Euroleague : La semaine européenne (n°1)

by Clément Devos
Shane Larkin (Istanbul Anadolu Efes Spor Kulübü), L'Analyste via Euroleague.

Nouveau format sur L’Analyste que vous pourrez retrouver chaque samedi à la fin des journées d’Euroleague. Cette nouvelle chronique sera l’occasion de vous rattraper si vous n’avez pas pu suivre les rencontres d’Euroleague du jeudi et du vendredi soir. Avec un Shane Larkin en feu, un choc de titans entre le FC Barcelone et le CSKA Moscou et un énorme buzzer beater à Belgrade, cette 11ème journée ne nous a pas déçus.

Anadolu Elfes Istanbul vs Bayern Munich : 104 – 75

La performance de la semaine nous vient de Shane Larkin, mettant 49 points avec 10 trois points sur 12 tentés soit un pourcentage 83%. Il finit le match à 15 sur 19 aux shoots. A 27 ans, l’ancien joueur des Celtics dépasse le deuxième meilleur record de points marqués dans un match – qui était de 41 points – détenu par Bobby Brown, Kaspars Kambala, Carlton Myers, et Alphonso Ford. Le record absolu en la matière est de 99 points marqués dans un match en 1965 par Radivoj Korac. Dans l’ère moderne de l’Euroleague, cette performance risque d’être difficile à égaler. Grâce à cette performance historique, l’équipe turque s’est facilement défaite de son adversaire du soir.

« Je ne sais vraiment pas quoi dire », a réagi Larkin juste après sa performance historique. « C’était un de ces soirs où tu rentres tes premiers tirs et le cercle ressemble à un océan. Je suis vraiment reconnaissant d’avoir pu vivre un tel moment. C’est une vraie chance, c’est sûr. »

Maccabi Tel-Aviv vs LDLC ASVEL : 93 – 62

Lyon Villeurbanne n’aura tenu que 25 minutes face à une équipe israélienne très en forme depuis le début de cette saison 2019-20 d’Euroleague. Malgré un bon début de match en attaque, les Villeurbannais ont péché en défense et n’ont pas réussi à fermer leur raquette. Ils se sont faits lourdement sanctionner par le secteur intérieur du Maccabi, et notamment un très bon Quincy Acy finissant la rencontre avec 9 points et 6 rebonds. Du côté de l’équipe française, seuls le jeune Théo Maledon et l’arrière Lomazs Rihards auront permis à L’ASVEL de lutter face au Maccabi. Ces deux joueurs finissent le match avec 10 points et ont été les seuls à mettre la dizaine avec un pourcentage correct. L’ASVEL a pour la première fois de cette saison un bilan négatif et le calendrier ne les aidera pas, à eux de nous faire mentir.

FC Barcelone – CSKA Moscou : 67 – 96

C’était l’affiche de cette 11ème journée et les deux équipes n’ont pas déçu. Malgré une défaite de 30 points, le FC Barcelone n’a pas démérité et s’est battu tout au long du match. Auteur d’un très bon début de saison, Barcelone est la surprise de cette année 2019-20, pour l’instant du moins. Après quelques saisons moribondes, la direction catalane a pris les choses en mains et a vu grand. Elle a notamment recruté en grandes pompes, avec des noms connus dans les circuits européens tels que Corey Higgins, Alex Abrines mais surtout Nikola Mirotic. Avec un 11% global à trois points, les Catalans n’ont pas réussi à trouver la solution en attaque tandis que les joueurs moscovites ont réussi à scorer sans peine. 46% à trois points, une statistique qui illustre l’attaque moscovite bien en place. Le FC Barcelone reste à la deuxième place du classement avec un très bon bilan (8 victoires et 3 défaites). Le CSKA Moscou est juste derrière, à la cinquième place, avec 7 victoires et 4 défaites.

Nikola Mirotic, de la NBA à Barcelone. (Photo : Javier Borrego/AFP)

Real Madrid vs Zenit Saint Petersburg : 86 – 71

Lors de cette 11ème journée, Gustavo Ayon rejouait contre son ancienne équipe, avec laquelle il avait été double champion d’Europe. Etant la principale arme offensive de cette équipe russe, il a tout tenté pour finir devant au tableau d’affichage, mais cela n’a pas suffi. Il finit le match avec un double-double (19 points, 10 rebonds). Andrew Albicy, seul français de cette équipe de Saint-Pétersbourg, termine la partie avec 7 points et 5 passes pour seulement une perte de balle. Ses coéquipiers ont subi les foudres d’un backcourt madrilène composé de Campazzo et Gabriel Deck. Le premier termine d’ailleurs le match avec 19 points et 6 passes décisives. Il a très bien distribué à ses intérieurs sur pick and roll. Le second conclut la rencontre avec 15 unités et 8 rebonds.

Fenerbahce Istanbul vs Khimki Moscou : 89 – 76

Contrairement à l’Anadolu Elfes, le Fenerbahce n’est pas en grande forme en ce moment. Malgré un recrutement très actif cet été – qui leur a notamment permis d’attirer Nando De Colo ou Joffrey Lauvergne -, l’équipe n’arrive pas à trouver l’alchimie qui lui permettrait d’être dans le haut du classement de l’Euroleague comme elle le devrait. Après son succès contre l’ASVEL, le Fener devait enchainer par une nouvelle victoire pour rentrer dans sa saison et trouver une belle dynamique. Grâce à une forte défense et un très bon Kostas Sloukas terminant la rencontre avec 19 points à 3/6 à trois points, l’équipe d’Obradovic enchaine avec un nouveau succès en Euroleague et part avec une confiance retrouvée pour affronter l’Anadolu dans un derby bouillant.

L’étoile Rouge de Belgrade vs Valencia Basket : 76 – 73

Avec un gros trois points de Lorenzo Brown au buzzer, l’étoile Rouge remporte ce match face à Valence. Les deux équipes étaient au coude-à-coude pendant toute la rencontre, mais le numéro 4 de l’équipe serbe en a décidé autrement. Il a terminé la rencontre avec 19 points et 6 passes décisives. Du côté de Valence, Bojan Dubljevic aura permis à son équipe de rester dans les cordes en inscrivant le trois points égalisateur avant celui de Lorenzo Brown. Il finit la rencontre avec 22 points et 8 rebonds. Avec le même bilan de 4 victoires et de 7 défaites, les deux équipes restent coincées dans le bas du classement ; une douzième place pour l’Etoile Rouge et la quatorzième pour Valencia Basket.

Lorenzo Brown, de l’Etoile Rouge de Belgrade. (Photo : Nikola Krstic/Alamy Live News)

Panathinaikos Athens vs Kirolbet Baskonia Vitoria : 100 – 68

Avec le retour de Rick Pitino au poste de Head Coach du Panathinaikos, les joueurs de l’équipe grecque devaient faire bonne figure. Deux équipes du haut du tableau se retrouvaient face à face, et ce sont des Grecs emmenés par Jimmer Fredette et Nick Calathes qui triomphes avec aisance de ce combat. Le premier finit à 21 points en ayant artillé de loin avec un pourcentage plus que moyen (4/12). Le second joueur termine la rencontre avec 12 points et 9 passes décisives. Ces deux joueurs étaient trop forts pour Vitoria et l’adversaire n’a pu pas faire grand-chose pour espérer remporter la victoire.

Olympiacos Piraeus vs AX Armani Exchange Milan : 91 – 70

L’équipe d’Ettore Messina n’a pas su se sortir du piège grec à cause d’un très bon Nikola Milutinov terminant la rencontre avec 30 d’évaluation. L’équipe coachée par Kestutis Kemzura a fait la différence dans le troisième quart-temps en proposant un très beau jeu collectif. En faisant circuler le ballon, les joueurs ont trouvé de bons tirs ouverts et ont ainsi tiré à de très bon pourcentage. En effet, l’équipe finit à 63% à deux points et à 39% à longue distance. Le Milan se retrouve maintenant avec le même bilan (7 victoire pour 4 défaites) que son adversaire. Les deux équipes sont bien placées pour aller chercher une place en playoffs. Avec un Sergio Rodriguez en mode MVP bien aidé par Luis Scola, l’équipe milanaise devrait vite se relever de ce revers.

ALBA Berlin – Zalgiris Kaunas : 69 – 62

Dans une enceinte berlinoise pleine et bruyante, les joueurs ont tout donné pour arracher cette victoire. Pendant 40 minutes d’une partie serrée, les deux équipes ont bataillées pour obtenir l’avantage. Ce fut plus un match de bûcherons que de danseuses tant les deux équipes étaient proches collectivement et au bilan comptable. ALBA Berlin compte 4 victoires et 7 défaites après ce triomphe, tandis que l’équipe lituanienne est toujours bloquée dans les bas fonds du classement avec 3 victoires et 8 défaites.

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus