Preview 2019-2020 : Golden State Warriors

par Enzo Brule
Publié le Modifié le
Stephen Curry and the Golden State Warriors' season is over. Now they face a long break on the sidelines. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. (Photo by Ezra Shaw/Getty Images)

La saison arrive à grand pas et la planète NBA reprend vie, que soit les fans, les médias ou les franchises. Aujourd’hui, L’Analyste fait le voyage pour la Californie, direction San Francisco, pour rendre visite aux Golden State Warriors.

Bilan de la saison précédente : 57-25 , 1er de la Conférence Ouest.

Favori pour le titre NBA et le three-peat, Golden State démarrait sa saison avec un objectif clair : gagner un nouveau titre avec un 5 majeur digne du All-Star Game. Malgré une Conférence Ouest très disputée, les Warriors finissent 1ers et vont aller jusqu’en Finales. Malheureusement pour eux, les Raptors remporteront leur premier titre au terme d’une série de six matchs. C’est avec cet échec que les Warriors allaient commencer un été très mouvementé.

Ils sont arrivés : D’Angelo Russell, Willie Cauley-Stein, Alec Burks, Glenn Robinson III, Omari Spellman, Jordan Poole, Eric Paschall, Alen Smailagic, Marquese Chriss.

Ils ont prolongé : Klay Thompson, Kevon Looney.

Ils sont partis : Kevin Durant, DeMarcus Cousins, Andre Iguodala, Shaun Livingston, Quinn Cook, Jordan Bell, Damian Jones, Shabazz Napier, Treveon Graham.

Des départs majeurs, comme ceux de Kevin Durant et Andre Iguodala, se feront sentir sur le terrain et dans le vestiaire. Les départs de Napier et Graham suivent le plus gros trade de l’été du côté de la Baie. D’Angelo Russell, le néo-Warrior accompagnera Stephen Curry pour remplacer Klay Thompson, blessé durant une grande partie de la saison. Des pièces importantes du roster comme Damian Jones ou Jordan Bell seront remplacées par Jordan Poole, drafté cette année, et Omari Spellman.

La situation de Golden State

Source : Basketballinsiders.com

Potentiel 5 majeur :

  • PG : Stephen Curry
  • SG : D’Angelo Russell
  • SF : Alfonzo McKinnie
  • PF : Draymond Green
  • C : Willie Cauley-Stein

L’effectif est assez complet, mais est sujet à quelques interrogations : qui occupera le poste d’ailier ? Que valent Omari Spellman, Marquese Chriss ou encore Alec Burks ? Une chose est sûre : les Warriors ont gardé des joueurs habitués à Steve Kerr comme Alfonzo McKinnie, Kevon Looney ou encore Damion Lee. Il ne faut pas sous-estimer les qualités de ce groupe et les jeunes auront des places à se faire dans le roster cette saison. Les Warriors veulent former un projet sur le long-terme.

Changement de décor

Un nouveau contexte. La saison dernière signait la fin de l’Oracle Arena, stade mythique des Warriors et cette saison marque le déménagement – si on peut l’appeler ainsi – des Warriors à San Francisco, et dans leur nouvelle arène, le Chase Center. Un nouveau chapitre s’ouvre, Stephen Curry et ses coéquipiers auront à cœur de commencer à écrire l’histoire du Chase Center et donc de former le renouveau aux Warriors de la plus élégante des manières.

Un meneur attendu au tournant. Stephen Curry va-t-il nous ressortir une saison de MVP ? C’est la question que l’on entend se poser de plus en plus chez les fans de Golden State, car, pour la première fois depuis des années, Stephen Curry n’a ni Klay Thompson, ni Kevin Durant à ses côtés. Cette fois-ci c’est avec D’Angelo Russell qu’il devra partager les rênes de l’attaque des Warriors. Nous pourrions retrouver le Stephen Curry de 2016, lui qui avait été nommé MVP à l’unanimité.

Outsiders. Pour la première fois depuis 2016, les Warriors ne sont pas favoris pour le titre. Cet été, beaucoup d’équipes ce sont renforcées. C’est donc avec le statut d’outsider que les Warriors vont jouer, et des jeunes pourront se révéler, et pourquoi pas créer la surprise.

Draymond Green et Stephen Curry en pleine célébration. (Photo : Kyle Terada/USA TODAY Sports)

Une année de transition ?

Manque d’expérience. Avec une intersaison si chargée, l’effectif des Warriors s’en retrouve chamboulé. Cette équipe n’est plus celle qui a gagné un titre en 2017 ou 2018. De nouveaux joueurs inexpérimentés ont fait leur apparition à San Francisco. Ils pourront compter sur les cadres que sont Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green pour les accompagner, mais sans Andre Iguodala et Kevin Durant, le vestiaire ne sera plus le même.

Kevin Durant. Considéré par certains comme le second – voire le meilleur – joueur du monde, la perte de Kevin Durant va se faire ressentir. Quand bien même il sera blessé cette saison, il aurait eu beaucoup à apporter à cette équipe en dehors du terrain. De plus, cette perte fait grandement chuter la valeur des Warriors aux yeux des observateurs, et donc par la même occasion l’attractivité de Golden State.

5 matchs clés de la saison

  • 24 Octobre 2019 : Golden State – LA Clippers. Premier match de la saison régulière et donc premier match officiel au Chase Center. Les Warriors se confronteront à un sérieux candidat au titre, l’occasion pour eux de montrer qu’ils ne sont pas à oublier trop vite.
  • 25 Décembre 2019 : Golden State – Houston. Un match de Noël qui verra s’opposer deux forces de l’Ouest. Les Rockets ont enfin une chance de venir à bout des Warriors cette saison.
  • 8 février 2020 : Golden State – LA Lakers. Les hommes de Steve Kerr se mesureront au King et ses Lakers. Sur un fond de rivalité, les Warriors feront encore face à un contender dans ce match.
  • 12 mars 2020 : Golden State – Brooklyn. Malgré l’absence de Kevin Durant, Stephen Curry et ses hommes auront certainement à cœur de triompher des Nets à domicile.
  • 13 Avril 2020 : Golden State – Portland. Le dernier match au Chase Center en saison régulière contre un potentiel adversaire en Playoffs.

Pronostic : 49 victoires – 33 défaites

Si la perte de Kevin Durant et Andre Iguodala affectera grandement les Warriors, les anciens champions ne sont pas à négliger pour autant. Stephen Curry pourrait bien se montrer digne de son titre de MVP unanime, D’Angelo Russell a encore une grande marge de progression et Draymond Green ne tolérera aucun écart, tant de la part de ses coéquipiers que de ses adversaires. N’enterrons pas trop vite Golden State, ils pourraient en surprendre plus d’un.

Photo : Ezra Shaw/Getty Images

Commenter

Lisez aussi

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus