trouver les solutions en attaque face à cette défense. Au deuxième quart-temps, ils n’inscrivent que 8 petits points. C’est à ce moment que les Israéliens ont creusé leur écart, puis ils n’ont fait que gérer cette avance tout au long de la rencontre, gagnant le match avec une avance de 22 points.

AX Armani Exchange Milan – Etoile Rouge de Belgrade : 67 – 77

Encore une rencontre très serrée et à la fin c’est encore l’étoile Rouge qui empoche la victoire. Grâce à leur très bon choix de tirs, les hommes de Dragan Sakota se sont fortement facilité la tâche. Avec ce bon pourcentage à trois points (45,5%), les Serbes ont pu maintenir le cap en gardant une petite avance alors que les Milanais sont toujours restés dans le match malgré une réussite qui n’était pas au rendez-vous. Ils ont insisté sur leurs points forts avec les pénétrations de Sergio Rodriguez. El Chacho marque 14 points, 5 rebonds et 3 passes mais cela n’aura pas suffi face au 21 points de Lorenzo Brown. Avec un 7 sur 8 aux tirs à mi-distance, l’américain était en feu dans cet intervalle de jeu et il a enflammé le jeu de son équipe. Les Serbes ont toujours joué ensemble et n’ont pas cherché à dénaturer leur jeu. Le meilleur marqueur du match a en effet participé à ce joli partage de la balle avec ses 7 passes décisives. Il conclut le match avec 29 d’évaluation, et enchaine une nouvelle grosse performance après son buzzer beater de la semaine passée.

L’Etoile Rouge de Belgrade en action. (Photo : Giuseppe Cottini/Euroleague Basketball via Getty Images)

Real Madrid vs Valence Basket: 111 – 99

Dans une rencontre très offensive, c’est le Real Madrid qui repart avec les points de la victoire. La Casa Blanca (3e) revient donc à hauteur du FC Barcelone (2e) avec le même bilan de 9 victoires et 3 défaites. C’est une soirée historique pour Facundo Campazzo, le petit Argentin que nous Français connaissons bien avec la coupe du monde de l’été dernier. Ce formidable joueur a donné 17 passes décisives, soit deux de moins que le record all-time qui est de 19 assists détenus par Stefan Jovic, l’ancien joueur de l’étoile rouge de Belgrade. Pendant ce match, le meneur argentin était partout sur le terrain et il a pu alimenter ses coéquipiers. Les deux plus gros bénéficiaires de ces caviars sont le Français du Real Madrid, Fabian Causeur, terminant la partie avec 16 points et Anthony Randolph. Ce dernier réalise une partie monstrueuse avec 19 points et un impressionnant 4 sur 5 à trois points et une grosse évaluation (28). Malgré deux joueurs à 20 points ou plus avec Jordan Lloyd (21 points) et Mike Tobey (20 points), les coéquipiers de Louis Labeyrie n’ont pas pu contenir l’attaque madrilène. Depuis maintenant deux ans, une transformation arrivant depuis l’outre atlantique est en train de transformer le jeu en Euroleague, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose pour les spectateurs qui sont à la recherche de spectacle et de performance offensive extraordinaire.

Zenit St Pétersbourg vs LDLC ASVEL Villeurbanne : 75 – 70

Contrairement à la partie ci-dessus, la pace n’était pas très élevée dans la rencontre opposant le Zenit à l’ASVEL. Cependant le Zenit remporte son premier match à domicile de la saison. Une bonne chose pour les Russes qui restaient sur 6 défaites de suite. Pour le club villeurbannais, les choses commencent à se compliquer. Malgré un bon début de saison créant la surprise et une bonne dynamique, la réalité de cette compétition européenne a rattrapé les hommes de Zvedan Mitrovic qui ne gagnent plus un match depuis 4 semaines. Dans cette rencontre, pas un joueur de l’ASVEL n’a dépassé les 10 points, preuve de grosses difficultés en attaque. Pour l’autre équipe, c’est l’arrière américain Alex Renfroe et l’intérieur Gustavo Ayon qui ont apporté les points pour leur équipe. Le premier termine le match avec 16 points et 8 passes décisives et le second avec 14 unités et 5 rebonds. Avec un 50% à trois points pour l’équipe russe, les joueurs ont appuyé ce point fort pour battre l’équipe de Tony Parker. Malgré un retard faible, le collectif français n’a jamais semblait pouvoir rattraper ce retard et passer devant au tableau d’affichage.

Khimki Moscou vs FC Barcelone : 94 – 104

L’équipe catalane continue son bonhomme de chemin en allant gagner à Moscou dans un match ou les Barcelonais ont joué avec une grande application, en attaque et en défense. Le coach du FC Barcelone, Svetislav Pesic, a su tirer le meilleur de ses joueurs stars tels que Nikola Mirotic et Malcolm Delaney. Le premier a en effet fourni une grosse performance en scorant 28 points et ajoutant 9 rebonds à 30 d’évaluations. Cette performance de l’ancien NBAer le met dans une place idéale dans la course pour le trophée du MVP de l’Euroleague. De nombreuses personnes ont critiqué son choix en début de saison d’être revenu en Europe pour l’argent, mais lui souligne qu’il a toujours cet esprit de compétition. Il confirme cet état d’esprit en posant ce genre de ligne statistique. Malcolm Delaney termine la partie avec 21 d’évaluation en ayant scoré 17 points et donné 9 passes décisives. De par son leadership et ses performances, Mirotic et le FC Barcelone continuent d’impressionner et de grappiller les points et les victoires dans cette saison 2019/2020 d’Euroleague.

Nikola Mirotic, ancien joueur des Pelicans et des Bucks. (Photo : Mikhail Serbin/Euroleague Basketball via Getty Images)

Fenerbahce Istanbul vs ALBA Berlin : 107 – 102

Ce n’était sans doute pas l’affiche de la semaine, mais quel match nous ont rendu ces deux équipes. Une intensité de tous les instants et des shoots plus saillants les uns que les autres. La performance de la semaine nous vient de Kostas Sloukas qui a inscrit 13 lancers sur 13 tentés et on peut rajouter à cela 10 passes décisives. Le grec conclut la rencontre avec 39 d’évaluation. Pendant cette confrontation, il fut bien aidé par Derrick Williams qui termine la rencontre avec 14 points et 4 rebonds. Alors ce n’est pas la ligne de statistique la plus folle ni la plus élevée de son équipe, mais quel impact défensif et quelle énergie dans la défense homme à homme. L’ancien numéro 2 de la draft 2011 a su être intense tout au long de la rencontre, car les Allemands ont très bien résisté face à la défense turque. Ils ont notamment su être opportuns en fin de rencontre quand il a fallu forcer pour aller en prolongation. Encore 7 secondes dans le dernier quart-temps, et Niels Giffey dispose d’un lancer pour prendre un point d’avance. Le score est à ce moment-là du match de 88 à 86 pour les Turques. Lancer manqué par le joueur de l’ALBA Berlin mais rebond offensif par un de ses coéquipiers qui shoot, mais le tir est manqué. Cependant, Luke Sikma prend le rebond offensif et marque pour égaliser à 88 partout. L’enceinte allemande remplie de supporters exulte après ce panier décisif. Néanmoins, les Allemands n’ont pas concrétisé cette égalisation par une victoire dans cette prolongation.

Vitoria-Gasteiz vs Anadolu Efes Istanbul : 77 – 102

Dans une large victoire, l’Anadolu Efes Istanbul continue sa marche en tête du classement de l’Euroleague version 2019/2020. Le collectif turc a déroulé la machine offensive sur les pauvres joueurs du club espagnol. Shane Larkin and co n’ont pas ralenti le rythme durant tout le match et ils ont maintenu une intensité offensive très élevée. L’américain a posé 24 points en sortant du banc tandis que son coéquipier Rodrigue Beaubois, lui titulaire a bien déployé son talent offensif avec 12 points, 3 rebonds et 3 passes avec un joli 16 d’évaluation. Pour le club espagnol, le retard était déjà trop grand avant la fin de la mi-temps. Il restait 3 minutes de jeu dans le second quart-temps et le club turc comptait déjà 20 points d’avance. Ils ont par conséquent appliqué les consignes du coach pour maintenir ce large écart et remporter le match avec 30 points d’avance. Une victoire logique, mais qu’il fallait remporter, tant il peut très vite devenir piège.

Panathinaikos Athènes – Olympiacos le Pirée : 99 – 93

Ce résumé de la 12e journée d’Euroleague se conclut avec ce beau derby grec opposant le Panathinaikos et l’Olympiacos. C’est logiquement dans une salle comble et une très grosse ambiance qu’a lieu ce derby entre deux équipes historiquement rivales. Une chose fantastique en Euroleague, c’est la valeur de chaque possession et par conséquent de chaque panier marqué. Ce match en ait le parfaitement exemple. Chaque possession est d’une importance capitale pour pouvoir prendre l’avantage sur son adversaire. Dans cette atmosphère irrespirable, Tyrese Rice sort la performance de sa vie en marquant 41 points. Il a notamment inscrit de très gros paniers dans le dernier quart-temps mais aussi durant la prolongation. C’est avec sa performance historique que son équipe ressort vainqueur étant donné que ses coéquipiers n’ont pas fait de gros matchs au scoring. Par contre à la passe, il y en a un qui ne déçoit jamais, c’est Nick Calathes qui compte 10 passes à la fin de cette partie. C’est donc le troisième match de cette semaine qui s’achève avec une prolongation. Ce genre de semaine avec des matchs très serrée avec des fins indécises, c’est l’une des raisons qui fait que l’on suit l’Euroleague.

Programme du jeudi 12 décembre

  • Khimki vs Alba Berlin
  • Fenerbahçe Beko vs Anadolu Efes
  • Crvena Zvezda vs Kirolbet Baskonia
  • Maccabi FOX Tel Aviv vs CSKA Moscow
  • Real Madrid vs Olympiacos

Programme du vendredi 13 décembre

  • Zalgiris Kaunas vs Valencia Basket Club
  • FC Bayern München vs Zenit St. Petersburg
  • Lyon-Villeurbanne vs AX Armani Exchange Milano
  • FC Barcelona vs Panathinaikos OPAP

Photo : Angel Martinez/Euroleague Basketball via Getty Images

Commenter

Lisez aussi

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus