Rockets – Wolves : James Harden continue sur sa lancée

by Clément Devos
Minnesota Timberwolves guard Jarrett Culver (23) shoots on Houston Rockets center Isaiah Hartenstein (55) in the first quarter during an NBA basketball game Saturday, Nov. 16, 2019 in Minneapolis. (AP Photo/Andy Clayton- King)

En remportant ce match contre une bonne équipe des Wolves sur le score de 125 à 105, les Rockets enchaînent ainsi une septième victoire de suite. Malgré une bonne entame de match les Wolves repartent, eux, avec la défaite et replongent à la huitième place avec un bilan de 7 victoires pour 6 défaites.

Les deux équipes étaient privées de leurs lieutenants respectifs. Andrew Wiggins était absent pour des raisons personnelles et Russell Westbrook était mis au repos. Pour ce match, les leaders des deux équipes ont décanté beaucoup de choses pour leurs coéquipiers tout au long de la partie. D’autres joueurs majeurs étaient aussi absents, notamment Clint Capela, écarté des parquets à cause du protocole des commotions, et Josh Okogie côté Minnesota. Le meneur a gravement manqué à son équipe dans cette rencontre, lui qui avait mis un contre clutch sur James Harden l’an dernier. Dès le début de match ces mêmes leaders prennent directement le match à leurs comptes. Karl-Anthony Towns guide son équipe en mettant des points avec très peu de déchets. Le pivot de 24 ans insiste dans la raquette face à Tyson Chandler, titularisé à la place du pivot suisse. Après 6 minutes de jeu, il compile 9 points avec un très bon pourcentage au tir et une shooting chart très variée. De l’autre côté, les Rockets suivent à peu près le même rythme en scorant par l’intermédiaire de leur leader, James Harden, en feu actuellement. Il finit le premier acte avec 18 unités au compteur. Les deux équipes finissent le premier quart-temps sur le score de 31 à 30 pour les Rockets, confirmant le bon départ des deux équipes en attaque.

Malgré un pourcentage pas si bon, James Harden parvient à scorer comme à son habitude grâce à ses step-backs à trois points et en allant à de nombreuses reprises sur la ligne des lancers-francs. Il finira avec 49 points, 5 rebonds et 6 passes décisives à 39% aux shoots dont 36 % à trois points. Bien que la défense des joueurs de Ryan Saunders soit très intense sur James Harden, et en place, la défense collective des Wolves n’est pas toujours très réactive pour faire les rotations défensives et ainsi assurer l’aide voire l’aide de l’aide. Ils n’ont pas réussi dans ce second quart-temps à contenir le Franchise Player des Rockets. En attaque, le deuxième quart-temps appartient au rookie Jarrett Culver qui assure le playmaking pour son équipe. Il impose un certain rythme qui réussit plutôt bien aux Timberwolves. Avec l’ancien joueur de Texas Tech, c’est Jake Layman qui, en l’absence, de Wiggins aide Karl-Anthony Towns à rattraper le retard accumulé au fil de la rencontre. L’ancien joueur de Portland compile 21 points avec un très bon 50% au shoot lors de sa première titularisation cette saison avec Minnesota. Il établit son record en carrière avec en plus 3 rebonds et 2 passes. Il a globalement fait de bons choix de tirs durant toute la partie. Quant au rookie, il a bien réussi son début de match mais la fin fut un peu plus compliquée, notamment par rapport à sa prise de décision en attaque en fin de match. Il a pris des shoots trop précipités, la plupart du temps engendrant une perte de vitesse pour son équipe.

Faisant partie des équipes ayant une pace parmi les plus élevées de la ligue, les deux équipes attaquent le troisième quart-temps sur le même rythme. En effet, la horde de shooteurs de Mike d’Antoni a actuellement la quatrième Pace de la ligue, tandis que celle de Ryan Saunders possède la cinquième. Ce rythme rapide des Rockets oblige les Wolves à maintenir une réussite offensive très élevée et à faire de bons choix en attaque. Du côté de Houston, deux joueurs vont relever le niveau offensivement. Le premier, c’est le rookie Chris Clemons amenant de la vitesse et du shoot à trois points dans le jeu de Houston, tout comme Austin Rivers, qui est l’un des seuls à pouvoir se créer des solutions d’attaques intéressantes en isolation en dehors de The Beard. Il a notamment très bien négocié ses attaques dans la peinture avec des drives. Il a mis l’ensemble de ses tirs à l’intérieur de la ligne à trois points et achève le match avec 19 points. En voyant son efficacité offensive et ses bons choix, le joueur a été un grand artisan dans la victoire de Houston. Un autre joueur qui fut très précieux lors de cette victoire, mais de l’autre côté du terrain cette fois-ci, c’est Isaiah Hartenstein, qui a très bien joué son rôle de back-up derrière Tyson Chandler. En restant présent au rebond et en assurant les bonnes rotations défensives, il permet à Houston de déployer le jeu rapide du coach. Pour preuve, il finit le match avec 16 rebonds dont 5 rebonds offensifs. C’est une bonne chose que de pouvoir compter sur un col bleu pour s’assurer de taches comme celles-ci. Le quatrième quart-temps suivit la continuité du troisième quart-temps, avec un James Harden très en réussite et une équipe de Minnesota trop dépendante de Karl Anthony Towns.

De par de mauvais choix en attaque et une défense individuelle qui s’effritera au fil du match, les Minnesota Timberwolves n’ont pas pu tenir la cadence des Houston Rockets. James Harden, encore une fois stratosphérique, termine un nouveau match au-dessus des 40 points, il maintient sa moyenne à 39.5 points sur ses 13 premiers matches. Le seul autre joueur de l’histoire à avoir marqué au moins 39 points de moyenne par match sur les 13 premières rencontres d’une saison est Wilt Chamberlain (1961-62, 1962-63), situant ainsi la place de la performance du joueur. Les Rockets enchaînent ce lundi chez eux contre Portland à 2h et les Wolves vont affronter le Jazz dans l’Utah de Rudy Gobert à 3h.

Photo : Andy Clayton-King/Associated Press

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus