Preview 2019-20 : Philadelphia Sixers

by Benjamin Moubeche
PHILADELPHIA, PA - FEBRUARY 11: Al Horford #42, Ben Simmons #25, Tobias Harris #12, Josh Richardson #0, and Joel Embiid #21 of the Philadelphia 76ers high five one another during a timeout against the Los Angeles Clippers in the fourth quarter at the Wells Fargo Center on February 11, 2020 in Philadelphia, Pennsylvania. The 76ers defeated the Clippers 110-103. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and/or using this photograph, user is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. (Photo by Mitchell Leff/Getty Images)

La prochaine saison NBA se rapproche de jour en jour. Tandis que toutes les équipes de la ligue mettent le moteur en marche en présaison, les médias spécialisés reprennent eux aussi le rythme avec les traditionnelles previews, une mise en bouche de la saison à venir. Aujourd’hui, L’Analyste s’attaque aux 76ers de Philadelphie.

Bilan de la saison précédente : 51-31, 3e de la Conférence Est

La saison des 76ers a été pour le moins agitée. Alors que l’équipe semble fonctionnelle, il lui manque encore quelque chose pour être considérée comme une véritable menace à l’Est. C’est pourquoi Elton Brand ira, dans deux transferts, récupérer Jimmy Butler et Tobias Harris. Avec un tel cinq, l’objectif de Philadelphie est clair : jouer les finales NBA. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette équipe en avait le potentiel. Après un premier tour de Playoffs dans lequel Brooklyn arrachera une maigre victoire surprise à Joel Embiid et ses hommes, les 76ers seront confrontés aux futurs champions, les Raptors de Kawhi Leonard. Dans une série extrêmement serrée qui se conclura sur un buzzer beater incroyable de Kawhi Leonard dans le game 7, Philadelphie sera coupée dans son élan et partira en vacances un peu trop tôt.

Ils sont arrivés : Al Horford, Josh Richardson, Trey Burke, Raul Neto, Kyle O’Quinn, Matisse Thybulle (Draft)

Ils sont partis : Jimmy Butler, J.J. Redick, T.J. McConnell, Boban Marjanovic, Jonathon Simmons, Amir Johnson, Greg Monroe

En récupérant Jimmy Butler et Tobias Harris dans un transfert, Elton Brand était conscient des risques qu’il prenait. En un sens, les deux paris se compensent : Jimmy Butler a décidé de partir au Heat, Tobias Harris a prolongé à Philadelphie. Mais l’un de ces deux joueurs était plus important que l’autre dans le système Sixers. Néanmoins, les fans de Philly pourront commencer à sécher leurs larmes à l’arrivée de Josh Richardson, arrière très prometteur du Heat qui a fait le chemin inverse. La signature de Al Horford viendra égayer l’été et laisser entrevoir des possibilités de progressions aux 76ers. La perte de J.J. Redick, formidable tireur est à déplorer. Mais le renfort apporté par Trey Burke, Raul Neto et Kyle O’Quinn sur le banc n’est cependant pas à négliger. Malgré une Draft loin de faire l’unanimité et les départs de Butler et Redick, l’intersaison de Philadelphie a été tout à fait exceptionnelle.

De tous nouveaux Sixers

Source : Basketball Insiders

Situation à la Draft 2020 : 1er tour de Draft envoyé à Brooklyn (protégé 1-14), 1er tour de Draft d’Oklahoma City (protégé 1-20), 2nd tour de Draft d’Atlanta (protégé 56-60), 2nd tour de Draft de Brooklyn ou New York (le plus favorable), 2nd tour de Draft de Dallas

Potentiel 5 majeur :

  • PG : Ben Simmons
  • SG : Josh Richardson
  • SF : Tobias Harris
  • PF : Al Horford
  • C : Joël Embiid

Le départ de Jimmy Butler et l’arrivée de Al Horford devraient totalement bouleverser la physionomie du jeu de Philadelphie. Avec Ben Simmons (2,08m), Josh Richardson (1,98m), Tobias Harris (2,06m) Al Horford (2,08m), Joel Embiid (2,13m), les 76ers pourraient bien se targuer d’avoir le plus grand cinq majeur de la NBA. Dans une ligue dans laquelle le small ball et les effectifs de petite taille sont pourtant mis en avant, un tel alignement prendra les standards du basket moderne à contresens. Le cinq de départ des 76ers, l’un des meilleurs de la ligue – si ce n’est le meilleur -, devrait être leur plus fort atout la saison prochaine.

Un seul objectif : les Finales NBA

Parmi les meilleures défenses de la ligue. Depuis le début du Process, les Sixers n’ont jamais vraiment compté parmi les meilleures défenses de la ligue. Avec ce 5 majeur, la meilleure équipe dans sa moitié de terrain pourrait bien se trouver à Philadelphie. Avec une raquette composée de deux des meilleurs intérieurs de la ligue sur le plan défensif, mais aussi avec un Ben Simmons capable de défendre sur des 1 à 4, Matisse Thybulle qui a montré d’excellentes choses sur ce début de saison, Josh Richardson ou encore Mike Scott et d’autres encore, le potentiel est impressionnant. Le titre de meilleure défense sera certainement à disputer avec les Clippers, le Jazz et les Bucks. Mais il sera très dur d’attaquer sur ces Sixers, qui ne laisseront personne entrer dans leur raquette et qui n’offriront aucun tir facile.

Des rotations efficaces. C’était sûrement le plus gros point faible de la franchise la saison dernière : le banc. Seul Mike Scott et James Ennis étaient réellement utilisés en fin de Playoffs, chose qui devrait changer cette saison. Trey Burke semble avoir les capacités d’occuper le poste de meneur remplaçant à temps plein, au moins plus efficacement que TJ McConnell. Sur les lignes arrières, Matisse Thybulle semble avoir séduit ses coéquipers et les observateurs pour sa défense et son spacing. Malgré son manque d’expérience, il pourrait bien jouer un rôle important très vite dans la rotation. Mike Scott et James Ennis seront également intéressants en sortie de banc. Derrière ces 4 joueurs, Jonah Bolden, Raul Neto, Kyle O’Quinn ou Furkan Korkmaz récupéreront les minutes restantes, pour ajouter leur pierre à l’édifice.

Un cinq majeur incroyable, qui aura son training camp. Contrairement à la saison précédente, lors de laquelle l’effectif des Sixers avait été chamboulé en cours de saison, les joueurs de Philadelphie auront l’occasion d’apprendre à ce connaître et à jouer ensemble. Brett Brown et ses assistants, notamment Ime Udoka qui viendra remplacer Monty Williams, ont donc eu beaucoup de temps pour préparer au mieux ces joueurs qui ne veulent que gagner. Cela sera un énorme avantage pour eux car, malgré le talent présent la saison dernière, la cohésion d’équipe était loin d’être optimale. Avec une vraie préparation, des systèmes organisés et beaucoup plus de temps, ces Sixers risquent d’être bien plus dangereux qu’ils ne l’étaient la saison dernière. De plus, il faut noter une certaine accumulation d’individualités performantes dans ce roster. Chaque joueur est capable d’élever son niveau de jeu, chaque joueur est capable de coup de chaud. N’oublions pas non plus que Joel Embiid, Ben Simmons et Josh Richardson sont encore jeunes, ils auront l’occasion de progresser cette saison. Tobias Harris rentre quant à lui dans son prime tandis que Al Horford, vieillissant, apportera de la maturité à ce roster.

Les 76ers au complet pour la saison 2019-20. (Photo : Mitchell Leff/Getty Images)

Des sceptiques à convaincre

Le problème de l’adresse. Avec la perte de Jimmy Butler et J.J. Redick, on pourrait s’interroger sur l’espacement du jeu de Philadelphie. Malgré un niveau global assez élevé – 30% à trois points pour Joel Embiid en 2018-19, 35,7% pour Josh Richardson, 36% pour Al Horford (et 42,9% en 2017-18) et 39,7% pour Tobias Harris – les 76ers ne profiteront de l’adresse d’aucun véritable sniper cette saison. Plus important : le problème Ben Simmons. Incapable de marquer ailleurs que dans la raquette, le meneur devra penser à diversifier un minimum son jeu pour écarter les défenses adverses. Représenter une véritable menace extérieure est extrêmement important pour chaque joueur dans la NBA, d’autant plus sur les lignes arrières.

Le problème de l’expérience. Malgré la force de cet effectif, il manque encore cruellement d’expérience. Avec Atlanta et Boston, Al Horford est le seul à avoir un certain bagage à apporter. Cette saison pourrait être celle de la réussite pour les 76ers, mais ce sera surtout celle de l’apprentissage. Ben Simmons et Joel Embiid doivent passer par là pour devenir de véritables leaders sur et en dehors des parquets. Mais pas de panique : Philadelphie a le temps d’apprendre, le temps de se tromper. Cette étape est inévitable, tous les joueurs doivent s’y confronter.

5 matchs clés de la saison :

  • 23 Octobre 2019 : Philadelphie – Boston. Pour entamer la saison, quoi de mieux qu’un affrontement entre rivaux ? Ce sera l’occasion pour Al Horford de saluer ces anciens coéquipiers et pour les deux équipes de se mesurer à l’un des dangers de l’Est.
  • 8 décembre 2019 : Toronto – Philadelphie. L’heure de la vengeance a sonné. Les Sixers auront à cœur de faire plier des Raptors privés de Kawhi Leonard.
  • 25 Décembre 2019 : Sixers – Bucks. Un potentiel affrontement de finales de Conférence entre ce qui semble être, sur le papier, les deux meilleures équipes de l’Est. La défense des 76ers devra faire son possible pour arrêter le Greek Freak.
  • 1er au 7 Mars 2020 : road trip à l’Ouest. Une série de 4 matchs dans laquelle les Sixers feront face aux Clippers, Lakers, Kings et Warriors. Ce sera un test éprouvant pour Philadelphie, mais qui devrait se révéler très instructif pour la course au titre.
  • 7 Avril 2020 : Sixers – Bucks. Chacun de ces affrontements sur le toit de l’Est sera à surveiller de près.

Pronostic : 55 – 27

La tête la première, Philadelphie se lance dans une course effrénée au titre. Cette saison sera révélatrice pour l’avenir des Sixers. Avec un cinq majeur new-look et prêt à conquérir la Conférence Est, il semblerait que cette équipe ait enfin une chance d’accéder aux finales NBA ou, au moins, aux finales de Conférence. Ce sera à Brett Brown et ses hommes de se montrer à la hauteur des fans désormais.

Photo : Mitchell Leff/Getty Images

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus