Preview 2019-20 : Denver Nuggets

by Benjamin Moubeche
Nikola Jokic and Jamal Murray have led the Denver Nuggets to a 13-3 record that ties the best 16-game season start in franchise history. The next challenge will be to sustain their early season success. Denver Post via Getty Images

La prochaine saison NBA se rapproche de jour en jour. Tandis que toutes les équipes de la ligue mettent le moteur en marche en présaison, les médias spécialisés reprennent eux aussi le rythme avec les traditionnelles previews, une mise en bouche de la saison à venir. Aujourd’hui, L’Analyste s’attaque aux Nuggets de Denver.

Un collectif préservé

Bilan de la saison précédente : 54 – 28 défaites, 2e de la Conférence Ouest

Après deux saisons aux portes des Playoffs, les Nuggets ont décidé d’appuyer sur l’accélérateur et ont surpris de nombreux observateurs cette année. Avec une défense beaucoup moins permissive et une attaque plus performante que la saison précédente, Denver s’est vite positionné parmi les meilleures équipes de l’Ouest. Individuellement, 2019 sera l’année du sacre de Nikola Jokic mais aussi celle du réveil de nombreux joueurs de banc. Après une campagne de Playoffs plus qu’honorable, les Nuggets s’inclinent dans le game 7 des demi-finales de Conférence face aux Blazers.

Ils sont arrivés : Jerami Grant, Bol Bol (Draft), PJ Dozier, Vlatko Cancar, Tyler Zeller

Départs : Isaiah Thomas, Trey Lyles, Thomas Welsh

Cette année, à la Draft, les Nuggets ont décidé de tenter le pari Bol Bol. Alors que l’intérieur de 2,18m était invité dans la Green Room avec les prospects annoncés dans le haut du classement, il dégringole à la 44e place de la Draft. Inquiétées par des problèmes d’éthique de travail et de blessures, aucune franchise de l’aura choisi avant que les Nuggets n’ait à sélectionner un joueur en plein milieu du second tour de la Draft. Avec une taille bien au-dessus de la moyenne à son poste, l’ancien joueur d’Oregon cumulait 21,0 points, 9,6 rebonds, 1,0 passe et 2,7 contres à 56,1% au tir, 52,0% à trois points en NCAA. Si tous les facteurs sont réunis, il pourrait bien s’agir du steal de cette Draft 2019. S’il venait à échouer, qui pourrait parler de Bust ? Bol Bol a été sélectionné très bas et sera payé une misère la saison prochaine : un minimum de risques pour un gain potentiel maximal.

Le seul mouvement de l’été que l’on peu réellement souligner est l’arrivée de Jerami Grant contre un simple tour de Draft. Cela représente une excellente affaire pour les Nuggets, qui ajoutent un peu plus de profondeur à un effectif déjà bien garni et beaucoup d’athlétisme à une équipe qui en manque. Aucun changement majeur ne semblait nécessaire cet été tant ce groupe a de potentiel.

Un renforcement minime

Source : Basketball Insiders

Le potentiel 5 majeur :

  • PG : Jamal Murray
  • SG : Gary Harris
  • SF : Torrey Craig
  • PF : Paul Millsap
  • C : Nikola Jokic

Situation à la Draft 2020 : Aucun choix de Draft

Pas de mouvement à la Free Agency, pas de mouvement au sein du cinq majeur. On ne change pas une équipe qui gagne, et le Front Office de Denver semble l’avoir compris. Si cette association a fonctionné la saison dernière, elle fonctionnera l’année prochaine. De plus, les Nuggets sont une véritable mine à potentiel. Avec les trois jeunes joueurs prometteurs que sont Jamal Murray (22 ans), Gary Harris (25 ans) et Nikola Jokic (24 ans), la franchise devrait être en mesure de faire un nouveau pas en avant cette saison sans chambouler leur effectif pour autant.

Contrairement à la saison dernière, Mike Malone pourra commencer la saison avec quelques certitudes. Beasley, Hernagomez et Morris ont déjà fait leurs preuves et pourront apporter un soutien considérable en sortie de banc cette saison. L’arrivée de Jerami Grant, bien qu’anodine au premier abord, pourrait aussi changer beaucoup de choses. Très athlétique et adroit derrière la ligne, il viendra combler partiellement les lacunes de Denver cette saison. À long terme, le joueur de 25 ans pourrait bien devenir le poste 4 titulaire après le départ de Paul Millsap, déjà âgé de 34 ans. Aussi, Michael Porter Jr. devrait être en mesure de faire son retour cette saison après une année de convalescence. Évoqué parmi les joueurs les plus talentueux de sa génération, il a jusque là été grandement gêné par ses problèmes médicaux. En forme, il pourrait devenir la derrière pièce du plan des Nuggets. Cette saison sera l’occasion pour le coaching staff de se faire une meilleure idée de ce joueur et d’ajuster ses attentes en conséquences.

Solide comme un roc

Un 5 majeur inchangé. A l’Ouest, Denver est certainement la seule franchise qui n’a pas effectué un seul changement dans son 5 majeur. Clippers, Lakers, Rockets, Warriors, toutes les plus grandes franchises ont eu un été très mouvementé, à l’exception des Blazers peut-être. Avec déjà près de deux saisons ensemble, le groupe des Nuggets possède donc un avantage par rapport à toutes ces équipes, qui est de se connaître beaucoup mieux sur et en dehors du terrain. Cette connaissance de leurs coéquipiers permettra également aux Nuggets de travailler de nouveaux systèmes plus facilement, chose que les franchises dont l’été a été agité auront plus de mal à faire. Ils seront également en mesure de remporter des matchs des le début de la saison, ils n’auront pas besoin de temps d’adaptation, ce qui devrait leur procurer un certain avantage en saison régulière. Après une campagne de Playoffs chargée en émotion, les jeunes Nuggets ont pu ajouter une corde à leur arc et un argument de plus en leur faveur.

Une versatilité à confirmer. Avec un Defensive Rating de 108,1 la saison dernière, les Nuggets ont montré de grands progrès dans ce domaine, passant ainsi de la 23e à la 10e place du classement des meilleures défenses de la ligue. Cette saison, les joueurs du Colorado devront prouver qu’ils sont capables de maintenir la même intensité défensive, voire d’élever encore le niveau. Les Nuggets avaient également la 6e meilleure attaque de la ligue la saison passée. Avec de jeunes joueurs en constante progression et des ajouts intéressants, Denver devra confirmer sa progression et persévérer dans son effort. Sans réel changement au sein de l’effectif, aucune raison de voir cette équipe baisser en régime.

Nikola Jokic. 20,1 points, 10,8 rebonds, 7,3 passes et 1,4 interceptions par match, voilà les statistiques du Joker la saison dernière. Mentionné comme un potentiel finaliste pour le trophée de MVP la saison dernière, il pourrait se faire une véritable place dans cette course cette année. Complet, technique, précis… Jokic est un pivot atypique mais aussi très performant. Si son niveau de jeu venait à s’élever encore cette année en raison de son jeune âge, Denver ne pourrait qu’en bénéficier.

Les Nuggets de Denver la saison dernière. (Photo : Isaiah J. Downing/USA TODAY Sports)

Une équipe encore trop limitée

Des progrès à confirmer. La jeunesse de Denver est un atout à double tranchant. Malgré l’expérience accumulée la saison dernière, la majorité des joueurs de cette équipe ne peuvent pas encore être considérés comme de véritables vétérans. Cette jeunesse pourrait causer une certaine instabilité au sein de la franchise et les progrès de l’exercice 2018-19 pourraient vite se perdre. Mike Malone devra faire attention à encadrer ses joueurs au mieux pour leur permettre de garder le cap et de rester sur la même courbe de progression.

Un plafond palpable. Tout d’abord, il faudra bien évidemment pointer du doigt le manque d’athlétisme évident des Nuggets. Malgré de nombreuses autres qualités, Nikola Jokic et ses compagnons ne sont pas taillés pour attaquer le cercle avec intensité ou pour contenir les joueurs les plus physiques de la ligue. Ensuite, nous pourrons également souligner la faiblesse de l’aile de Denver. Malgré de bonnes prestations défensives, Craig semble encore bien limité offensivement. Paul Millsap, lui, commence à avoir de nombreux kilomètres dans les jambes et décline incontestablement. Heureusement, Michael Porter Jr. et Jerami Grant apporterons un début de solution à ce problème, mais rien n’est encore gagné. Finalement, nous déplorerons l’absence d’une seconde superstar dans cet effectif. Malgré son salaire, Murray n’a pas (encore) la carrure d’un véritable Franchise Player. Face aux autres duos de la ligue, Jokic pourrait se sentir un peu seul avec Murray pour lieutenant.

5 matchs clés de la saison :

  • 23 Octobre 2019 : Portland – Denver. Leur dernier adversaire l’année passée sera leur premier cette saison. Après une très belle série de Playoffs remportée par les Blazers, ce match aura un goût de revanche pour les Nuggets.
  • 8 Novembre 2019 : Denver – Philadelphie. Joel Embiid s’invitera dans la raquette du Joker pour une nuit. Le pivot serbe devra se montrer à la hauteur contre le potentiel meilleur pivot de la NBA.
  • 20 Novembre : Denver – Houston. Dans cet affrontement face à un prétendant au titre, la défense extérieure des Nuggets sera mise à rude épreuve.
  • 25 Décembre : Denver – New Orleans. Jouer le soir de Noël est, généralement, un signe de reconnaissance. Denver devra profiter de cette occasion pour se montrer sous son meilleur jour.
  • 18 mars 2020 : Denver – LA Clippers. Denver rencontrera un des favoris pour le titre. Dans ce match, Kawhi Leonard et Paul George mettront en évidence les faiblesses des Nuggets sur les ailes. A ce stade de la saison, les Clippers auront eu le temps d’apprendre à se connaître, ce sera l’occasion de voir Denver se débattre contre l’une des meilleures équipes de l’Ouest à un mois de la fin de la saison régulière.

L’avis du fan

« Les Nuggets ont fait une bonne saison. Une deuxième place en saison régulière, malgré de nombreuses blessures et des Playoffs plutôt convaincants avec un effectif inexpérimentés à ce niveau. Et même si on peut nourrir quelques regrets de ne pas avoir accédé aux finales de Conférences, ça reste globalement une super saison. Durant l’intersaison, le FO de Denver a respecté l’adage « on ne change pas une équipe qui gagne ». Pas de gros changements donc, la Draft surprise de Bol Bol est à l’image de ce qui a été fait avec Michael Porter Jr. Le pivot a signé un contrat two-way. La prolongation de Murray avec un contrat max, honnêtement même si le montant peut choquer certains, son duo avec Jokic est primordial et à Denver on attire pas facilement les free agents, donc important de prendre soin de valeurs sures. Cancar a également signé, drafté en 2017, dans l’équipe de meilleur jeune de Liga Endesa. Et puis ajout majeur pour cette saison, la signature de Grant, en provenance d’OKC, qui aura un impact rapide dans l’effectif avec sa dimension athlétique. Avec cet effectif on peut espérer les mêmes résultats que la saison précédente. Une régulière qui se finit entre la 1ère et 6e place. La Conférence Ouest étant particulièrement compliquée, et ouverte ce ne serait pas un « échec » d’être 5e. Puis une belle campagne de playoffs en valorisant l’expérience acquise lors de la précédente, avec des demi-finales de Conférence voire les finales. Sur un plan individuel tout le monde est très impatient d’enfin voir Michael Porter jouer en NBA, on attend aussi une confirmation de Murray qui aura l’occasion de fermer quelques bouches. Et personnellement, j’espère un Harris en bonne santé toute la saison, avec un physique qui suit il peut apporter énormément. » – @NuggetsFra

Pronostic : 53 victoires – 29 défaites

Ces jeunes Nuggets sont l’avenir de la ligue. Si, aujourd’hui, il semble encore trop tôt pour parler d’eux en véritables contenders, Denver peut se permettre de voir loin. Avec un effectif jeune et talentueux, la réussite à court terme n’est pas une priorité. Néanmoins, après une telle démonstration lors de la saison 2018-19, les Nuggets sont déjà attendus sur le toit de l’Ouest. Nikola Jokic et ses hommes ont de l’avance.

Photo : Denver Post/Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus