Bilan de la saison 2018-19 : Golden State Warriors

by Benjamin Moubeche

Sereins, les Warriors abordaient cette saison avec un seul objectif en tête : remporter un troisième titre consécutif, soit le quatrième en cinq ans. Les attentes étaient très élevées, tout autre résultat aurait été considéré comme un échec. Dans l’imaginaire collectif, Golden State était déjà champion avant même d’avoir commencé la saison. Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu, Steve Kerr et ses hommes n’auront pas réussi à aller au bout de leur chemin semé d’embûches.

La saison des Warriors

Sans même s’intéresser à la saison régulière, Golden State termine à la première place de la Conférence ouest avec un bilan de 57 victoires pour 25 défaites. Les Warriors sont les Warriors. Ils triomphent aisément de la plupart des équipes de la ligue et ne voient plus la saison que comme une formalité avant leur ascension au titre. Arrivés en Playoffs, aucune équipe ne semble pouvoir les arrêter. Ils viennent à bout des Clippers et des Rockets en six matchs avant de sweeper les Blazers en finales de Conférence. Malheureusement, Stephen Curry et ses coéquipiers font face à un problème majeur lorsque Kevin Durant se blesse au mollet dans la série face à Houston. L’ailier, alors censé revenir dans la série contre Portland, ne jouera plus que quelques minutes dans ces Playoffs.

En finales, les Warriors sont confrontés aux Raptors de Kawhi Leonard. Pour les deux premiers matchs, à Toronto, la série semble très serrée. Golden State s’impose une fois à l’extérieur et repart avec une victoire pour une défaite. Néanmoins, les Raptors réussiront alors un exploit en remportant les deux matchs à l’Oracle Arena. Les champions en titre, acculés, sont alors menés 3 à 1 dans la série. Tout espoir semble perdu et, malgré un Game 5 réussi, les Warriors s’inclinent logiquement au sixième match de la série. Un succès total pour les Toronto, un échec complet pour Golden State… Cette série pourrait bien marquer la fin de la dynastie des Warriors.

Les points positifs de la saison

Des Warriors fidèles à eux-mêmes : Cette saison encore, le niveau de jeu de Golden State a été impressionnant. Ils obtiennent ainsi le troisième meilleur bilan de la ligue et premier de l’Ouest sans réels efforts. Leur efficacité en attaque se traduit par un Offensive Rating de 114,9 (points marqués pour 100 possessions), le meilleur de la ligue. Cette prouesse offensive s’explique par le niveau individuel des titulaires, mais aussi par le jeu collectif de Golden State. Aux Warriors, la circulation du ballon est excellente, 66,8% des paniers sont marqués après une passe (premiers de la ligue en Assist Percentage), 20,4% des possessions se terminent par une passe (premiers en Assist Ratio) et ils ont le meilleur ratio de passes par rapport au nombre de ballons perdus : 2,06. Si l’équipe est connue pour une chose, c’est bien pour son adresse. Stephen Curry et ses hommes ne font aucun écart. Cette année, ils ont le meilleur pourcentage au tir (49,1%), le meilleur Effective Field Goal Percentage (56,5%) et le meilleur True Shooting Percentage (59,6%) de la ligue, grâce à leurs excellents tireurs, mais aussi grâce à un jeu parfaitement organisé. En défense, les Warriors ne perdent pas la face. Ils encaissent 108,5 points pour 100 possessions, le 11e meilleur Defensive Rating de la ligue, pour le 2e meilleur Net Rating de la NBA (6,4). Sur le plan statistique, les Warriors ont collectivement dominé la ligue.

Des joueurs hors du commun : Ce qui fait la principale force de Golden State, c’est le talent de ses titulaires. Kevin Durant, comme à son habitude, a réalisé une excellente saison à 26 points, 6,4 rebonds, 5,9 passes et 1,1 contre par match à 52,1% au tir. Stephen Curry, lui, affiche des moyennes de 27,3 points, 5,3 rebonds, 5,2 passes et 1,3 interception à 46,6% au tir, dont 43,7% à trois points. Klay Thompson et DeMarcus Cousins, sur ses 30 matchs joués, se partagent les restes avec respectivement 21,5 et 16,3 points de moyenne. Draymond Green a une fois de plus montré l’étendue de sa polyvalence et de son talent défensif. L’effectif des Warriors est composé d’individualités toutes plus incroyables les unes que les autres.

Stephen Curry et Draymond Green, une association iconique. (Photo : Steve Dykes/Getty Images)

Les points négatifs de la saison

Un objectif, un échec : Cette saison, les joueurs de Golden State n’avaient qu’une chose en tête. Gagner le titre. Malheureusement, Kawhi Leonard et ses Raptors voient les choses autrement et s’imposent en six matchs face aux champions en titre. Handicapés par de trop nombreuses blessures, Steve Kerr et ses joueurs n’auront pas réussi à résister à des Raptors particulièrement déterminés. Un three peat aurait permis aux Warriors d’assurer leur statut de dynastie qui semble aujourd’hui remis en cause par quelques observateurs. Cette équipe, sans aucun doute l’une des meilleures de l’histoire de la NBA, aura tout de même su marquer les esprits. Quoiqu’il advienne, le souvenir des Warriors est impérissable mais cet échec gardera toujours un goût amer.

Les blessures : Toute la saison, Golden State a été gêné par des problèmes physiques mineurs. Stephen Curry aura manqué quelques matchs à cause de sa cheville et DeMarcus Cousins aura pris beaucoup de temps à revenir sur les parquets. Les blessures de Kevin Durant et Klay Thompson sont bien plus sérieuses. KD, blessé au tendon d’Achille, a récemment subi une opération et devrait manquer de nombreux mois de compétition, si ce n’est une saison pleine. Beaucoup de joueurs, après ce type de blessures, ne reviennent jamais à leur meilleur niveau. Klay Thompson s’est, pour sa part, blessé aux ligaments croisés dans le dernier match de la série. Une blessure qui le tiendra écarté des parquets pendant quelques mois également et qui pourrait avoir de graves conséquences pour sa carrière. Ainsi diminués, les joueurs des Warriors auront peut-être du mal à retrouver un jour les finales NBA.

Le projet des Warriors : retrouver la victoire au plus vite

Malgré les blessures de Klay Thompson et Kevin Durant, la direction de la franchise semble prête à miser sur la continuité et à croire en le rétablissement de ses deux joueurs. S’ils venaient à les prolonger tous les deux, leur marge salariale serait extrêmement restreinte. DeMarcus Cousins n’envisage probablement pas de passer une nouvelle saison à Golden State pour le minimum salarial et devrait partir chercher un contrat plus intéressant sur le plan financier. Les Warriors devront donc le remplacer par un nouveau pivot qui acceptera un salaire suffisamment faible pour se fondre dans la masse salariale de Golden State. Bien évidemment, le front office se tournera une fois encore vers des joueurs vétérans pour compléter l’effectif et remplir le banc. Globalement, le projet reste inchangé : Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et, si possible, Kevin Durant resteront les piliers de l’équipe.

Avec leur échec en finales et de trop nombreuses blessures, la dynastie des Warriors est menacée. Golden State devra chercher à retrouver le même niveau de jeu au plus vite pour concourir à nouveau pour le titre de champion NBA. Quoiqu’il arrive, le règne des Warriors ne tombera pas dans l’oubli. Ce que ces joueurs ont réussi à accomplir est éternel.

Photo : Jose Carlos Fajardo/Bay Area News Group

You may also like

Leave a Comment

Ce site utiliser des cookies pour améliorer votre expérience. Accepter En savoir plus